Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carlos Luis de Funès de Galarza est plus connu sous le pseudonyme de Louis de Funès. Louis de Funès de son 1.64m est né le 31 juillet 1914 à Courbevoie bien qu'il appartienne à la noblesse de Séville (son père était avocat, il devint par la suite un diamantaire). 

Funès Louis deFunès Louis de

Après ses études au lycée Condorcet de Paris, Louis de Funès doit pendant de longues années se contenter de petits rôles, voire de n'effectuer que de la figuration, aussi bien au théâtre que sur le grand écran. À l'école, Louis de Funès était doué pour le… sport! Il travailla jusqu'au début de la seconde Guerre mondiale comme dessinateur. Il ne participa pas au conflit qui éclata en 1939, car il fut déclaré inapte, c'était en réalité une erreur de dossier, puis fut engagé comme pianiste dans des boîtes de nuit, où il rencontre Eddy Barclay, pendant l'occupation allemande.

Derrière son piano, il se trémoussait déjà : un personnage nerveux, grimaçant et gesticulant de tous les côtés était né. Sa première apparition sur les planches a lieu dans le Paris occupé. À la Libération, il continue son bonhomme de chemin, écume les studios et les scènes, mais n'est appelé au mieux que pour des seconds personnages parmi lesquels le valet de chambre de "La vie d'un honnête homme" de Sacha Guitry 1952. En 1956, il obtient un début de reconnaissance dans "La Traversée de Paris" de Claude Autant-Lara en 1956 où il joue aux côtés de Jean Gabin et Bourvil. Cet acteur français est devenu l'une des vedettes européennes les plus populaires des années 1960 et 1970. Entre temps, il a épousé Germaine Elodie Carroyer en 1936, puis il se marie une seconde fois avec Jeanne Barthélémy de Maupassant, la petite nièce de l'écrivain. Leur fils Olivier jouera dans quelques films avec son père "Le Grand restaurant", "Sur un arbre perché".

A la fin des années 50, après déjà une centaine de films à son actif, son comique visuel est enfin reconnu. En 1958, il décroche le premier rôle dans "Ni vu ni connu". Et, l'année suivante, il triomphe avec la pièce "Oscar" dans laquelle ses grimaces font merveille et déclenchent le rire à coup sûr. La suite est beaucoup plus connue. Après le succès de "Pouic-Pouic" en 1963, il va de triomphe en triomphe. Les producteurs et les réalisateurs se l'arrachent. On lui offre ses premiers grands rôles, qui le conduisent très vite au célèbre "Gendarme de Saint-Tropez" de Jean Girault en 1964 qui sera suivi de cinq «suites!». À partir de là, De Funès articule sa carrière autour de deux axes : l'axe Gérard Oury et l'axe Jean Girault. Ce dernier lui offre encore un rôle d'anthologie dans la peau de l'inspecteur Cruchot.

Entre-temps, Gérard Oury lui a offert ses trois plus grands succès. Ses duos avec Bourvil dans "Le corniaud" en 1965 et "La grande vadrouille" en 1966, plus grand succès du cinéma français avec 17,2 millions d'entrées, passent à la postérité avec des répliques et des séquences inoubliables. Son personnage irascible, mais pas vraiment méchant, son jeu grimaçant et ses mimiques ont été théorisés dans "La Folie des grandeurs" de Gérard Oury en 1971, où il rencontre Yves Montand et "Hibernatus" en 1969. Avec "Les aventures de Rabbi Jacob" en 1973, il réussit l'exploit de faire rire ensemble juifs, musulmans et catholiques. Rattrapé par la maladie, il dut s'arrêter quelque temps pour se reposer à la suite de ces deux infarctus. En 1975 il tournera encore quelques films, dont "L'Aile ou la Cuisse", avec un débutant nommé Coluche. Puis on le vit également dans un grand film "La soupe aux choux".

