Boudet Micheline

Publié le par Mémoires de Guerre

Micheline Boudet, née le 28 avril 1926 à Metz (Moselle), est une actrice française. Elle débute par les rôles de jeunes premières, puis aborde l’emploi des soubrettes. 

Boudet Micheline
Boudet Micheline
Boudet Micheline
Boudet Micheline

Son rire — que ce soit dans Nicole du Bourgeois gentilhomme où elle succède à Béatrice Bretty, ou dans Zerbinette des Fourberies de Scapin — résonne encore dans les cintres de la salle Richelieu ! Pourtant, la succession de Béatrice Bretty, dans Nicole, se révéla ô combien périlleuse. Louis Seigner, l’inénarrable Monsieur Jourdain, appréciait les rondeurs de son habituelle partenaire et trouvait la « petite Boudet » bien trop frêle à son goût. Mais le rire de Micheline Boudet ressemble à une cascade ou à une fontaine. Un véritable concerto ! Meyer avait dit d’elle : « elle ne sera jamais une Bretty ! » Peut-être fit-elle mieux qu’une Bretty en devenant la « Boudet », légère et spontanée que nous connaissons. Elle joue Marivaux avec une grâce rare. Elsa Triolet l’a vue dans la Double Inconstance et elle écrit : « l’admirable Silvia, Micheline Boudet, débordante de talent ». Avec Robert Hirsch — venu de la danse comme elle — elle forme un couple comique extraordinaire de fraîcheur et de grâce, de légèreté et de gaieté. Jacques Charon, qui les a mis en scène dans ce Marivaux, écrit : « Robert fut un Arlequin d’une bouleversante simplicité. Micheline, de son côté, fut une Silvia d’une naïveté frémissante. J’avais formé un nouveau couple idéal. À chaque représentation, Arlequin et Silvia semblaient inventer du Marivaux en le tirant de leur cœur ». Elle joue encore du même auteur : Lisette du Jeu de l’amour et du hasard (avec Jacques Charon-Pasquin), L'Épreuve…

Plus tard, à l’âge de la maturité, elle aborde Le Prince travesti, toujours sous la direction de Charon. De ce rôle, elle dit : « cette Hortense aussitôt me bouleversa : touchante et pleine d’esprit, prête à l’amour et bientôt écartelée entre cet amour qu’elle a pour Lélio et son amitié pour la princesse, elle me parut la plus humaine de toutes ». Araminte des Fausses confidences qu’elle joua sous la direction de Jean Piat, constitua, selon elle, « l’accomplissement de mes vœux de comédienne ». Ce personnage à qui elle confère beaucoup de charme et de classe, marque l’apothéose de son compagnonnage marivaudien. Qui mieux qu’elle a interprété les femmes légères de Feydeau ; qu’il s’agisse du Dindon, du Fil à la patte, de Feu la mère de madame ou encore de Mais n'te promène donc pas toute nue, elle a trouvé le ton juste sans jamais tomber dans la vulgarité. Avec elle, la belle époque a trouvé une interprète privilégiée.

Comme son camarade Robert Hirsch, elle a su donner du sens à des mises en scène qui n’en avaient pas forcément beaucoup ; comédienne-née, le théâtre se métamorphose grâce à son sens du spectacle. Maurice Descottes évoque un épisode de son interprétation de Suzanne du Mariage de Figaro dans la mise en scène de Jean Meyer : « l’actrice mit en valeur certains effets inédits qui remplirent d’aise les connaisseurs. Presque tous les comptes-rendus critiques font un sort à « l’irrésistible imitation de la comtesse » par Suzanne : « bravo pour son pastiche d’Hélène Perdrière »… Il s’agit bien évidemment là d’un numéro d’actrice, mais un numéro qui n’est pas gratuit puisqu’il a le mérite de bien s’insérer dans l’intrigue ». Combien n’en a-t-elle pas sauvé de ces mises en scène poussiéreuses ! Elle-même raconte les difficultés éprouvées par les comédiens pour jouer des pièces en l’absence de toute mise en scène : « Pour ce premier soir comme pour les autres, je dus me reporter aux intentions de l’auteur, les indications de mon cher maître et metteur en scène s’étant à peu près bornées à ceci : « Tu entres par le fond, tu es en bleu, on te poudrera les cheveux, ce sera très joli, laisse-toi aller, tu es le personnage ». Et voilà : dix-huit ans, un rôle très difficile, tout Paris qui guette la « débutante », et pas un travail sérieux auquel se raccrocher ! ».

