Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

JournalLe Monde publié le 16/03/2012 à 20h06Ben Laden Oussama

"Obama est le meneur des Infidèles et le tuer fera automatiquement de Biden [le vice-président américain, Joe Biden], le prochain président... Biden n'est pas du tout préparé pour ce poste, ce qui plongerait les Etats-Unis dans une crise. Pour ce qui est de Petraeus, il est l'homme du moment et le tuer changerait le cours de la guerre en Afghanistan." Ces ordres ont été rédigés par Ben Laden, l'ancien chef du réseau terroriste Al-Qaida, et étaient destinés à ses partisans au Pakistan et en Afghanistan, révèle le Washington Post.

Le journaliste américain David Ignatius a pu accéder à ces documents déclassifiés et qui seront bientôt rendus publics. Ils ont été saisis dans la résidence où l'ancien chef d'Al-Qaida a été tué lors d'un raid américain, le 2 mai 2011, à Abbottabad, non loin d'Islamabad.

Le journal ajoute que Ben Laden voulait aussi la mort du général David Petraeus, ancien commandant en chef des forces américaines en Afghanistan. Ben Laden dit espérer que les attaques contre le président américain et le général Petraeus soient perpétrées par le Pakistanais Ilyas Kashmiri, l'un des chefs militaires d'Al-Qaida les plus redoutés, et qui pourrait avoir été tué lors d'une frappe américaine au Pakistan en juin 2011.

Faible probabilité

Mais selon des experts cités par le quotidien, la probabilité que ces attentants puissent être réalisés était faible. "L'organisation n'a pas les capacités d'élaborer, d'organiser et de réaliser des attentats complexes et de grande ampleur, mais la menace demeure", explique ainsi un expert au quotidien.

Les documents révèlent également ce qui apparaît comme "la plus grande inquiétude" de Ben Laden, selon le Washington Post : l'image d'Al-Qaida chez les musulmans. "Il était tellement inquiet de la mauvaise image [d'Al-Qaida] que dans le brouillon d'une lettre destinée à Atiyah, il défendait l'idée que l'organisation change de nom", expose ainsi le journaliste.

Ben Laden se souciait également "d'erreurs de jugement" rapporte le Washington Post. Des erreurs commises par des partisans du réseau qui avaient tué des musulmans en Irak et ailleurs, y compris dans des mosquées. L'ancien chef d'Al-Qaida demandait alors à ce que "ces morts de civils pas nécessaires" soient évitées, car elles portaient atteinte à l'image de l'organisation.


Partager cette page

Repost 0