Il a su toujours tirer parti de ses moindres apparitions sur le petit ou le grand écran : il faisait toujours un numéro pour sortir du lot. Louis de Funès a fréquenté pendant de nombreuses années un restaurant qui était fréquenté par les gens du spectacle tels que Michel Serrault, Jean Yanne. Vers 3h du matin après avoir avoir joué au théâtre ils se retrouvaient pour dîner à « La Cloche d'Or» rue Mansart dans le 9e arrondissement de Paris. Il nous quitta le 27 janvier 1983 à Nantes victime d'une crise cardiaque. Son corps repose au cimetière du cellier, commune de Loire-Atlantique près du château de Clermont.

videoFilmographie

  • 1945 : La Tentation de Barbizon de Jean Stelli : le portier du cabaret « Le Paradis »
  • 1946 : Dernier Refuge de Marc Maurette : l’employé du wagon-restaurant
  • 1947 : Six heures à perdre d’Alex Joffé et Jean Lévitte : le chauffeur de Léopold de Witt
  • 1947 : Antoine et Antoinette de Jacques Becker : Émile, le garçon épicier
  • 1947 : Le Château de la dernière chance de Jean-Paul Paulin : un client d'un café
  • 1948 : Croisière pour l'inconnu de Pierre Montazel : le cuistot du yacht
  • 1949 : Du Guesclin de Bernard de Latour : l’astrologue / un personnage de la cour / un mendiant / un mercenaire espagnol
  • 1949 : Rendez-vous avec la chance de Emil-Edwin Reinert : le garçon de café
  • 1949 : Je n'aime que toi de Pierre Montazel : le pianiste de l’orchestre à la répétition
  • 1949 : Mission à Tanger d’André Hunebelle : le général espagnol
  • 1949 : Vient de paraître de Jacques Houssin : figuration
  • 1949 : Au revoir monsieur Grock de Pierre Billon : un spectateur (figuration)
  • 1949 : Adémaï au poteau-frontière de Paul Colline : un soldat (figuration)
  • 1949 : Mon ami Sainfoin de Marc-Gilbert Sauvajon : le guide
  • 1949 : Millionnaires d'un jour d’André Hunebelle : l’avocat de Philippe
  • 1949 : Pas de week-end pour notre amour de Pierre Montazel : Constantin, le domestique du baron de Valirman
  • 1949 : Un certain monsieur d’Yves Ciampi : Thomas Boudebœuf
  • 1949 : Le Jugement de Dieu de Raymond Bernard : l’homme qui se fait arracher une dent / un envoyé du bourgmestre
  • 1950 : Quai de Grenelle de Emil-Edwin Reinert : le quincaillier
  • 1950 : Le Roi du bla bla bla de Maurice Labro : Gino, le gangster
  • 1950 : Boniface somnambule de Maurice Labro : Anatole
  • 1950 : La Rue sans loi de Claude Dolbert et Marcel Gibaud : Hippolyte, le professeur de musique
  • 1950 : L'Amant de paille de Gilles Grangier : Bruno, le psychiatre
  • 1950 : Bibi Fricotin de Marcel Blistène : le pêcheur maître-nageur
  • 1951 : Knock de Guy Lefranc : le malade qui a perdu cent grammes
  • 1951 : La Rose rouge de Marcello Pagliero : le poète Manito
  • 1951 : Sans laisser d’adresse de Jean-Paul Le Chanois : un futur papa dans la salle d’attente
  • 1951 : La vie est un jeu de Raymond Leboursier : figurant
  • 1951 : La Passante d’Henri Calef : l’éclusier
  • 1951 : La Poison de Sacha Guitry : André Chevillard
  • 1951 : Pas de vacances pour Monsieur le Maire de Maurice Labro : le conseiller
  • 1951 : Le Dindon de Claude Barma : le gérant
  • 1951 : Ma femme est formidable d’André Hunebelle : le skieur qui cherche une chambre
  • 1951 : Les loups chassent la nuit de Bernard Borderie : le barman
  • 1951 : Le Voyage en Amérique d’Henri Lavorel : l’employé d’Air France
  • 1952 : Les Sept Péchés capitaux, sketch La Paresse de Jean Dréville : Gaston Martin
  • 1952 : Ils étaient cinq de Jack Pinoteau : Albert, le régisseur
  • 1952 : Les Dents longues de Daniel Gélin : l’employé du laboratoire photo
  • 1952 : Agence matrimoniale de Jean-Paul Le Chanois : M. Charles
  • 1952 : La Fugue de monsieur Perle de Pierre Gaspard-Huit : le fou qui pêche dans un lavabo
  • 1952 : Elle et moi de Guy Lefranc : le garçon de café
