Camp d'Auschwitz-Birkenau

Publié le par Mémoires de Guerre

Auschwitz-Birkenau ou plus simplement Auschwitz est le plus grand camp de concentration et d'extermination du Troisième Reich. Il se situe dans la ville d'Oświęcim (Auschwitz en allemand), annexée au Reich (province de Haute-Silésie) après l'invasion de la Pologne.
Camp d'Auschwitz-Birkenau
Ce camp de concentration, dirigé par les SS, est créé en mai 1940 et libéré par l'Armée rouge le 27 janvier 1945. En cinq années, plus de 1,1 million d'hommes, de femmes et d'enfants, meurent à Auschwitz, dont 900 000 immédiatement à leur sortie des trains qui les y amenaient. 90 % de ces personnes étaient juives. Ces victimes de la solution finale sont tuées dans les chambres à gaz ou parfois avec des armes à feu, mais meurent aussi de maladies, de malnutrition, de mauvais traitements ou d'expériences médicales.

En raison de sa taille, Auschwitz est considéré comme le symbole des meurtres en masse commis par les nazis, et plus particulièrement celui du génocide des Juifs dans lequel près de six millions d'entre eux sont assassinés. À l'instar des autres camps de concentration, Auschwitz était sous les ordres de Heinrich Himmler et de la Schutzstaffel. Le responsable du camp était le SS-Obersturmbannführer Rudolf Hoess jusqu'à l'été 1943, remplacé ensuite par Arthur Liebehenschel et Richard BaerRudolf Hoess a fourni des descriptions détaillées du fonctionnement du camp dans son autobiographie, mais aussi lors du procès de Nuremberg. Retrouvé par les Alliés en Bavière où il se cachait sous une fausse identité, il est condamné à mort par un tribunal polonais et pendu en 1947 face au crématorium d'Auschwitz I.
Auschwitz était principalement constitué de trois camps :

1. Auschwitz I, ouvert le 20 mai 1940 — Le camp souche (principal) est un camp de concentration où périrent près de 70 000 hommes, au début des prisonniers de guerre et des opposants politiques polonais et soviétiques ; ensuite des Juifs et des résistants de toutes nationalités.

2. Auschwitz II (Birkenau), ouvert le 8 octobre 1941 — À la fois camp de concentration et centre de mise à mort immédiate où périrent plus d'un million de personnes, juives dans leur immense majorité ainsi que des Tziganes.

3. Auschwitz III (Monowitz), ouvert le 31 mai 1942 — Un camp de travail pour les usines IG Farben.

Ces trois camps étaient complétés par une cinquantaine de petits camps dispersés dans la région et placés sous la même administration.
Entrée d'Auschwitz I avec l'inscription Arbeit macht frei (« le travail rend libre »)

Entrée d'Auschwitz I avec l'inscription Arbeit macht frei (« le travail rend libre »)

Auschwitz I

La création du camp souche Auschwitz I est décidée par les SS en février 1940 : c'est un camp de concentration et de travail forcé. Il se situe au milieu d'une région polonaise riche en matières premières : eau (au bord de la rivière Sola, zones marécageuses à proximité), chaux, et charbon (à 30 km du camp se trouvent des gisements parmi les plus riches d'Europe). Ces ressources sont nécessaires pour la production d'essence synthétique et de caoutchouc synthétique ; elles sont essentielles pour l'effort de guerre allemand. C'est pourquoi les nazis chargent le groupe chimique IG Farben d'en assurer l'exploitation sur le site3. La main-d'œuvre sera celle du camp de concentration. Le Reichsführer Himmler comprend l'importance du projet et projette de passer d'une population carcérale de 10 000 à 100 000 lors de sa visite en mars 1941. 

Himmler veut faire d'Auschwitz un camp modèle de colonisation à l'Est, avec une Kommandantur et un quartier général monumental du parti nazi ; ce dernier aurait eu des appartements privés de grand luxe ; ce gigantesque projet aurait été financé par la manne générée par la revente des matières premières à IG Farben, mais ils n'ont jamais été appliqués à cause du déroulement de la guerre : en juin 41 Adolf Hitler donne l'ordre d'attaquer l'URSS. Le commandant SS Hoess est chargé de la construction du camp et de son maintien. Il n'aura pas toujours le matériel nécessaire à la construction, c'est pourquoi il sera obligé d'en voler, par exemple cent mètres de fil de fer barbelé. 

Le camp se situe sur l'emplacement d'une ancienne caserne de l'armée polonaise dont les bâtiments délabrés entourent un vaste terrain pour le dressage des chevaux. Il se situe au milieu de la région de la Pologne annexée par le Reich en 1939. Les premiers prisonniers sont des opposants politiques polonais, socialistes ou communistes pour la plupart. Une première vague, au nombre de 720, arrive en juin 1940. Le camp est prévu pour ceux que le régime nazi estime dangereux : suspects de résistance, hommes politiques, intellectuels, puis des prisonniers de guerre Soviétiques, des Allemands condamnés par les tribunaux, des prisonniers politiques, ainsi que ce que les nazis appellent des « éléments asociaux » : Tziganes, prostituées, homosexuels, handicapés, Témoins de Jéhovah, Juifs.