Jacques Charon parle de la « fine équipe » à propos de la bande qu’il forma avec Hirsch, Boudet, Gence, Piat et Descrières. Peut-être Micheline Boudet a-t-elle manqué de profondeur en n’abordant pas des rôles plus dramatiques. Mais elle symbolise la plus brillante des Comédie-Française en dépit des quelques limites liées aux choix esthétiques dominants à cette époque. Depuis son départ de la Comédie-Française, elle s’est consacrée au théâtre de boulevard et mène une intéressante carrière d’écrivain ; le théâtre y a fréquemment la part belle. Son fils, l'acteur Alain Bertheau a joué et mis en scène les pièces "Heureux comme un pape","Un été de carton" et "Héros solitaire" écrites par Didier "Doc" Pilot.

Filmographie

  • 1938 : La Mort du cygne de Jean Benoît-Lévy
  • 1946 : L'Homme au chapeau rond de Pierre Billon : Agathe
  • 1949 : Bonheur en location de Jean Wall
  • 1950 : Ballerina de Ludwig Berger
  • 1956 : Le Circuit de minuit de Ivan Govar
  • 1958 : Le Bourgeois gentilhomme de Jean Meyer
  • 1959 : Le Mariage de Figaro de Jean Meyer
  • 1973 : Il n'y a pas de fumée sans feu d’André Cayatte
  • 1974 : Juliette et Juliette de Rémo Forlani
  • 1984 : Stress de Jean-Louis Bertucelli
  • 1999 : Rien sur Robert de Pascal Bonitzer
  • 1999 : Le Créateur d’Albert Dupontel

Théâtre

Carrière à la Comédie-Française - Entrée à la Comédie-Française le 1er septembre 1945 -  414e Sociétaire le 1er janvier 1950 - Départ le 31 décembre 1971 - Sociétaire honoraire le 1er janvier 1972

