Koch Erich

Publié le par Mémoires de Guerre

Erich Koch (19 juin 1896-12 novembre 1986) est un homme politique allemand, Gauleiter pour le NSDAP en Prusse-Orientale de 1928 à 1945 et commissaire du Reich en Ukraine de 1941 à 1944.

Koch Erich
Koch Erich
Koch Erich
Koch Erich

Né à Elberfeld, incorporée aujourd’hui à la ville de Wuppertal, il est le fils d’un contremaître. Habile commerçant, Koch est embauché par le service ferroviaire en tant qu’aspirant intermédiaire de la fonction publique. Pendant la Première Guerre mondiale, il est soldat de 1915 jusqu’en 1918 et se bat, plus tard, en tant que membre des Freikorps en Haute-Silésie. Erich Koch se joint au NSDAP en 1922. Pendant l'occupation de la Ruhr, il est membre du groupe d’Albert Leo Schlageter et est emprisonné plusieurs fois par les autorités françaises. En 1927, il devient Bezirksführer du NSDAP à Essen et plus tard, adjoint au Gauleiter du Gau de la Ruhr. En 1928, il devient Gauleiter de la province de Prusse-Orientale et il est membre du Reichstag à partir de septembre 1930. Après la prise du pouvoir par le parti nazi, il devient Oberpräsident de Prusse-Orientale.

En 1938, Koch est nommé Obergruppenführer dans la SA. Au début de la Seconde Guerre mondiale, Koch est nommé Reichsverteidigungskommissar de Prusse-Orientale. Après la fin de la campagne de Pologne, il doit céder le district de la Prusse-Occidentale, le 26 octobre 1939, au nouveau Reichsgau Westpreußen, rebaptisé plus tard Prusse-Occidentale-Gdansk. Ces nouvelles régions couvrent approximativement la zone entre les fleuves Vistule et Narew. Sitôt l'invasion de l'Union soviétique amorcée, Koch est nommé Zivilkommissar le 1er août 1941 et plus tard, chef de l’administration publique du district de Bialystok. Le 1er septembre, il devient commissaire du Reich de l'Ukraine. Son domaine va de la mer Baltique à la mer Noire et englobe des régions allemandes, polonaises et ukrainiennes.

Alors que les troupes russes avancent dans cette zone en 1945, Koch s’échappe par la mer Baltique, entre le 23 avril 1945 et le 7 mai 1945, sur le brise-glace Ostpreußen. Il arrive à Flensbourg et s’y cache. Il est capturé par les troupes britanniques à Hambourg en mai 1949. L'Union soviétique demande l'extradition de Koch, mais le gouvernement britannique décide de le remettre plutôt au gouvernement polonais. Il est extradé en Pologne et y est condamné à mort le 9 mars 1959 pour crimes de guerre contre les Polonais. Il n’est pas jugé pour les crimes commis en Ukraine. La sentence de mort ne fut jamais exécutée et plusieurs personnes croient qu’il a échangé sa vie contre des renseignements sur les œuvres d’art pillées par les Nazis pendant la guerre, mais aucune preuve n’existe à cet effet. Il meurt de causes naturelles en prison à Barczewo (Wartenburg), près de Olsztyn (Allenstein), au cœur de l'ancienne Prusse-Orientale.

Commenter cet article