En 1940, le camp renferme de 13 000 à 16 000 détenus, pour 300 gardiens SS. Le nombre de prisonniers atteint environ 20 000 en 1942. Durant les vingt premiers mois, plus de la moitié des 23 000 prisonniers polonais meurent à la suite des traitements inhumains et des tortures infligés par les gardiens SS. À partir de l'agression contre l'URSS, Hitler redirigera les prisonniers de guerre soviétiques vers Auschwitz, ce qui modifiera les plans initialement prévus par Himmler. La brutalité des gardiens SS augmente particulièrement quand les prisonniers de guerre soviétiques arrivent dans le camp : ces derniers sont les plus mal traités de tous les prisonniers. 

À mesure que les troupes allemandes pénètrent en URSS, elles abattent toutes les populations juives (hommes, femmes, enfants, du bébé au vieillard) des régions traversées, mais en août 41 des officiers se plaignent de cette tâche barbare et déshumanisante ; les Allemands pour une raison de coût refusent d'envoyer sur le front les bonbonnes de monoxyde de carbone nécessaire au gazage ; c'est pourquoi en septembre 41 le médecin SS Albert Wideman (qui a déjà participé au gazage des handicapés au monoxyde de carbone) teste une méthode à base d'explosifs, mais c'est encore pire ; Wideman pense alors utiliser les gaz d'échappement des camions dans lesquels les prisonniers seront chargés. Cette méthode est testée sur des prisonniers de guerre soviétiques.

Hoess a tenu à reprendre la devise du camp de concentration de Dachau, Arbeit macht frei : « Le travail rend libre » qu'il inscrit en haut du portail d'entrée. Chaque jour, lorsque les prisonniers quittent le camp pour aller travailler, c'est au rythme d'une marche jouée par l'orchestre des femmes détenues, et il en est de même à chaque arrivée de déportés. Pour surveiller les détenus, les SS utilisent des Kapo, recrutés parmi les prisonniers allemands de droit commun les plus violents. Les détenus sont catégorisés par un symbole cousu sur leur combinaison de bagnard : prisonnier politique, Juif, etc. Les détenus sont identifiés par un numéro tatoué sur le bras. Les prisonniers travaillent pendant six, voire sept jours par semaine. Le dimanche est en principe réservé à la « toilette personnelle ». Mais l'absence d'hygiène, la malnutrition, les mauvais traitements causent rapidement de nombreux décès.

Auschwitz est un camp de travail. Les prisonniers valides doivent travailler, ceux qui sont malades ou blessés sont fusillés. Des exécutions sont aussi le fait des médecins du service d'euthanasie du Reich : ceux qui sont chargés de tuer les handicapés mentaux et physiques. 575 prisonniers seront transférés dans des chambres à gaz en Allemagne pour y être éliminés. Lorsque Adolf Hitler décide l'extermination systématique des Juifs à grande échelle, Rudolf Hoess, alors responsable du camp, expérimente divers modes d'exécution. Le nombre de déportés augmente rapidement et il est chargé de « préparer à Auschwitz une installation destinée à l'extermination en masse ». Son approche du problème est technique et pragmatique. Les exécutions sont jusqu'ici menées à l'arme à feu, les déportés fusillés au bord de fosses communes qu'ils ont eux-mêmes creusées. 

D'autres prisonniers recouvrent les corps de chaux. Cette méthode est décrite par lui, lors de son interrogatoire après sa capture, comme peu efficace, lente, et coûteuse en munitions. Prenant modèle sur le camp d'extermination de Treblinka, il fait construire deux petites chambres à l'extérieur du camp, où les déportés sont asphyxiés par les gaz d'échappement d'un camion. Hoess raconte que cette opération prenait du temps, que les SS chargés de l'opération l'abrégeaient souvent, et qu'un nombre non négligeable des gazés reprenaient conscience alors que leurs bourreaux les enterraient.

C'est en observant les précautions importantes que nécessite l'emploi d'un pesticide utilisé pour nettoyer les baraquements que l'idée vient à l'assistant de Hoess (Fritsch) d'employer le Zyklon B. Il l'utilise d'abord dans la baraque. Hoess satisfait de la méthode de Fritsch décide de généraliser la méthode. Le Zyklon B était un pesticide connu et utilisé couramment dans l'armée allemande, le camp d'Auschwitz en possédait donc de grandes quantités en stock. Pour nettoyer un baraquement de la vermine qui l'infestait, il fallait en faire sortir tous les prisonniers, fermer hermétiquement toutes les ouvertures et répandre les cristaux de ce pesticide sur le sol. Après environ une demi-heure, un soldat pénétrait dans le baraquement, muni de gants et d'un masque à gaz, pour ouvrir et ventiler la pièce.

Testé en septembre 1941 sur des prisonniers de guerre soviétiques, le produit se révèle mortel même en très petite quantité. Les SS ajoutent des ventilateurs pour accélérer la ventilation après le gazage. Les corps des premières victimes recouvrant souvent les cristaux de Zyklon B qui réagissent à l'air, ils installent également des colonnes percées de trous, où le produit est versé depuis le toit par un soldat. Des fosses sont transformées en bûchers pour brûler les corps arrosés de gasoil. Les SS utilisèrent alors dans le camp souche un bâtiment comprenant une chambre à gaz et un crématoire composé de trois fours. Cette installation fut en service entre 1941 et 1942, avant d'être transformée en bunker de protection en cas d'attaque aérienne. Pour cette raison, le bâtiment n'a pas été détruit par les nazis. Le four crématoire actuellement visible y a été reconstruit après la guerre à partir du matériel original resté sur place.

