Udet Ernst

Publié le par Roger Cousin

Udet ErnstErnst Udet (26 avril 1896, Francfort — 17 novembre 1941, Berlin). Ernst Udet s'illustre pendant la Première Guerre mondiale en remportant 62 victoires aériennes. Il n'a pas 20 ans quand il obtient sa première victoire le 18 mars 1916. Sa troisième victoire le 24 décembre 1916, obtenue en abattant un Farman F.40 français de reconnaissance, lui vaut la croix de fer de 1re classe. En 1917, il prend le commandement de l'escadrille de chasse numéro Jagdstaffel Nr 37 (Jasta 37). En mars 1918, Manfred von Richthofen lui donne le commandement de la Jasta 11, l'escadrille des as. Dès avril, il reçoit la plus haute distinction allemande : la croix Pour le Mérite.

Après la mort de Richthofen au combat, Udet prend le commandement de la Jasta 4. Hermann Göring qu'il retrouvera plus tard sera le dernier commandant de l'escadron de chasse de Richthofen. Le 29 juin 1918, à bord de son Fokker D.VII, il est abattu en vol par un Breguet XIV français. Udet saute de l'appareil en flammes, mais son parachute ne s'ouvre qu'à 100 mètres du sol : tombé violemment dans un cratère d'obus, il est secouru par un groupe d'infanterie allemand. Il en gardera de graves séquelles aux hanches. Il reprend néanmoins du service dès la fin juillet 1918. En août, il réussit à abattre 20 appareils ennemis. A la fin de la guerre, il est le deuxième pilote allemand par le nombre de victoires homologuées.

Entre les deux guerres mondiales, Udet n'a qu'un désir: voler à nouveau. En 1921 il monte à Munich la "Udet Flugzeugbau GmbH", une entreprise de fabrication d'avions de sport qui fera faillite en 1928 et sera absorbée par la Bayerische Flugzeugbauwerke (dont Willy Messerschmitt sera le directeur technique). Passionné de vol, il est la vedette de spectacles aériens et tourne dans quelques films dont Die weiße Hölle vom Piz Palü (1929), Stürme über dem Montblanc (1930) et SOS Eisberg (1933), avec Leni Riefenstahl. En essayant un Curtiss-Wright Hawk aux USA en 1931, il découvre les possibilités du vol en piqué. En 1933, poussé par Göring devenu Ministre de l'Air, Udet adhére au parti nazi. En 1935 il devint colonel (Oberst) puis Inspecteur de la Chasse dans la Luftwaffe nouvellement créée.

En 1937, Udet est désigné pour une série d'essais visant à permettre à un avion léger (FW Stieglitz) de s'accrocher sur le dirigeable Hindenburg. L'objectif était d'étudier le moyen de faire parvenir un complément de courrier au dirigeable en route pour l'Amérique du Nord. Globalement infructueux, ces essais, qui eurent lieu les 11 et 13 mars 1937, furent rapidement abandonnés. Selon certaines thèses récentes, ces chocs réitérés contre l'ossature du zeppelin pourraient être à l'origine d'une "fatigue" de la structure du dirigeable et, consécutivement, de la rupture du câble qui causa l'accident du 6 mai.

Le 1er février 1939 il est nommé Generalluftzeugmeister. Il participe à la reconstruction de la Luftwaffe, sélectionne le Me 109 comme chasseur, favorise le développement et la mise en service du bombardier en piqué Junkers Ju 87 Stuka et du bimoteur Ju 88. Il dirigea pendant peu de temps le Reichsluftfahrtministerium sous les ordres de Göring. Mais la bataille d'Angleterre est un échec stratégique et technique pour les forces aériennes allemandes, notamment à cause de bimoteurs trop inférieurs aux chasseurs anglais et à l'absence de bombardiers lourds.

Udet est un individualiste passionné d'aviation, pilote hors pair, mais pas un homme de dossiers ni de politique. Profondément déprimé par le cours des événements, Udet se suicide, le 17 novembre 1941. Hitler organisa des obsèques nationales en son honneur et son suicide fut tenu secret. Il fut inhumé au cimetière des Invalides de Berlin. Un autre as de la Luftwaffe, Werner Mölders, mourut dans un accident d'avion qui le ramenait du front de l'est afin d'assister à son enterrement. Citation : Il est impossible de vivre quand on ne peut plus se regarder honnêtement dans un miroir. (Ernst Udet)


Publié dans Militaires

Commenter cet article