Rôles 

  • Mariane, L’Avare, Molière, mise en scène reprise par Jean Meyer, 16 septembre 1945
  • Hyacinthe, Les Fourberies de Scapin, Molière, 20 septembre 1945
  • Jeanne Raymond, Le Monde où l'on s'ennuie, Édouard Pailleron, 7 octobre 1945
  • une Gitane, Cantique des cantiques, Jean Giraudoux, m.e.s. Louis Jouvet, 18 novembre 1945
  • Mariane, Tartuffe ou l'Imposteur, Molière, m.e.s. Pierre Bertin, 22 novembre 1945 ; reprise m.e.s. Fernand Ledoux, 1952
  • Lucette, La Bonne Mère, Florian, 6 décembre 1945
  • Madeleine, Le Chandelier, Alfred de Musset, m.e.s. Gaston Baty, 11 décembre 1945
  • Henriette, Le Voyage de monsieur Perrichon, Eugène Labiche et Édouard Martin, m.e.s. Jean Meyer, 31 janvier 1946
  • Lisette, Le Jeu de l'amour et du hasard, Marivaux, m.e.s. Maurice Escande, 4 février 1946 (débuts officiels)
  • Denise Dentin, Le Pèlerin, Charles Vildrac, 2 mars 1946
  • Lucinde, Le Médecin malgré lui, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 14 avril 1946
  • Loyse, Gringoire, Théodore de Banville, m.e.s. Denis d'Inès, 26 avril 1946
  • Philis, La Princesse d'Élide, Molière, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 30 mai 1946
  • Chérubin, Le Mariage de Figaro, Beaumarchais, m.e.s. Jean Meyer, 8 octobre 1946
  • la Poupée, Noël, Charles Vildrac, 1945
  • Rosette, On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset, m.e.s. Pierre Bertin, 1946 ; reprise m.e.s. Julien Bertheau, 1947
  • la Soubrette, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 28 novembre 1946
  • Silvia, Arlequin poli par l'amour, Marivaux, m.e.s. Gaston Baty et Jacques Charon, 13 décembre 1946
  • Annette, Feu la mère de Madame, Georges Feydeau, à Toulouse, 2 mai 1947
  • Blanchette Copini, Les Jocrisses de l’amour, Théodore Barrière et Lambert Thiboust, m.e.s. Jean Meyer, 10 juin 1947
  • Lucienne, La Brebis, Edmond Sée, 2 juillet 1947
  • Henriette, Les Femmes savantes, Molière, m.e.s. Jean Debucourt, 30 octobre 1947 ; reprise m.e.s. Jean Meyer, 3 février 1956
  • Virginie, Un chapeau de paille d'Italie, Eugène Labiche et Marc Michel, m.e.s. Gaston Baty, 9 décembre 1947
  • Sylvette Dumas, La Brouille, Charles Vildrac, 21 janvier 1948
  • Isabelle, Le Légataire universel, Regnard, m.e.s. Pierre Dux, 1er mars 1948
  • un personnage du ballet, Les Espagnols en Danemark, Prosper Mérimée, m.e.s. Jean Meyer, 5 mai 1948
  • Angélique, Le Malade imaginaire, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 19 octobre 1948
  • Francine, Sapho, Alphonse Daudet et Auguste Bélot, m.e.s. Gaston Baty, 12 novembre 1948
  • Lucette, Monsieur de Pourceaugnac, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 24 novembre 1948 ; reprise 1961
  • Marthe Bourdier, Le Roi, Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers et Emmanuel Arène, m.e.s. Jacques Charon, 3 juillet 1949
  • Lisette, Louison, Alfred de Musset, 11 décembre 1949
  • Angélique, L'Épreuve, Marivaux, m.e.s. Julien Bertheau, 22 février 1950
  • Lisette, L'Épreuve, Marivaux, m.e.s. Julien Bertheau, 1949-1964
  • Madelon, Les Précieuses ridicules, Molière, m.e.s. Robert Manuel, 23 mars 1949
  • Suzette, Le Roi, Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers et Emmanuel Arène, m.e.s. Jacques Charon, 1949
  • Martine, Le Médecin malgré lui, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 14 février 1950 ; reprise 1961
  • Vivette, L’Arlésienne, Alphonse Daudet, m.e.s. Julien Bertheau, 23 décembre 1950
  • Mademoiselle de Brie, L’Impromptu de Versailles, Molière, m.e.s. Pierre Dux, 15 janvier 1950
  • Julie, Les Temps difficiles, Édouard Bourdet, m.e.s. Pierre Dux, Le Caire, 29 mars 1950
  • Mlle de Brie, L’Impromptu de Versailles, Molière, m.e.s. Pierre Dux, 1950
  • Silvia, La Double Inconstance, Marivaux, m.e.s. Jacques Charon, 19 septembre 1950
  • Valentine, La Paix chez soi, Georges Courteline, m.e.s. Robert Manuel, 21 septembre 1950
  • Léone, Un voisin sait tout, Gérard Bauer, m.e.s. Jean Debucourt, 29 novembre 1950
  • Celia, Comme il vous plaira, Shakespeare/Jules Supervielle, m.e.s. Jacques Charon, 6 décembre 1951
  • Lucile, Le Bourgeois gentilhomme, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 31 janvier 1952
  • Thérèse, Le Voyage à Biarritz, Jean Sarment, m.e.s. Georges Chamarat, 14 mars 1952
  • Lucienne Vatelin, Le Dindon, Georges Feydeau, m.e.s. Jean Meyer, 20 avril 1952
  • Zerbinette, Les Fourberies de Scapin, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 5 novembre 1952 ; reprise m.e.s. Jacques Charon, 1956-1970
  • Charlotte, Dom Juan ou le Festin de Pierre, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 1952
  • Suzanne, Le Mariage de Figaro, Beaumarchais, m.e.s. Jean Meyer, 16 mai 1953
  • Rosette, Quitte pour la peur, Alfred de Vigny, 3 juin 1953
  • Annette, Poil de carotte, Jules Renard, tournée en URSS, Moscou, 16 avril 1954
  • Isabelle, Ergaste, L’École des Maris, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 20 octobre 1954
  • Sœur Julie, Port-Royal, Henry de Montherlant, m.e.s. Jean Meyer, 8 décembre 1954
  • Rosine, Le Barbier de Séville, Beaumarchais, m.e.s. Pierre Dux, 1er mars 1955
  • Nicole, Le Bourgeois gentilhomme, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 15 juin 1956 (à Le Neubpour, dans l’Eure), 23 juin 1956 à Paris, 1968
  • Élise, L’Avare, Molière, 6 septembre 1956
  • Martine, Les Femmes savantes, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 15 janvier 1956
  • Lisette, Les Serments indiscrets, Marivaux, m.e.s. Jean Piat, 17 avril 1956
  • La Nymphe, L’Impromptu, Marcel Achard, 9 mars 1957, au château de Groussay
  • Cupidon, La Réunion des amours, Marivaux, m.e.s. Jean Piat, 1957
  • Lili, Le Sexe faible, Édouard Bourdet, m.e.s. Jean Meyer, 1957
  • Élise, La Critique de l’École des femmes, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 1957
  • Agnès de Rosenval, Les Trente Millions de Gladiator, Eugène Labiche et Philippe Gille, m.e.s. Jean Meyer, 1958
  • Toinette, Le Malade imaginaire, Molière, m.e.s. Robert Manuel, 1958
  • Mlle Molière, L’Impromptu de Versailles, Molière, m.e.s. Jean Meyer 1959, tournée au Canada et États-Unis, février-mars 1961
  • Agathe, Électre, Jean Giraudoux, m.e.s. Pierre Dux, 1959
  • Hortense, Le Prince travesti, Marivaux, m.e.s. Jacques Charon, 1960
  • Yvonne, Feu la Mère de Madame, Georges Feydeau, m.e.s. Fernand Ledoux, 1960
  • Lucette, Un fil à la patte, Georges Feydeau, m.e.s. Jacques Charon, 1961
  • Nicole, La Troupe du Roy, d’après Molière, m.e.s. Paul-Émile Deiber, 1962
  • Cléanthis, L’Île des esclaves, Marivaux, m.e.s. Jacques Charon, 1962
  • La spectatrice, L’Impromptu du Palais-Royal, Jean Cocteau, m.e.s. Jacques Charon, en tournée au Japon, mai 1962
  • Mlle Hervé, La Troupe du Roy, Paul-Émile Deiber, d’après Molière, m.e.s. Paul-Émile Deiber, en tournée en URSS, juin 1964
  • la Comtesse, L’Âne et le ruisseau, Alfred de Musset, en tournée en Israël, avril 1965
  • Marthe, Le Pain de ménage, Jules Renard, m.e.s. Jean Mercure, 1966
  • Mme Gamberone, Un voyageur, Maurice Druon, m.e.s. Jean Piat, 1966
  • Armandine, Le Dindon, Georges Feydeau, m.e.s. Jean Meyer, 1967
  • Antonia, La Navette, Henry Becque, m.e.s. Jean Piat, 1968
  • la Nuit, Amphitryon, Molière, m.e.s. Jean Meyer, en tournée en Égypte, 22 au 30 mars 1965, puis à Paris, 1969
  • Araminte, Les Fausses Confidences, Marivaux, m.e.s. Jean Piat, 1969
  • Denise, Si Camille me voyait !…, Roland Dubillard, m.e.s. Jean Piat, 1970
  • Clarisse Ventroux, Mais n’te promène donc pas toute nue !…, Georges Feydeau, m.e.s. Jean-Laurent Cochet, 1971