En 1942, le camp vit également l'arrivée des premières femmes. Entre avril 1943 et mai 1944, les femmes juives servirent de cobayes pour des expériences de stérilisation pour le professeur Karl Clauberg. Le docteur Josef Mengele menait des expérimentations sur les détenus, s'intéressant particulièrement aux enfants jumeaux. Lorsque les prisonniers ne guérissaient pas assez rapidement, ils étaient tués par injection de phénol au cœur. Sur les ordres de Heinrich Himmler, le Block 24 fut transformé en bordel pour récompenser les détenus méritants.

La première chambre à gaz (partiellement reconstituée) située à Auschwitz I

La première chambre à gaz (partiellement reconstituée) située à Auschwitz I

Auschwitz II (Birkenau)

En novembre 1943 on fractionne le camp en trois parties; tandis qu'Auschwitz I devient le Stammlager le camp-souche, Birkenau devient Auschwitz II; il comprend le centre d'extermination ainsi qu'un gigantesque camp de travail forcé. C'est là que périrent 1,1 million de personnes, principalement des Juifs et des Tziganes. À partir de 1943 Birkenau a son propre commandant (Lagerführer) sous l'autorité du Lagerkommandant : Friedrich Hartjenstein de 1943 à 1944, puis Josef Kramer de mai 1944 à décembre 1944. Birkenau est à 3 kilomètres d'Auschwitz, dans des marécages; à l'emplacement du village de Brzezinka (Birkenau en allemand) détruit pour construire le camp.

D'une capacité théorique de 100 000 détenus, il s'étend sur une superficie de 170 hectares. Il comprend, dans sa configuration finale, trois parties ou Lager : le camp des femmes, le camp des hommes et une extension jamais terminée "Mexico". Chacun des Lager est entouré de murs de barbelés électrifiés à haute tension. Certains détenus désireux de se suicider se jetaient sur ces fils de fer (il y en a eu très peu en réalité). Dans un premier temps, Himmler avait pensé Birkenau comme une extension d'Auschwitz destinée à accueillir des prisonniers de guerre soviétiques dans le cadre de l'invasion de l'Union soviétique. Ce sont d'ailleurs ces prisonniers soviétiques qui commencent à construire les baraquements en brique qui deviendront plus tard le camp des femmes. Le rôle principal de Birkenau, défini dès fin 1941, a ensuite été d'appliquer la solution finale de la question juive, c’est-à-dire la mise à mort systématique, et programmée des Juifs d'Europe, à l'échelle industrielle. 

Dans ce but, les nazis firent construire à Birkenau, quatre complexes de chambres à gaz-crématoires (K II, K III, K IV et K V). La construction débuta en 1942. Le K I est l'ensemble chambre à gaz-crématorium d'Auschwitz I. C'est d'abord dans deux anciennes fermes situées à proximité du camp et transformées en chambres à gaz, nommées la maison rouge et la maison blanche, (Bunker I et II) que sont morts une partie importante des Juifs déportés de France depuis principalement la gare du Bourget (1942-1943) et la gare de Bobigny (1943-1944). Les détenus arrivaient de toute l'Europe à Auschwitz-Birkenau en train, souvent après plusieurs journées passées dans des wagons à bétail. Certains mouraient durant le voyage de soif, de faim, de maladie ou encore asphyxiés.

Pendant la plus grande partie du fonctionnement du camp, les déportés arrivaient au niveau de l'ancienne gare de marchandise d'Auschwitz (la Judenrampe) et marchaient environ un kilomètre jusqu'à Birkenau. La voie fut prolongée au printemps 1944 pour terminer son trajet à l'intérieur de Birkenau, au plus près des dispositifs de gazage juste avant l'arrivée des Hongrois. La traditionnelle photographie où l'on voit des rails qui aboutissent à l'entrée du camp de Birkenau tel qu'il se présente aujourd'hui correspond donc à la configuration ultime du camp. Elle laisse croire qu'il s'agit de la voie de chemin de fer qui rentre dans le camp mais en fait elle est prise depuis l'intérieur du camp.

À peine sortis du train, les prisonniers subissaient la « sélection ». D'un côté, les faibles, les personnes âgées, les malades, les femmes enceintes, les enfants destinés à être gazés immédiatement. De l'autre, les adultes (en théorie à partir de 15 ans) les plus valides que les SS destinaient à la mort par le travail forcé. Souvent, le docteur Josef Mengele opérait une sélection parmi les nouveaux venus pour conduire ses expériences. Dans tous les cas, les détenus étaient mis à nu, rasés, tatoués, dépossédés de leurs biens qu'on stockait dans des entrepôts appelés « Canada » dans le jargon du camp. Ces objets personnels étaient ensuite pour la plupart envoyés en Allemagne. Les survivants à ce premier tri étaient répartis en groupes de travail (Kommandos) et employés comme main-d'œuvre esclave dans les usines dépendant du camp, mais aussi dans des fermes ou à l'intérieur du camp.

