Schueller Eugène

Publié le par Roger Cousin

Eugène Schueller (20 mars 1881 - 23 août 1957) est un chimiste et un chef d'entreprise, fondateur du groupe L'Oréal. Il a été l'un des pionniers de la publicité moderne.
Schueller Eugène

Eugène Schueller est né dans l'arrière-boutique de la boulangerie pâtisserie de ses parents au 124, rue du Cherche-Midi à Paris dans le 6e arrondissement. Sorti lauréat de promotion de l'Institut de chimie appliquée de Paris (maintenant École nationale supérieure de chimie de Paris) en 1904, il est promu assistant-préparateur du professeur Victor Auger à la Sorbonne la même année. En 1907, il met au point les premières teintures capillaires de synthèse. Marié en 1909 à Louise Madeleine Berthe Doncieux, sa fille Liliane naît le 21 octobre 1922. Sa femme décède le 27 octobre 1927 et il se remarie le 26 mai 1932 avec Annie Grace Burrows. Au décès d'Eugène Schueller en 1957, sa fille Liliane, mariée le 8 juin 1950 à l'associé de son père André Bettencourt, héritait de L'Oréal, désormais numéro un mondial des cosmétiques et de la beauté.

Fondateur le 30 juillet 1909 de la Société Française de Teintures Inoffensives pour Cheveux qui deviendra L'Oréal, il a également été vendeur d'étoffes, colporteur. À l'origine de la Société d'études des maisons préfabriquées Schueller (future Compagnie industrielle des maisons préfabriquées), il a également dirigé les Peintures Valentine, la Société industrielle de celluloïd, la Société générale des matières plastiques, la Nobel française (issue de la fusion des 2 précédentes), Plavic Films, L'Agatine…

Ami intime d'Eugène Deloncle, Eugène Schueller met ses moyens personnels à sa disposition lors de la formation du groupe d'extrême droite Comité secret d'action révolutionnaire (CSAR), plus connu sous le surnom de La Cagoule. En 1941, en accord avec les autorités allemandes, il crée le Mouvement social-révolutionnaire avec le même Deloncle, dont il est le mécène. Il participe ensuite à la direction du RNP de Marcel Déat. Après la guerre et grâce aux témoignages de Pierre de Bénouville, d'André Bettencourt, de Max Brusset (Député), de Jacques Sadoul (alors maire communiste de Sainte-Maxime) et des membres de la résistance, des réfractaires au STO et de juifs aidés par Schueller pendant le conflit, ce dernier sera relaxé.

À la fin de l'année 1945, il engage François Mitterrand comme président-directeur général des éditions du Rond-Point (et directeur du magazine Votre Beauté) et André Bettencourt rejoint la direction du groupe L'Oréal. Dès 1946, François Mitterrand abandonnait ses fonctions pour être élu député. Mettant au goût du jour une idée d'Adolphe Thiers qui avait proposé de n'asseoir les impôts que sur la quantité de terrain possédée, il imagine une variante plus moderne utilisant la quantité d'énergie consommée et publie en 1956 L'impôt sur l'énergie aux éditions du Rond-Point. Le temps lui manquera pour promouvoir davantage cette idée qui est à la base de la TIPP, mais les politiciens Raymond Boisdé ou Valéry Giscard d'Estaing ainsi que l'animateur de radio Zappy Max en deviendront quelques temps de fervents soutiens.

Commenter cet article