Tcherniakhovski Ivan

Publié le par Mémoires de Guerre

Le général soviétique Ivan Danilovitch Tcherniakhovski, né à Ouman (Ukraine) le 29 juin 1906 et décédé à Pieniężno (actuellement en Pologne, alors en Prusse-Orientale) le 18 février 1945, fut un chef militaire de la Seconde Guerre mondiale.

 

Tcherniakhovski Ivan
Tcherniakhovski Ivan

Tcherniakhovski intègre l'Armée rouge à 18 ans et sort de l'école d'artillerie de Kiev à 22 ans. Capitaine en 1940 à 34 ans, colonel en 1941 à 36 ans, général en 1942 à 37 ans, son avancement s'accélère après l'invasion allemande. Il se comporte brillamment pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment en prenant une part active à la Bataille de Koursk (août 1943) puis de Kiev (novembre 1943). Remarqué par le général Vatoutine, commandant du premier front ukrainien, sa promotion est rapide malgré l'hostilité de Staline à cause de ses origines juives. Il faudra toute l'insistance de Vatoutine pour que Tcherniakhovski reçoive le commandement du 3ème front de Biélorussie au printemps 1944 ce qui le met à la tête d'environ 200 000 hommes. Il s'empare alors de Vitebsk et de Vilnius le 1er juillet 1944 et le 13 juillet 1944 et de Kovno le 1er août. 

Il est tué avant la bataille de Königsberg, près de Mehlsack, le 18 février 1945, au moment de l'encerclement d'Heiligenbeil. Adepte de la stratégie des divisions blindées, il fut un lecteur du livre de Charles de Gaulle Vers l'armée de métier que le maréchal Toukhatchevski avait fait traduire en russe et poussait la coquetterie jusqu'à se montrer toujours avec un livre à la main. Tcherniakhovski n'aurait probablement pas survécu à la guerre : son prestige dans l'Armée Rouge dû à ses brillantes qualités, la paranoïa de Staline en auraient fait une proie de choix pour Béria qui l'aurait jeté en pâture au dictateur. Peut-être Tcherniakhovski lui-même s'en doutait-il un peu. En effet, il disait à propos de Staline : « Je n'arrive pas à le comprendre, j'ai simplement foi en lui. »

Publié dans Militaires

Commenter cet article