Les chambres à gaz pouvaient recevoir près de 1 440 personnes pour les plus grandes et 768 personnes à la fois pour les plus petites. Une salle dotée d'une installation sanitaire factice, laissait entrevoir une trappe sur le toit d'où le zyklon B était jeté par des gardes. Les corps étaient ensuite brûlés dans les crématoires contigus. C'était la mission du Sonderkommando choisi parmi les prisonniers. Vers la fin de la guerre, alors que les crématoires tournaient à plein régime, les nazis tuèrent encore plus et brûlèrent les corps dans des fosses. À partir du 15 mai 1944, 440 000 Juifs hongrois sont déportés à Auschwitz-Birkenau après que la Wehrmacht a pris le contrôle de la Hongrie en mars. 250 000 d'entre eux furent assassinés, les autres envoyés dans des camps de travail.

Le 7 octobre 1944, des membres du Sonderkommando, 250 prisonniers responsables des corps des personnes après gazage, se soulèvent. Ils s'étaient procuré des explosifs subtilisés par un Kommando de jeunes femmes juives travaillant dans les usines d'armement de l'Union Werke. Ils réussirent à détruire partiellement le crématoire IV. Après l'explosion, ils coupèrent les barbelés électrifiés à l'aide de pinces d'électricien, et s'échappèrent dans la forêt. Mais leur fuite échoua et la plus grande partie du groupe fut liquidée ; peu survécurent. Camp des familles, le camp des familles est un camp à l'intérieur d'Auschwitz, qui fut créé en 1943. Il regroupait des familles, principalement d'origine tchécoslovaque. Ce camp devait servir de justification face à l'opinion internationale et une partie de ses membres subirent les expériences du docteur Mengele.

Le parcours des déportés vers la chambre à gaz

Le parcours des déportés vers la chambre à gaz

Auschwitz III (Monowitz)

Le gouvernement nazi travaillait avec les industriels allemands (fonderie, industrie chimique, armement…). Décidée au début de l'année 1941, la construction de l'usine IG Farben de caoutchouc synthétique (Buna) à Monowitz, qui resta inachevée, fit appel de manière croissante à la main d'œuvre concentrationnaire. La sous-alimentation, les conditions de travail inhumaines et le renvoi des inaptes à la chambre à gaz, dont a témoigné notamment Primo Levi, y ont fait entre 25 000 et 35 000 victimes (23 000 décès relevés sur 35 000 détenus employés pour la période 1943-1944).

Vue aérienne du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau à son extension maximale ; l'entrée se trouve en bas à droite, prolongée vers la gauche par les voies de chemin de fer et les quais de débarquement

Vue aérienne du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau à son extension maximale ; l'entrée se trouve en bas à droite, prolongée vers la gauche par les voies de chemin de fer et les quais de débarquement

Auschwitz-Birkenau Camp Personnel (List compiled by Jeremy Dixon)

Department I

Commandant (Garrison Commanders)

Camp Adjutant Office

  • SS-Obersturmführer Ludwig Baumgartner (Auschwitz I)
  • SS-Hauptsturmführer Eduard Brauning (Auschwitz I)
  • SS-Hauptsturmführer Erich Frommhagen (Auschwitz I)
  • SS-Obersturmführer Karl Hocker (Auschwitz I)
  • SS-Hauptsturmführer Josef Kramer (Auschwitz I)
  • SS-Hauptsturmführer Robert Mulka (Auschwitz I +II)
  • SS-Obersturmführer Rudolf Orlich (Auschwitz III-Monowitz)
  • SS-Obersturmführer Hans Schindler (Auschwitz II -Birkenau)
  • SS-Hauptsturmführer Viktor Zoller (Auschwitz I)

Commandant’s Office

  • SS-Unterscharführer Fritz Frenzel (clerk commandants office)
  • SS-Oberscharführer Richard Fritsche (clerk)
  • SS-Sturmscharführer Robert Heider (head postal Office)
  • SS-Oberscharführer Willi Jordan (Director Pay Office)
  • SS-Oberscharführer Robert Langer (pay office clerk)
  • SS-Oberscharführer Herbert Minkos (cashiers clerk)
  • SS-Hauptscharführer Detlef Nebbe (Office staff sergeant)

SS Judicial Officer

  • SS-Obersturmführer Wilhelm Bayer
  • SS-Obersturmführer Heinrich Ganninger

Department II

Political Department (Gestapo)

  • SS-Untersturmführer Maximilian Grabner (Director)
  • SS-Untersturmführer Hans Schurz (Director)
  • SS-Untersturmführer Hans Stark (Death Register)
  • SS-Unterscharführer Bruno Albrecht
  • SS-Oberscharführer Wilhelm Boger (Head escape department)
  • SS-Unterscharführer Pery Broad
  • SS-Unterscharführer Karl Broch
  • SS-Sturmscharführer Lorenz Carstensen (Registration)
  • SS-Unterscharführer Otto Clauss (reception)
  • SS-Oberscharführer Wilhelm Claussen (release section)
  • SS-Unterscharführer Hans Draser (Welfare Section)
  • SS-Oberscharführer Klaus Dylweski (interrogation)
  • SS-Oberscharführer Josef Erber (Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Gustav Frank
  • SS-Rottenführer Hans Hoffmann
  • SS-Oberscharführer Ernst Hofmann (Deputy Interrogation)
  • SS-Unterscharführer Wilhelm Hoyer (interrogator)
  • SS-Unterscharführer Hans Johann Kamphuis (interrogator)
  • SS-Unterscharführer Hermann Kirschner (Deputy director)
  • SS-Unterscharführer Bernhard Kristan (Registry Office)
  • SS-Unterscharführer Gerhard Lachmann (interrogator)
  • SS-Unterscharführer Alois Lorenz (interrogator)
  • SS-Rottenführer Ludwig Pach (ID checks)
  • SS-Unterscharführer Hans Pichler
  • SS-Rottenführer Heinrich Pyschny
  • SS-Scharführer Johann Schindler
  • SS-Unterscharführer Johann Schubert (Registry)
  • SS-Hauptscharführer Bernhard Walter (ID Department)
  • SS-Hauptscharführer Helmut Westphal (Deputy Director)
  • SS-Oberscharführer Josef Wietschorek (Deputy Director Monowitz)
  • SS-Unterscharführer Martin Wilks

