Lanvin Lisette

Publié le par Mémoires de Guerre

Lisette Lanvin naît Élisabeth Etiennette Marie Caremil le 3 septembre 1913, à Grasse (Alpes Maritimes) où son père travaille comme cuisinier. Moins de deux ans plus tard il meurt à la guerre. Toute jeune fille et rêvant de devenir comédienne, Lisette Lanvin part pour Paris où elle devient notamment standardiste dans une maison de couture.

 

Lanvin Lisette
Lanvin Lisette
Lanvin Lisette
Lanvin Lisette
Lanvin Lisette
Lanvin Lisette
Lanvin Lisette
Lanvin Lisette
Lanvin Lisette

En 1931, Lisette Lanvin décroche un petit rôle dans «La chauve-souris» d’après Johan Strauss fils, film coproduit par la société allemande Ondra-Lamac-Film créé par le réalisateur Carl Lamac et sa compagne et principale interprète Anny Ondra, qui joue aux côtés de Iván Petrovich. Elle enchaîne avec «Rouletabille aviateur» que le Hongrois Székely István, plus connu sous le nom anglo-saxon de Steve Sekely, tourne dans son pays natal où Roland Toutain, alias le journaliste Rouletabille passe ses vacances. Il y rencontre, Lisette, la fille du commissaire de police Bathory. Le couple part bientôt à la recherche de lingots dérobés par des gangsters. Loin d’être un chef d’œuvre, le film est plein de rebondissements. L’on y voit les avions et le Budapest des années trente. Le dynamisme et les sourires éclatants des jeunes héros font le reste.

Lisette tourne toujours en 1932, cinq autres titres dont «Le chien jaune» avec Abel Tarride en commissaire Maigret; «Mon curé chez les riches» avec Pauline Carton; et «Je vous aimerai toujours» de Mario Camerini et Henri Decoin, où elle retrouve un rôle de premier plan. Lisette Lanvin poursuit une riche carrière au cours des années suivantes avec de nombreuses comédies. Notons néanmoins «Nitchevo» (1935) du nom d’un navire de contrebande que poursuivent Harry Baur et Georges Rigaud, deux officiers de marine amoureux de la même femme. Puis en 1936, Lisette joue la fille de la peu recommandable Françoise Rosay dans «Jenny» de Marcel Carné, avec également Albert Préjean, Charles Vanel et Robert Le Vigan. Désormais une comédienne confirmée, elle monte aussi sur les planches pour être en autre l’interprète de Sacha Guitry qui l’inscrit d’ailleurs au générique des «Perles de la couronne» (1937) et de «Remontons les Champs-Élysées» (1938). Lisette apparaît encore aux côtés de Raimu, Fernandel et Jules Berry dans le comique sans prétention de Pierre Colombier «Les rois du sport» (1937) et elle est l’épouse de Charles Boyer dans «Orage» (1938) de Marc Allégret, tandis que sa cadette de sept ans, Michèle Morgan, commence à se faire un nom. Lisette Lanvin termine la décennie avec un seul long métrage en 1939, «La brigade sauvage» de Jean Dréville et Marcel L’Herbier.

Devenue Natacha Kalitjeff, la fille de Charles Vanel et de Vera Korène, elle est amoureuse de Youcca Troubetzkoy, dans le milieu parisien des émigrés russes. À la ville, elle devient à la fin de la même année Madame Guy Mortier. Son mari alors mobilisé, n’appartient aucunement au monde du cinéma. Ce sera l’amour de toute sa vie. Pendant la guerre, Lisette Lanvin disparaît complètement de la scène. Puis, elle décide à trente-cinq ans de mettre fin à sa carrière, après avoir tourné dans son trentième et dernier long métrage: «La route inconnue» (1948) de Léon Poirier qui raconte la vie au milieu des Touaregs, de Charles de Foucauld (1858-1916), futur martyr et saint catholique, interprété par Robert Darène. Elle décède dans sa quatre-vingt onzième année, le 27 juillet 2004, sans avoir jamais renouer avec la profession. 

Biographie de  Caroline Hanotte

Filmographie

Publié dans Acteurs et Actrices

Commenter cet article