  • 1952 : Je l'ai été trois fois de Sacha Guitry : l’interprète du sultan
  • 1952 : Monsieur Taxi d’André Hunebelle : le peintre de la place du Tertre
  • 1952 : Monsieur Leguignon lampiste de Maurice Labro : un habitant du quartier
  • 1952 : Moineaux de Paris de Maurice Cloche : le docteur
  • 1952 : L'amour n'est pas un péché de Claude Cariven : M. Cottin
  • 1952 : La Putain respectueuse de Charles Brabant et Marcello Pagliero : un client du night-club
  • 1952 : La Tournée des grands ducs d’André Pellenc et Norbert Carbonnaux : le directeur de l’hôtel
  • 1952 : Tambour battant de Georges Combret : un maître d'arme
  • 1953 : Week-end à Paris de Gordon Parry : Célestin, le chauffeur de taxi
  • 1953 : Les Compagnes de la nuit de Ralph Habib : un client attablé
  • 1953 : La Vie d'un honnête homme de Sacha Guitry : Émile, le valet de chambre
  • 1953 : L'Étrange Désir de monsieur Bard de Géza von Radványi : M. Chanteau
  • 1953 : Dortoir des grandes d’Henri Decoin : M. Triboudot
  • 1953 : Au diable la vertu de Jean Laviron : M. Lorette
  • 1953 : Légère et court vêtue de Jean Laviron : Paul Duvernois
  • 1953 : Capitaine Pantoufle de Guy Lefranc : M. Rachoux
  • 1953 : Le Secret d'Hélène Marimon d’Henri Calef : M. Ravan
  • 1953 : Faites-moi confiance de Gilles Grangier : Tumlatum
  • 1953 : Mon frangin du Sénégal de Guy Lacourt : le docteur
  • 1953 : Poisson d’avril de Gilles Grangier : le garde-pêche
  • 1954 : Ah ! les belles bacchantes de Jean Loubignac : l'inspecteur de police Michel Lebœuf / divers rôles dans les sketchs
  • 1954 : Le Blé en herbe de Claude Autant-Lara : le projectionniste ambulant
  • 1954 : Le Chevalier de la nuit de Robert Darène : Adrien Péréduray
  • 1954 : Les Corsaires du bois de Boulogne de Norbert Carbonnaux : le commissaire de police
  • 1954 : Escalier de service, sketch Les Grimaldi de Carlo Rim : Césare Grimaldi
  • 1954 : Les hommes ne pensent qu'à ça d’Yves Robert : Célosso
  • 1954 : Les Intrigantes d’Henri Decoin : M. Marcange
  • 1954 : Mam’zlle Nitouche d’Yves Allégret : maréchal des logis Pétrot
  • 1954 : Le Mouton à cinq pattes d’Henri Verneuil : M. Pilate
  • 1954 : Papa, maman, la bonne et moi de Jean-Paul Le Chanois : M. Calomel
  • 1954 : Les pépées font la loi de Raoul André : Jeannot « la bonne affaire », le barman du « Lotus »
  • 1954 : La Reine Margot de Jean Dréville : René, l'alchimiste de Catherine de Médicis
  • 1954 : Scènes de ménage d’André Berthomieu : M. Boulingrin
  • 1954 : Tourments de Jacques Daniel-Norman : Eddy Gorlier
  • 1955 : Napoléon de Sacha Guitry : Laurent Passementier
  • 1955 : Ingrid : Die Geschichte eines Fotomodells de Géza von Radványi : D’Arrigio
  • 1955 : L'Impossible Monsieur Pipelet d’André Hunebelle : oncle Robert
  • 1955 : Les Hussards d’Alex Joffé : Luigi, sacristain
  • 1955 : Si Paris nous était conté de Sacha Guitry : Antoine Allègre
  • 1955 : Frou-Frou d’Augusto Genina : le colonel Cousinet-Duval
  • 1956 : La Traversée de Paris de Claude Autant-Lara : Jambier
  • 1956 : La Bande à papa de Guy Lefranc : l’inspecteur principal Victor-Eugène Merlerin
  • 1956 : Bonjour sourire de Claude Sautet : M. Bonœil
  • 1956 : Bébés à gogo de Paul Mesnier : Célestin Ratier
  • 1956 : La Loi des rues de Ralph Habib : Paulo-les-Chiens
  • 1956 : Courte Tête de Norbert Carbonnaux : le père Graziani / Prosper / le colonel Luc de La Frapinière
  • 1956 : Papa, maman, ma femme et moi de Jean-Paul Le Chanois : M. Calomel
  • 1957 : Comme un cheveu sur la soupe de Maurice Regamey : Pierre Cousin
  • 1958 : Taxi, Roulotte et Corrida d’André Hunebelle : Maurice Berger
  • 1958 : Ni vu… Ni connu… d’Yves Robert : Léon Blaireau
  • 1958 : La Vie à deux de Clément Duhour : maître Stéphane