Department III

Lagerführer

  • SS-Sturmbannführer Hans Aumeier (Auschwitz I)
  • SS-Hauptsturmführer Karl Fritzsch (Auschwitz I)
  • SS-Obersturmbannführer  Friedrich Hartjenstein (Auschwitz II-Birkenau)
  • SS-Obersturmführer Franz Hössler (Auschwitz I + II)
  • SS-Hauptsturmführer Franz Johann Hofmann (Auschwitz I)
  • SS-Hauptsturmführer Josef Kramer (Auschwitz II-Birkenau)
  • SS-Obersturmführer Vincenz Schoettl (Auschwitz III-Monowitz)
  • SS-Hauptsturmführer Heinrich Schwarz (Auschwitz III-Monowitz)
  • SS-Obersturmführer Johann Schwarzhuber (Auschwitz II-Birkenau)
  • SS-Hauptsturmführer Friedrich Seidler (Auschwitz II-Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Paul Bonigut (Gypsy Camp Birkenau)
  • SS-Oberscharführer Hermann Buch (Gypsy Camp Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Gerhard Effinger (Canada -Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Reinhold Hartwecker (Gypsy Camp Birkenau)
  • SS-Oberscharführer Jakob Jochum (Gypsy Camp Birkenau)
  • SS-Oberscharführer Ludwig Plagge (Gypsy Camp Birkenau)
  • SS-Oberscharführer Willi Sawatzki (Gypsy Camp Birkenau)

Schutzhaftlagerführer

  • SS-Obersturmführer Heinrich Josten (Auschwitz I)
  • SS-Sturmbannführer Franz Xaver Kraus (Auschwitz I)
  • SS-Untersturmführer Franz Xaver Maier (Auschwitz I)
  • SS-Hauptscharführer Friedrich Harder (Gypsy camp Birkenau)

Rapportführer

  • SS-Unterscharführer Fritz Buntrock (Gypsy Camp Birkenau)
  • SS-Oberscharführer Karl Czapla (Men’s quarantine Birkenau)
  • SS-Hauptscharführer Jakob Fries (Auschwitz I)
  • SS-Oberscharführer Oswald Kaduk (Auschwitz I)
  • SS-Unterscharführer Karl Kurpanik (Men’s Camp Birkenau)
  • SS-Hauptscharführer Gerhard Palitzsch (Auschwitz I)
  • SS-Oberscharführer Wilhelm Polotzek (Men’s Camp Birkenau)
  • SS-Oberscharführer Josef Schillinger (Men’s Camp Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Friedrich Stiewitz (Auschwitz I)
  • SS-Unterscharführer Alexander Wirth (Men’s Camp Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Joachim Wolf (Men’s Camp Birkenau)

Blockführer

  • SS-Rottenführer Karl Bainski (Auschwitz II-Birkenau)
  • SS-Rottenführer Stephan Baretzki (Auschwitz II-Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Franz Baumgartner (Auschwitz I)
  • SS-Scharführer Heinrich Bischoff (Auschwitz II-Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Werner Blaufuss (Auschwitz I)
  • SS-Unterscharführer August Bogusch (Auschwitz II-Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Paul Goetze (Auschwitz II-Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Otto Latch (Death Block Auschwitz I)
  • SS-Unterscharführer Eduard Lorenz (Auschwitz I)
  • SS-Oberscharführer Herbert Ludwig (Auschwitz I)
  • SS-Unterscharführer Kurt Muller (Death Block Auschwitz I)
  • SS-Unterscharführer Bruno Schlage (Death Block Auschwitz I)
  • SS-Unterscharführer Richard Schroder (Auschwitz I)
  • SS-Hauptscharführer Karl Seufert (Auschwitz I)
  • SS-Unterscharführer Paul Szczurek (Auschwitz I)
  • SS-Scharführer Peter Weingarten (Auschwitz II-Birkenau)

