Kennedy John Fitzgerald

Publié le par Mémoires de Guerre

John Fitzgerald Kennedy est né le 29 mai 1917 à Brookline, dans l'état du Massachusetts. Il est le descendant d'une famille catholique irlandaise qui a immigré aux Etats-Unis au XIXème siècle. C'est le deuxième des neuf enfants du couple.

Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald
Kennedy John Fitzgerald

Kennedy John Fitzgerald

La richesse de John Kennedy et son désir de devenir président proviennent de son père, Joseph Kennedy. C'était un homme d'affaire ambitieux, qui est devenu millionnaire assez rapidement mais de façon plus ou moins honnête. Après être devenu ambassadeur des Etats-Unis à Londres, son rêve est de devenir le premier président catholique des Etats-Unis. Mais suite à une certaine entente avec Hitler, il ne pourra jamais atteindre son but. La mort de Joe Jr (son frère ainé) va faire de John le porteur des ambitions politiques de l'ambassadeur. Il entre à l'université de Harvard en 1936 dans les relations internationales jusqu'en 1940. Durant cette période, il fera de nombreux voyage à Londres où son père est ambassadeur pour les USA.

En 1941, quelques mois avant l'entrée en guerre des Etats-Unis, Kennedy s'engage dans la marine. En août 1943, le lieutenant John Kennedy commande le PT 109, un lance torpille qui doit intercepter et détruire un convoi japonais de matériel militaire. La mission sera un désastre, le navire sera coulé et John Kennedy avec une dizaine de survivants devra nager durant plusieurs heures pendant la nuit afin de pouvoir se réfugier sur un îlot désert. Trois jours plus tard, le lieutenant et les marins les plus valides repartir à la nage afin de trouver une île habitée. Une fois trouvée, les indigènes sont chargés d'aller prévenir la base américaine la plus proche. Cette aventure fait du jeune lieutenant Kennedy un héros aux yeux de l'amérique. Le récit fait la une du New York Times et des journaux de Boston, Joseph Kennedy s'étant activé pour donner le plus de retentissement possible à l'affaire.

En 1946, Kennedy brigue le siège de Boston à la Chambre des représentants. C'est un Kennedy mal assuré et timide qui sera pourtant élu sans problème et même réélu en 1948 et 1950. Il critiquera la politique étrangère en mettant en avant la faiblesse de l'administration fédérale face à la menace communiste. En 1952, il ambitionne de se faire élire au poste de sénateur. Et c'est un Kennedy sans grand rapport avec celui de 1946 qui défait sur son propre terrain Cabot Lodge. Un an plus tard, le 12 septembre 1953, John Kennedy épouse Jacqueline Lee Bouvier, une journaliste au New York Times, le couple aura trois enfants : Caroline (né le 27 novembre 1957), John John (né le 25 novembre 1960) et Patrick (mort né en août 1963). En 1956, Kennedy décide de se présenter à la vice-présidence démocrate pour les élections présidentielles de 1956. Kennedy sera battu de six voix seulement. Finalement, Stevenson sera battu par Eisenhower. De cette défaite, la seule de John Kennedy, va naître une ambition : la présidentielle de 1960. Au printemps de cette même année, c'est un Kennedy très affûté qui se présente devant la nation. La convention républicaine investit sans surprise Richard Nixon, alors vice-président des Etats-Unis.

C'est avec la marge la plus courte du siècle que John F. Kennedy est élu 35ème président des Etats-Unis, en effet, à peine 100 000 voix séparent les deux candidats, mais le système électoral américain est telle qu'en terme d'état, Kennedy est largement majoritaire. Après 4 ans d'effort, Kennedy accède enfin au pouvoir et devient l'un des plus jeune président des Etats-Unis (il a 43 ans, seul Théodore Roosvelt a été élu plus jeune à 42 ans). C'est le premier président catholique des USA. Il est intronisé président des Etats-Unis par Earl Warren (président de la court suprême) en Janvier 1961.

La politique de Kennedy, qui était de regrouper les forces occidentales face aux blocs de l'Est, mais en s'efforçant de parvenir à un équilibre pacifique, avait commencé à porter ses fruits. Malheureusement, du fait d'une faible majorité parlementaire, John Kennedy ne put mettre en oeuvre toutes les réformes souhaitées en matière de politique intérieure américaine. Malgré son jeune âge, John Fitzgerald Kennedy a du faire face à l'une des plus délicates crise de la guerre froide : La crise des missiles de Cuba. Celle-ci fut a deux doigts de déclencher une nouvelle guerre mondiale (et certainement atomique) : La crise de Cuba, La guerre du Vietnam.

C'est le vendredi 22 Novembre 1963 à 11h40, sous un éclatant soleil que le président et la première dame des Etats-Unis descendent d'Air Force One (avion présidentiel) à l'aéroport de Dallas (Love Field). Le couple présidentiel salue rapidement la foule avant de monter, en compagnie du Gouverneur du Texas John Connally et de sa femme, dans la Lincoln noire. Le cortège présidentiel quitte l'aéroport et traverse la ville de Dallas pour aller déjeuner au Trade Mart, escorté de 12 motards de la police de Dallas. Tout le monde salue le président. Il ne semblait y avoir aucun doute sur la popularité de Kennedy. Même si le jour précédent, des tracts anti-Kennedy ont été distribués dans Dallas. Arrivé au Dealy Plaza, le chauffeur ralentit étrangement son allure jusqu'à pratiquement s'arrêter tandis que des coups de fusils retentissent. Le président est touché à la tête et le gouverneur semble blessé, la voiture accélère de nouveau et disparaît sous le pont et prend la direction du Parkland Memorial Hospital. On venait de tirer sur le président, juste là, sous les yeux de centaines de personnes venues l'acclamer et des caméras de télévision.

Le journal télévisé dépêche une nouvelle à 13 h : le président des Etats Unis d'Amérique vient d'être abattu par une balle. Le père Oscar Huber lui a administré les derniers sacrements. De nombreux témoins (80%) affirment avoir entendu plusieurs coups de feux provenant d'endroit différents, ces témoignages seront appuyés par le film d'Abraham Zapruder. Immédiatement après que Kennedy fût touché à la tête, de nombreux témoins se précipitèrent vers une petite palissade. Parmi eux, un policier qui affirmera plus tard avoir été certain que le coup de feu fatal fut tiré depuis cet endroit (derrière la palissade). Mais tous sont arrêtés par un homme affirmant appartenir aux services secrets et n'auront jamais l'occasion de pousser plus en avant leurs investigations. 80% des témoins (+ de 100 personnes) affirment que le coup de feu fatal a été tiré de la palissade.

Commenter cet article