Goebbels Joseph Paul

Publié le par Mémoires de Guerre

Paul Joseph Goebbels, né le 29 octobre 1897 à Rheydt et décédé à Berlin le 1er mai 1945, est un homme politique allemand. Il est membre du Parti national-socialiste. Ministre du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande sous le Troisième Reich de 1933 à 1945, son nom reste indissolublement lié à l'emploi des techniques modernes de la manipulation des masses et de la démagogie qu'ont été capables de diffuser les propagandes des États totalitaires.

Joseph Goebbels
Joseph Goebbels
Joseph Goebbels
Joseph Goebbels
Joseph Goebbels
Joseph Goebbels
Joseph Goebbels

Joseph Goebbels

Jospeh Goebbels était un ami proche d'Adolf Hitler, et était avec Hermann Goering et Heinrich Himmler, un des ministres les plus puissants et influents du régime national-socialiste, particulièrement par sa position de ministre du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande. Il se donne la mort à Berlin le 1er mai 1945, avec son épouse Magda, après avoir empoisonné leurs six enfants. Paul Joseph Goebbels voit le jour à Rheydt, une petite ville industrielle au sud de Mönchengladbach le 29 octobre 1897. Il est le fruit du mariage, en 1892 de Fritz Goebbels, garçon de course dans une fabrique de réverbères, puis passe ensuite au grade de commis, d’employé de bureau puis de comptable et de Katharina Odenhausen, domestique dans une ferme, tous deux catholiques ; outre Joseph, le couple engendre cinq autre enfants : Konrad (1893-1949), Hans (1895-1947), Maria(1896-1896), Elisabeth (1901-1915) et Maria (1910). 

En 1901, Goebbels est atteint d’ostéomyélite et perd l’usage de son pied droit ; il subit une opération en 1907, qui échoue et le contraint à porter un appareil orthopédique pour le restant de ses jours. De plus cette infirmité le fait réformer, à son grand dépit, alors que ses deux frères participent à la première guerre mondiale. Goebbels entame ses études primaires à Pâques 1904 dans un école proche puis suit des études secondaires, décrochant son baccalauréat en 1917. Excellent étudiant, « cet élève studieux était trop renfermé pour être aimé de ses camarades, trop prétentieux pour être apprécié de ses professeurs. » Il poursuit ensuite des études universitaires en philologie classique à Bonn, puis après deux semestres à Fribourg à l’été 1918 ; puis, l’hiver suivant à Wurtzburg ; en été 1919, il est de retour à Fribourg, avant d’aller étudier à Munich ; après un nouveau retour à Fribourg, il s’inscrit à l’université de Heidelberg où il termine ses études.

Sous la direction d’un professeur d’origine juive, Max von Waldberg, Goebbels entreprend une thèse de doctorat consacré à l’écrivain romantique Wilhelm von Schütz, « l’un des modèles du conservatisme intellectuel et politique le plus strict.» Après un an de travail, Goebbels décroche son doctorat le 18 novembre 1921 : « jusqu’à sa mort, il ne manquera jamais, en toutes circonstances, de veiller que soit indiqué son titre universitaire, Monsieur le Docteur Goebbels. ». Goebbels rejoint le NSDAP dirigé par Adolf Hitler dès 1922. Il est l'un des proches du Führer dès 1926 après une période plus distante, en particulier à cause du soutien financier apporté par les industriels allemands à Hitler, ce qui heurtait les idées « anticapitalistes » de Goebbels et de l'aile gauche du NSDAP.

Mais Hitler parvient à l'éloigner des frères Gregor et Otto Strasser et de ce courant « communiste » en lui faisant lire les chapitres de Mein Kampf consacrés à la propagande. Gauleiter de Berlin à partir de 1926, il est élu dès les élections législatives de mai 1928, devenant ainsi l'un des douze premiers députés du NSDAP à siéger au Reichstag. « Nous entrons au Reichstag […] comme des loups dans la bergerie. », écrit-il dans le Der Angriff, le journal qu'il avait fondé en 1927. Il épouse Johanna Maria Magdalena Behrend (mieux connue sous le nom de Magda Goebbels et qui était la première femme de Günther Quandt) le 19 décembre 1931. Sous le Troisième Reich, la propagande fait de Magda Goebbels l'épouse et la mère de famille modèle de l'Allemagne nazie. Il a cependant, entre 1936 et 1938, une liaison avec une actrice tchèque, Lida Baarova. Il semble que ce soit sur l'insistance d'Hitler que le couple Goebbels ne se sépare pas.Le 11 mars 1933, Hitler le nomme ministre du Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande en raison de ses talents d'orateur et de rhétoricien.