Department IV

Camp Administration

  • SS-Sturmbannführer Wilhelm Burger (Director)
  • SS-Obersturmführer Max Meyr (Director)
  • SS-Obersturmbannführer Karl Moeckel (Director)
  • SS-Hauptsturmführer Walter Polenz (Deputy Director)
  • SS-Obersturmführer Walter Schmidetzki (Director)
  • SS-Hauptsturmführer Walter Schütz (Deputy)
  • SS-Hauptsturmführer Emil Stocker (Deputy)
  • SS-Hauptsturmführer Rudolf Wagner (Director)
  • SS-Scharführer Georg Engelschall (technical section)
  • SS-Hauptscharführer Wilhelm Gehring
  • SS-Unterscharführer Adolf Medefind
  • SS-Unterscharführer Heinrich Oppelt (Director camp labour)
  • SS-Unterscharführer Richard Perschel (Women’s camp Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Franz Romeikat
  • SS-Unterscharführer Johann Ruiters (Labour Women’s Camp)
  • SS-Hauptscharführer Friedrich Schimpf (Accommodation manager)
  • SS-Unterscharführer Heinrich Schoppe (Camp labour service)
  • SS-Unterscharführer Hans Schumacher
  • SS-Unterscharführer Max Ullmann
  • SS-Oberscharführer Hans Zobisch (Personnel Department)

Prisoner’s Property

  • SS-Obersturmführer Theodor Kratzer (Director)
  • SS-Obersturmführer Max Sell (Director)
  • SS-Unterscharführer Hans Bott
  • SS-Unterscharführer Arthur Breitwieser
  • SS-Hauptscharführer Werner Hahn
  • SS-Hauptscharführer Georg Hocker (Deputy Director)
  • SS-Unterscharführer Karl Morle
  • SS-Unterscharführer Franz Wunch (Canada Stores)

Department V

Garrison Physician

  • SS-ObersturmfuhrerDr. Franz von Bodmann
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Oskar Dienstbach
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Bruno Kitt
  • SS-Sturmbannführer Dr. Max Popiersch
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Siegfried Schwela
  • SS-Sturmbannführer Dr. Kurt Uhlenbroock
  • SS-Sturmbannführer Dr. Eduard Wirths

Medical Department

  • SS-Hauptsturmführer Dr. Benno Adolph
  • SS-Obersturmführer Dr. Otto Blaschke
  • Civilian physicianDr. Carl Clauberg
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Friedrich Entress
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Horst Fischer  (assistant Garrison physician)
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Karl-Josef Fischer
  • SS-UntersturmfuhrerDr. Walter Goebel (assistant to Dr. Carl Clauberg)
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Otto Heidl
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Erwin von Helmersen
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Rudolf Horstmann
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Willibald Jobst
  • SS-Obersturmführer Dr. Fritz Klein
  • SS-Untersturmführer Dr. Hans Koenig
  • SS-Sturmbannführer Dr. Eduard Krebsbach (served less than 2 months)
  • SS-ObersturmfuhrerDr. Hans Kremer
  • SS-Obersturmführer Dr. Franz Lucas
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Josef Mengele
  • SS-Obersturmführer Dr. Georg Meyer
  • SS-Obersturmführer Dr. Robert Neumann
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Heinrich Plaza
  • SS-ObersturmfuhrerDr. Werner Rohde
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Erich Sautter
  • SS-Obersturmführer Dr. Heinz Schattenberg
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Friedrich Schluter
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Heinz Thilo
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Alfred Trzebinski
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Helmuth Vetter
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Karl Wotke
  • SS-Untersturmführer Dr. Herbert Wuttke
  • SS-Unterscharführer Karl Bara (Orderly Birkenau)
  • SS-Unterscharführer Ferdinand Brauner
  • SS-Unterscharführer Emil Hantl
  • SS-Unterscharführer Eduard Jambor
  • SS-Oberscharführer Joseph Klehr (medical officer)
  • SS-Unterscharführer Hans Nierzwicki (medical orderly Birkenau)
  • SS-Hauptscharführer Friedrich Ontl (Medical stores)
  • SS-Oberscharführer Herbert Scherpe (Sanitary Orderly)
  • SS-Hauptscharführer Anton Wilhelm (Head of Hospital)

Garrison Dentist

  • SS-Sturmbannführer Dr. Raimond Ehrenberger
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Willy Frank
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Alfred Meimeth
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Elimer Precht
  • SS-Sturmbannführer Dr. Karl Teuber

Dentists

  • SS-Obersturmführer Dr. Andreas Rett
  • SS-Obersturmführer Dr. Willi Schatz
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Wilhelm Schulte
  • SS-Untersturmführer Josef Simon (technician)

Camp Pharmacy

  • SS-Sturmbannführer Dr. Viktor Capesius (head)
  • SS-Obersturmführer Gerhard Gerber (assistant to Head Pharmacist)
  • SS-Sturmbannführer Adolf Kroemer (head)
  • SS-Hauptsturmführer Henry Storch (head)

Auschwitz Hygiene Institute

  • SS-Obersturmführer Dr. Hans Delmotte
  • SS-Untersturmführer Dr. Hans Munch (Deputy)
  • SS-Hauptsturmführer Dr. Bruno Weber (Director)

Camp Veterinarians

  • SS-Sturmbannführer Dr. Ludwig Boehne (Garrison Head)
  • SS-Hauptsturmführer Armand Langermann
  • SS-Obersturmführer Friedrich Turek

