Institut d'Etude des Questions Juives (IEQJ)

Publié le par Roger Cousin

Institut d'Etude des Questions JuivesL'Institut d'étude des questions juives (IEQJ) est un organisme créé en France sous l'occupation allemande, avec le soutien de la Propagandastaffel (bureau de propagande allemande). D'abord nommé Bureau d'information et d'étude des questions juives, il est rapidement rebaptisé IEQJ et officiellement inauguré le 11 mai 1941. Son secrétariat général est initialement confié au Capitaine Paul Sézille, qui en demeure le responsable jusqu'en 1942, puis à René Gérard. Situé à Paris, 21 rue La Boétie, dans un immeuble appartenant à Rosenberg, propriétaire d'une importante galerie d'art, et réquisitionné par les nazis, l'IEQJ n'a, en tant qu'organisme privé directement contrôlé par les services allemands, pas de lien formel avec le Régime de Vichy.

Il a pour principale activité la diffusion de propagande antisémite et la publication d'une revue, Le Cahier Jaune. L'action la plus importante de l'IEQJ a été le patronage de l'exposition Le Juif et la France qui à débutée en septembre 1941. Cette manifestation est en réalité organisée par l'ambassade d'Allemagne. En 1943, l'IEQJ est rebaptisé Institut d'études des questions juives et ethnoraciales (IEQJR) et confié à George Montandon. Sa revue, rebaptisée Revivre, cesse dans le même temps tout lien avec l'organisme pour exister en tant que publication indépendante.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article