Le Blanc et le Noir

Publié le par Robert Florey et Marc Allégret

Le Blanc et le Noir est un film français réalisé par Robert Florey et Marc Allégret, sorti en 1931. Maladivement jalouse de son mari Marcel, Marguerite Desnoyers décide de le tromper avec « le premier homme qui passe », en l'occurrence le chanteur-vedette qui se produit à l'hôtel. L'ayant reçu dans l'obscurité, elle ne peut se rendre compte que le crooner est noir de peau. Neuf mois plus tard, naît un enfant de couleur et donc forcément adultérin. Mais, le mari s'étant découvert une puissante fibre paternelle, ne peut admettre une telle situation et, ayant évité que sa femme vît l'enfant, il va froidement, via l'Assistance Publique, l'échanger pour un bébé blanc. L'épouse infidèle, n'ayant pas vu son rejeton "inadéquat", découvrira avec transports son adorable poupon rose et tout se retrouvera pour le mieux dans le monde parfait d'une riche et insouciante bourgeoisie sans états d'âme. On peut dire aussi, moins cyniquement, que Marcel s'est pris d'un amour fou pour ce bébé qu'il croit "presque de lui" et que l'enfant l'a rapproché de Marguerite qu'il décide de laisser dans ses illusions. Ce film a la particularité d'être à la fois :

  • Le premier film français de Robert Florey
  • Le premier film parlant de Raimu
  • Le premier film de Fernandel

Robert Florey, ancien journaliste, fut directeur de la publicité étrangère du couple Fairbanks-Pickford et manager de Rudolf Valentino pour l'Europe. Il dirigea également le premier film important du chanteur André Baugé, "La Route est belle" (1930). Parti aux États-Unis, il devint réalisateur de télévision et produisit, entre autres, "Aventures dans les îles" avec Gardner McKay dans le rôle du fameux capitaine Troy. Marc Allégret remplaça Robert Florey à la réalisation au bout de cinq jours de tournage. À noter la scène littéralement hallucinante, juste après la naissance, entre Marcel, ses amis, le médecin et Timinion, employé de l'Assistance Publique, où ils discutent dans le pragmatisme et la bonne humeur de l'échange-standard entre un poupon noir et une poupon blanc. Monsieur Timinion précisant bien qu'il ont "reçu" récemment près de trois cents "petits nègres" parce que : « Ce sont des souvenirs qu'une dame n'aime guère à conserver… » !

Le Blanc et le Noir de Robert FloreyLe Blanc et le Noir de Robert Florey

Le Blanc et le Noir de Robert Florey

Fiche technique

  • Titre français : Le Blanc et le Noir
  • Réalisation : Robert Florey, Marc Allégret
  • Assistants réalisateur : Claude Heymann, Jean de Marguenat
  • Scénario : Sacha Guitry, d'après sa pièce éponyme
  • Adaptation, dialogues : Sacha Guitry
  • Direction artistique : Marc Allégret
  • Photographie : Théodore Sparkuhl, assisté de Roger Hubert et Nicolas Hayer
  • Son : D.F Scanlon
  • Musique : Philippe Parès, Georges Van Parys
  • Costumes : Redfern et Zanel
  • Photographe de plateau : Roger Forster
  • Montage : Jean Mamy, Denise Batcheff
  • Production : Pierre Braunberger, Roger Richebé
  • Directeur de production : Roger Woog
  • Société de production : Braunberger-Richebé
  • Société de distribution : Cinélux
  • Tournage : de novembre 1930 à janvier 1931
  • Pays d’origine : France
  • Langue originale : français
  • Format : Noir et blanc — 35 mm — 1,37:1 — son Mono
  • Genre : Comédie dramatique
  • Durée : 107 minutes
  • Date de sortie : France : 21 mai 1931

Distribution

  • Raimu : Marcel Desnoyers
  • Suzanne Dantès : Marguerite Desnoyers, épouse de Marcel
  • André Alerme : Georges Samoy, meilleur ami de Marcel
  • Irène Wells : Peggy Samoy, sa femme, actrice et chanteuse de music-hall
  • Pauline Carton : Marie, la vieille bonne de Marguerite
  • Charles Lamy : Le docteur Leclerc
  • Baron fils : Monsieur Massicaut, père de Marguerite
  • Fernandel : Le groom
  • Charlotte Clasis : Madame Massicaut
  • Monette Dinay : Joséphine, femme de chambre
  • Paul Pauley : Monsieur Timinion, chef de bureau de l'Assistance publique
  • Louis Kerly : Arthur, valet de chambre
  • Raymond Ceccaldi
  • Marino
  • Norris
  • Les Jackson's Girls : dans leur numéro

Publié dans Films

Commenter cet article