    Department VI - SS Training and Welfare

    • Director SS Training and Welfare
    • SS-Oberscharführer Kurt Knittel

    SS Sentry Battalion Commanders

    • SS-Sturmbannführer Max Gebhardt
    • SS-Sturmbannführer Arthur Plorin

    SS Sentry Units

    • SS-Obersturmführer Roland Albert
    • SS-Hauptsturmführer August Arold
    • SS-Obersturmführer Johann-Detlef Bartels
    • SS-Obersturmführer Rudolf Beer
    • SS-Obersturmführer Max Otto Ehser
    • SS-Obersturmführer Georg Grunberg
    • SS-Obersturmführer Georg Gussregen
    • SS-Obersturmführer Franz Halblieb
    • SS-Hauptsturmführer Karl Heimann
    • SS-Obersturmführer Hans Kirschneck
    • SS-Obersturmführer Josef Kollmer
    • SS-Hauptsturmführer Herbert-Gunther Kramer
    • SS-Obersturmführer Theodor Lange
    • SS-Obersturmführer Hans Merbach (Commander Dog Squad)
    • SS-Hauptsturmführer Arie Moehlmann
    • SS-Obersturmführer Hans Moser
    • SS-Obersturmführer Wilhelm Reischenbeck
    • SS-Hauptsturmführer Heinz Ritzheimer
    • SS-Obersturmführer Alfred Schemmel
    • SS-Obersturmführer Reinhold Schneier
    • SS-Untersturmführer Otto Schulz
    • SS-Hauptsturmführer Wilhelm Siegmann
    • SS-Obersturmführer Franz Stenger
    • SS-Sturmbannführer Otto Stoppel
    • SS-Obersturmführer Karl Storde
    • SS-Obersturmführer Heinrich Taeger
    • SS-Hauptsturmführer Hans Weymann
    • SS-Sturmbannführer Werner Zorn
    • SS-Hauptscharführer Adolf Becker
    • SS-Unterscharführer Leopold Behrends
    • SS-Unterscharführer Eduard Boczar
    • SS-Unterscharführer Aurelian Bodnarasch
    • SS-Unterscharführer Theofil Dietrich
    • SS-Rottenführer Erich Dinges
    • SS-Unterscharführer Willi Freese
    • SS-Oberscharführer Emanuel Glumbik
    • SS-Unterscharführer Reinhard Graf
    • SS-Unterscharführer Rudolf Grimm
    • SS-Oberscharführer Vinzent Klose
    • SS-Hauptscharführer Matthias Tannhausen
    • SS-Unterscharführer Gottfried Weise
    • SS-Unterscharführer Friedrich Winter

    Camp Agricultural (Farm, Food etc)

    • SS-Obersturmbannführer Dr. Joachim Caesar (Director)
    • SS-Untersturmführer Friedrich Engelbrecht (Director Food Factory)
    • SS-Hauptsturmführer Georg Kudriawtzow
    • SS-Obersturmführer Heinz Kuehler (Food Supply)
    • SS-Obersturmführer Willy Pinnow (Deputy Director)
    • SS-Hauptsturmführer Willi Rieck (Senior Food Clerk)
    • SS-Obersturmführer Helmut Schippel (Food Supply)
    • SS-Obersturmführer Reinhard Thomsen (Director)
    • SS-Hauptsturmführer Wilhelm Ziemssen (Head agriculture)
    • SS-Oberscharführer Franz Xaver Dornacher (Food Factories)
    • SS-Oberscharführer Hans However (Food Factories)
    • SS-Unterscharführer Erich Loos (Slaughterhouse, Farm)
    • SS-Oberscharführer Georg Oster (Camp dairy)
    • SS-Unterscharführer Franz Schebeck (Food Stores)
    • SS-Unterscharführer Friedrich Voss (Director Camp Dairy)

    Construction Office

    • SS-Sturmbannführer Karl Bischoff (Manager)
    • SS-Obersturmführer Walter Dejaco (head of planning)
    • SS-Obersturmführer Karl Eggeling (Department manager)
    • SS-Untersturmführer Fritz Ertl
    • SS-Obersturmführer Karl Hoffmann (admin head)
    • SS-Obersturmführer Werner Jothann
    • SS-Obersturmführer Josef Pollok (adjutant)
    • SS-Hauptsturmführer August Schlachter (Director Construction)
    • SS-Obersturmführer Walter Urbanczyk (Deputy Director)
    • SS-Untersturmführer Fritz Wolter (Engineer)
    • SS-Unterscharführer Ferdinand Baier (Electrical specialist)
    • SS-Unterscharführer Josef Janisch
    • SS-Hauptscharführer Kurt Kogel

    Crematoriums

    • SS-Oberscharführer Hubert Busch (Head Crematoria Birkenau)
    • SS-Unterscharführer Johann Gorges (Director Crematoria Birkenau)
    • SS-Unterscharführer Josef Hofer (Director Crematoria)
    • SS-Unterscharführer Ewald Kelm (Director of Crematoria Birkenau)
    • SS-Hauptscharführer Otto Moll (Head of Crematoria Birkenau)
    • SS-Oberscharführer Erich Muhsfeldt (Head of Crematoria Birkenau)
    • SS-Unterscharführer Josef Purke (Director Crematoria Birkenau)
    • SS-Oberscharführer Walter Quakernack (Director Crematoria Auschwitz I)
    • SS-Oberscharführer Peter Voss (Director Crematoria Birkenau)