  • 1959 : Fripouillard et Cie de Steno : Hector Curto
  • 1959 : Un coup fumant ou Toto à Madrid de Steno : le professeur Francisco Montiel
  • 1959 : Mon pote le gitan de François Gir : M. Védrines
  • 1960 : Certains l'aiment froide de Jean Bastia : Ange Galopin
  • 1960 : Les Tortillards de Jean Bastia : Émile Durand
  • 1960 : Candide ou l'Optimisme au XXe siècle de Norbert Carbonnaux : l’homme de la Gestapo
  • 1961 : Le Capitaine Fracasse de Pierre Gaspard-Huit : Scapin
  • 1961 : La Belle Américaine de Robert Dhéry : les frères Viralot
  • 1961 : Dans l'eau qui fait des bulles, sketch Le garde-champêtre mène l'enquête de Maurice Delbez : Paul Ernzer
  • 1962 : La Vendetta de Jean Chérasse : Amoretti
  • 1962 : Le crime ne paie pas de Gérard Oury, sketch L’Homme de l’avenue : le barman du « Blue Bar »
  • 1962 : Le Gentleman d'Epsom de Gilles Grangier : Gaspard Ripeux
  • 1962 : Nous irons à Deauville de Francis Rigaud : le vacancier énervé
  • 1962 : Le Diable et les Dix Commandements, sketch Tu ne déroberas point de Julien Duvivier : Antoine Vaillant
  • 1963 : Les Veinards, sketch Le Gros Lot de Jack Pinoteau : Antoine Beaurepaire
  • 1963 : Pouic-Pouic de Jean Girault : Léonard Monestier
  • 1963 : Carambolages de Marcel Bluwal : Norbert Charolais
  • 1964 : Faites sauter la banque ! de Jean Girault : Victor Garnier
  • 1964 : Des pissenlits par la racine de Georges Lautner : Jacques dit « Jockey Jack »
  • 1964 : Une souris chez les hommes ou Un drôle de caïd, de Jacques Poitrenaud : Marcel Ravelais
  • 1964 : Le Gendarme de Saint-Tropez de Jean Girault : le maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot
  • 1964 : Fantômas d’André Hunebelle : le commissaire de police Paul Juve
  • 1965 : Le Corniaud de Gérard Oury : Léopold Saroyan
  • 1965 : Les Bons Vivants ou Un grand seigneur de Gilles Grangier et Georges Lautner : Léon-Louis-Marie Haudepin
  • 1965 : Le Gendarme à New York de Jean Girault : le maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot
  • 1965 : Fantômas se déchaîne d’André Hunebelle : le commissaire de police Paul Juve
  • 1966 : Le Grand Restaurant de Jacques Besnard : Septime
  • 1966 : La Grande Vadrouille de Gérard Oury : Stanislas Lefort
  • 1967 : Fantômas contre Scotland Yard d’André Hunebelle : le commissaire Paul Juve
  • 1967 : Les Grandes Vacances de Jean Girault : Charles Bosquier
  • 1967 : Oscar d’Édouard Molinaro : Bertrand Barnier - également scénariste
  • 1968 : Le Petit Baigneur de Robert Dhéry : Louis-Philippe Fourchaume
  • 1968 : Le Tatoué de Denys de La Patellière : Félicien Mézeray
  • 1968 : Le gendarme se marie de Jean Girault : le maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot
  • 1969 : Hibernatus d’Édouard Molinaro : Hubert Barrère de Tartas - également scénariste
  • 1970 : L'Homme orchestre de Serge Korber : Édouard, alias Evan Evans
  • 1970 : Le Gendarme en balade de Jean Girault : le maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot
  • 1971 : Sur un arbre perché de Serge Korber : Henri Roubier
  • 1971 : Jo de Jean Girault : Antoine Brisebard
  • 1971 : La Folie des grandeurs de Gérard Oury : Don Salluste
  • 1973 : Les Aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury : Victor Pivert
  • 1976 : L'Aile ou la Cuisse de Claude Zidi : Charles Duchemin
  • 1978 : La Zizanie de Claude Zidi : Guillaume Daubray-Lacaze
  • 1979 : Le Gendarme et les Extra-terrestres de Jean Girault : le maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot
  • 1980 : L’Avare de Jean Girault et Louis de Funès : Harpagon
  • 1981 : La Soupe aux choux de Jean Girault : Claude Ratinier dit « Le Glaude » - également scénariste
  • 1982 : Le Gendarme et les Gendarmettes de Jean Girault et Tony Aboyantz : le maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot

Il fut coupé au montage des films Folie Douce de Jean-Paul Paulin et Édouard et Caroline de Jacques Becker, tous deux sortis en 1951.

Projets engagés
 

  • 1975 : Le Crocodile (projet abandonné)
  • 1983 : Papy fait de la résistance de Jean-Marie Poiré : Jean-Robert Bourdelle alias « Papy »

Courts métrages

  • 1951 : Station mondaine de Marcel Gibaud : le narrateur
  • 1951 : Un amour de parapluie, court métrage de Jean Laviron : Rôle (?)
  • 1951 : Boîte à vendre, court métrage de Claude-André Lalande : un artiste
  • 1951 : Champions Juniors, court métrage de Pierre Blondy : le père autoritaire
  • 1951 : 90 degrés à l'ombre, court métrage de Norbert Carbonnaux : le personnage central de sketches consacrés au vin et à l'alcool
  • 1952 : Le Huitième Art et la Manière de Maurice Regamey : un fan de radio
  • 1953 : Le Rire de Maurice Regamey : un conférencier
  • 1953 : Visite au Salon des arts ménagers, court métrage du journal télévisé où de Funès, dans le rôle de M. Dupont, reste chez lui pendant que sa femme se rend au Salon des arts ménagers.
  • 1954 : Maurice Chevalier et le Recensement - court métrage du journal télévisé où de Funès, dans le rôle d'un agent recenseur, pose des questions à Maurice Chevalier.
  • 1963 : Le Café Liégeois de Pierre Tchernia
  • 1966 : Maurice Chevalier de Mirea Alexandresco : Louis de Funès interviewe Maurice Chevalier à son domicile

Télévision3Télévision

  • 1951 : Les Joueurs de Claude Barma : Piotr Petrovitch Spotniev
  • 1951 : Jeanne avec nous de Claude Vermorel
  • 1952 : Le Grillon du foyer de Claude Barma
  • 1953 : La Servante de Stellio Lorenzi : le maître de maison
  • 1954 : Fraternité de René Lucot
  • 1954 : La Belle au Bois Dormant de Pierre Badel
  • 1956 : La Puce à l'oreille de Georges Feydeau, réalisation de Stellio Lorenzi : Augustin Ferraillon, patron du Minet Galant
  • 1956 : La Famille Anodin de Marcel Bluwal, André Leroux et Arnaud Desjardin, 8 épisodes de 45 min : un ami de la famille

VoixVoxographie

  • 1950 : Sa majesté Monsieur Dupont de Alessandro Blasetti : le photographe Petrazelli
  • 1950 : Je suis de la revue de Mario Soldati : le coursier à vélo (Nino Tarento)
  • 1950 : Pour l'amour du ciel de Luigi Zampa  : Nicolas, le cordonnier (Dante Maggio)
  • 1953 : L'Homme des vallées perdues de George Stevens  : Franck « Stonewall » Torrey (Elisha Cook Jr)
  • 1953 : Les Rats du désert de Robert Wise : Pate (Charles Davis)
  • 1954  : Pain, amour et jalousie de Luigi Comencini : le gendarme-dactylo
  • 1954 : L'Or de Naples de Vittorio De Sica : don Saverio Petrillo (Totò)
  • 1956 : Marqué par la haine de Robert Wise : Irving Cohen (Everett Sloane)
  • 1957 : La Femme modèle de Vincente Minnelli : Ned Hammerstein (Sam Levene)
  • 1957 : La Loi du Seigneur de William Wyler : un bateleur (Frank Jenks)
  • 1960 : Un de la réserve de Stenoc : Nicola Carietti (Renate Rascel)
  • 1961 : Le Jugement dernier de Vittorio De Sica : Copolla (Renate Rascel)
Tag(s) : #Acteurs et Actrices

Partager cet article

Repost 0