Hoettl Wilhelm

Publié le par rodney42

Wilhelm Höttl (parfois écrit Hoettl, né à Vienne le 19 mars 1915 - mort à Altassee le 27 juin 1999) était un nazi autrichien, officier SS avec le rang de Sturmbannführer puis d'Obersturmbannführer à partir de 1944. Il exerçait au sein du RSHA en exerçant des fonctions importantes de contre-espionnage. Après guerre, il travailla pour la CIA.

Hoettl WilhelmHoettl Wilhelm

Docteur en histoire de l'Université de Vienne en 1938 (à 23 ans), il devint membre du Parti nazi (n°6 309 616) et de la SS (n°309510). De 1939 à la fin de la guerre, il fut employé pratiquement sans interruption par le RSHA, le service d'intelligence du Reich, étant stationné d'abord à Vienne au sein du Bureau des affaires extérieures du RSHA puis à Berlin où il fut promu major. Il était alors l'un des agents-clé du Brigadeführer Walter Schellenberg.

En 1944 il fut nommé lieutenant-colonel (Obersturmbannführer), chef du renseignement et du contre-espionnage dans l'Europe centrale et du sud-est. Assigné à Budapest en mars 1944, il fut le second du représentant SS de Himmler en Hongrie, servant également comme conseiller politique de l'ambassadeur d'Hitler, Edmund Veesenmayer, et travaillant en collaboration avec Eichmann.

En mars 1945, il rencontra Allen Dulles, le chef de l'OSS, en tant qu'intermédiaire pour Kaltenbrunner lors de négociations entre les États-Unis et l'Autriche pour une éventuelle paix séparée. Mais celle-ci n'eut pas lieu, Vienne étant tombée sous l'assaut de l'URSS. Il intoxica alors les Alliés sur le prétendu « réduit alpin ». Le 6 mai 1945, il se trouvait à Altassee avec de nombreux autres nazis, dont Adolf Eichmann, Franz Stangl et l'Obergruppenführer Ernst Kaltenbrunner.C'est là qu'il fut arrêté par le capitaine du Counter-Intelligence Corps Robert E. Matteson, qui arrêta peu après Kaltenbrunner, tandis qu'Eichmann avait, à la demande de celui-ci, quittait le groupe.

Interrogé par les Alliés, il fut témoin à charge lors du procès de Nuremberg, décrivant notamment, le 25 novembre 1945, une conversation tenue avec Eichmann en août 1944 dans son bureau à Budapest. Eichmann lui avait alors révélé que les nazis avaient exterminé 6 millions de juifs. Lui-même fut libéré pour des raisons inconnues.

Il travailla ensuite pour le Counter Intelligence Corps (CIC) américain, et il fut notamment en contact avec l'ex-SS Wilhelm Krichbaum, lui-même recruté par l'organisation Gehlen mais qui se révéla en fait devenue une taupe pour le KGB. Le 25 mars 1953, lui-même fut arrêté par le CIC en raison de soupçons de double jeu, aux côtés du capitaine Kurt Ponger et du lieutenant Otto Verb. Interrogé au détecteur de mensonges (test qui n'aurait pas été concluant), il fut cependant libéré dès la fin avril 1953. Il fonda par la suite une école à Bad Aussee, devenant entraîneur de sport et recevant des historiens pour des interviews sur les services d'espionnage nazis.

Commenter cet article