    Sub-camps

    • SS-Hauptsturmführer Otto Brossmann (Lagerführer  Blechhammer)
    • SS-Obersturmführer Kurt Klipp (Lagerführer  Blechhammer)
    • SS-Obersturmführer Paul Mueller (Neustadt)
    • SS-Obersturmführer Hans Mulsow (Rajsko)
    • SS-Obersturmführer Bruno Pfuetze (Neu-Dachs)
    • SS-Oberscharführer Bernhard Becker (Gleiwitz II)
    • SS-Unterscharführer Horst Czerwinski (Lagischa)
    • SS-Unterscharführer Josef Eckhart (Hubertschutte)
    • SS-Oberscharführer Wilhelm Emmerich (Chelmek work detail)
    • SS-Unterscharführer Alois Frey (Gunthergrube -IG Farben)
    • SS-Oberscharführer Konrad Frederickson (Lagerführer  Gleiwitz II)
    • SS-Oberscharführer Franz Fugger (Rajsko)
    • SS-Unterscharführer Bernhard Glaue (Budy)
    • SS-Oberscharführer Friedrich Jensen (Lagerführer  Gleiwitz I)
    • SS-Oberscharführer Karl Jeschke (Charlottengrube)
    • SS-Unterscharführer Rudolf Kamieniczny (Janinagrube)
    • SS-Oberscharführer Hermann Kleemann (Janinagrube)
    • SS-Unterscharführer Wilhelm Kowol (Jawischowitz)
    • SS-Oberscharführer Hans Mirbeth (Lagerführer  Althammer)
    • SS-Oberscharführer Hans Picklapp (Golleschau)
    • SS-Hauptscharführer Bernhard Rackers (Lagerführer  Gleiwitz II)
    • SS-Unterscharführer Karl Reichenbacher (Jaworzno)
    • SS-Hauptscharführer Josef Remmele (Lagerführer  Jawischowitz)
    • SS-Unterscharführer Hugo Schindler (Political dept. Eintrachthutte)
    • SS-Oberscharführer Max Schmidt (Lagerführer  Furstengrube)
    • SS-Unterscharführer Otto Schmidt (Director Political dept. Blechhammer)
    • SS-Hauptscharführer Karl Spieker (Lagerführer  Gleiwitz III)
    • SS-Oberscharführer Richard Stolten (Guards at Auschwitz III-Monowitz)
    • SS-Unterscharführer Adolf Taube (Hindenburg)
    • SS-Hauptscharführer Johann Taute (Political Dept. Auschwitz III-Monowitz)
    • SS-Hauptscharführer Paul Ulbort (Lagerführer  Freudenthal)
    • SS-Hauptscharführer Albin Vaupal (Lagerführer  Sosnowitz II)
    • SS-Unterscharführer Gustav Willers (Director Political Dept. Neu-Dachs)
    • SS-Oberscharführer Franz Wloka (Eintrachthutte & Sosowiec)

    Miscellaneous

    • SS-Obersturmführer Hans Conrad (Deputy Director Supply)
    • SS-Obersturmführer Johann Desch (Director Supply)
    • SS-Obersturmführer Eduard Drees (Head of transport)
    • SS-Hauptsturmführer Paul Kreuzmann (Supply Warehouse)
    • SS-Untersturmführer Alois Kurz (Director Labour Service)
    • SS-Obersturmführer Valentin Meyer (Supply Warehouse)
    • SS-Untersturmführer Max Mueller (Supply Warehouse)
    • SS-Obersturmführer Thomas Paulsen (technician -infirmary)
    • SS-Sturmbannführer Guntrum Pflaum (Pest control)
    • SS-Untersturmführer Otto Reinicke (Warehouses)
    • SS-Hauptsturmführer Georg von Sauberzweig (Supply Warehouse)
    • SS-Obersturmführer Julius Sauer (Equipment)
    • SS-Obersturmführer Alfons Verbruggen (Pest control)
    • SS-Untersturmführer Konrad Wigand (SS Motor garage)
    • SS-Rottenführer Richard Bock
    • SS-Oberscharführer Hans Boehm
    • SS-Hauptscharführer Werner Handler (Head of Kitchens Birkenau)
    • SS-Oberscharführer Franz Hatzinger (technician)
    • SS-Rottenführer Leopold Heger (driver to commandant)
    • SS-Unterscharführer Otto Herzog (Valuables, money administration)
    • SS-Hauptscharführer Johann Hofmann
    • SS-Unterscharführer Hans Koch (Zyklon-B expert)
    • SS-Unterscharführer Paul Messner (Head of the Mill)
    • SS-Unterscharführer Michael Mokrus (Penal Company)
    • SS-Unterscharführer Walter Otto (Electrician)
    • SS-Hauptscharführer Karl Rusche (Director Camp Bakery)
    • SS-Oberscharführer Friedrich Schlepped (SS Clothing Store)
    • SS-Oberscharführer Emil Schonmehl (Director Motor Garage)
    • SS-Oberscharführer Rudolf Schubert
    • SS-Hauptscharführer Wilhelm Stegmann (Military equipment)
    • SS-Unterscharführer Hermann Umlaut (Penal Company Birkenau) 

     

      Exécutés par les Alliés, les Polonais, Russes et Tchèques :

      Publié dans Camps de Concentration

      Commenter cet article

      plombier paris 15 26/01/2015 18:09

      J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
      Cordialement

      cousin 05/06/2014 15:30

      speak french ????

      how to lose fat fast 28/04/2014 11:26

      First of all I would like to appreciate Jeremy Dixon for the effort he had taken for generating the Auschwitz-Birkenau Camp Staff list! After finishing this post I came to know about the aims and goals of the Auschwitz concentration camp!