Son rôle est très important dans la mise en place de la dictature nazie et de la diffusion des mots d'ordre. Selon lui, « l'idéal, c'est que la presse soit organisée avec une telle finesse qu'elle soit en quelque sorte un piano sur lequel puisse jouer le gouvernement ». C'est son ministère qui régente et censure la presse écrite, la radio, le cinéma, l'art. Sous l'impulsion de Goebbels, les moyens modernes de communication sont considérablement développés : radio, informations cinématographiques et même télévision (dès 1935). Le 21 mars 1933, il organise la journée de Potsdam, peu avant le vote de la loi des pleins pouvoirs par le Reichstag, lors de laquelle Hitler obtint le ralliement du Zentrum contre d'éventuelles garanties constitutionnelles qui ne seront pas réalisées. Le 10 mai 1933, 20 000 livres sont brûlés lors de l'autodafé organisé par les nazis sur la place de l'Opéra à Berlin ; Dès septembre 1933, une loi oblige à adhérer à une Chambre de la culture du Reich (Reichskulturkammer) pour pouvoir exercer une profession artistique ou celle de rédacteur en chef d'un journal. Comme cette adhésion est interdite aux « non-aryens », ces professions deviennent ainsi réservées aux seuls aryens. L'émigration de nombreux intellectuels commence.

Goebbels est constamment aux avant-postes dans la radicalisation du régime contre les Juifs. Avant la guerre, par exemple, lors de la Nuit de cristal, dont il apparaît comme le principal instigateur. Il est décrit comme de type méditerranéen, de taille moyenne (mesurant 1m65), la jambe droite déformée des suites d'un pied-bot ou d'une ostéomyélite, squelettique, de complexion maladive et disposant d'un nez proéminent et pointu. De tous les dirigeants du Troisième Reich et hormis la personne d'Hitler lui-même, Joseph Goebbels avait l’apparence la plus éloignée du canon esthétique nazi du grand blond athlétique aux yeux bleus. Le comble survient quand Goebbels n'hésite pas à faire figurer ses propres enfants dans un film de 1939 destiné à justifier la politique d'euthanasie des infirmes alors que lui-même a été réformé du service militaire en raison de son pied bot.

Selon Joachim Fest, il cherchait à compenser ses défauts physiques par une dévotion complète au nazisme. Suite à la défaite de Stalingrad, Goebbels prononce le 18 février 1943 l'un de ses plus importants discours au palais du Sport (Sportpalast) de Berlin. Conscient que l'Allemagne court maintenant un risque mortel, il fait approuver par 15 000 délégués la guerre totale. Il conclut son discours par cette phrase : "Et maintenant peuple, lève-toi, et toi, tempête, déchaîne-toi". Proche de Hitler, Goebbels joue un rôle déterminant à Berlin dans l'échec du complot du 20 juillet 1944 contre Adolf Hitler. Il devient immédiatement après « plénipotentiaire pour la guerre totale » en juillet 1944. Il suit son Führer jusqu'aux derniers jours du Troisième Reich. Le ministère de la Propagande, au service de « la sainte croisade du XXème siècle contre le bolchévisme », mobilise les troupes allemandes et le reste de la population au fur et à mesure que la situation militaire se détériore. Il est directement responsable des Volkssturm, troupes de réserve composées d'adolescents et de personnes âgées, lors de la bataille de Berlin.

Après le suicide de Hitler dans l'après-midi du 30 avril, il est chancelier du Reich du 30 avril au 1er mai. Ses dernières tentatives consistent à essayer de prendre contact avec les Russes qui sont à la Zimmerstrasse, non loin du Bunker, en parvenant avec ses aides de camp à mettre en place un téléphone et à communiquer avec les Soviétiques. Il tente alors de négocier un armistice, mais ne parvient pas vraiment à communiquer directement avec les autorités russes. Refusant catégoriquement une reddition sans conditions, Goebbels se donne alors la mort par balle au soir du 1er mai 1945 avec son épouse Magda, après qu'elle a tué leurs six enfants âgés de 4 à 12 ans en les empoisonnant à l'aide de cyanure. Tout comme Hitler, son corps est partiellement brûlé par les aides de camp de la chancellerie.

Commenter cet article