Soirées littéraires

  • Cécile, Il ne faut jurer de rien, Alfred de Musset, 26 janvier 1946
  • Églé, La Dispute, Marivaux, 3 & 4, 18 janvier 1947
  • Uranie, La Critique de l’École des Femmes (extraits), Molière, 20 octobre 1956
  • Mlle de Brie, L’Impromptu de Versailles (extraits), Molière, 20 octobre 1956
  • Cléone, Un Comédien envieux, La Croix, 20 octobre 1956
  • La Fille, La Fontaine, 10 décembre 1956
  • La laitière et le pot au lait La Fontaine, 10 décembre 1956
  • Le Curé et la mort, La Fontaine, 10 décembre 1956
  • Le loup et l’agneau, La Fontaine, 10 décembre 1956
  • Le paradoxe du comédien (extraits), Diderot, 18 février 1957

Hors Comédie-Française

  • 1948 : Jardin français dialogues d'Albert Husson, mise en scène Julien Bertheau, Théâtre des Célestins
  • 1972 : Occupe-toi d'Amélie de Georges Feydeau, mise en scène Jacques-Henri Duval, Théâtre des Célestins
  • 1972 : Le Saut du lit de Ray Cooney et John Chapman, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre Montparnasse
  • 1974 : La Chambre mandarine de Robert Thomas, mise en scène François Guérin, Théâtre des Nouveautés
  • 1975 : Le Saut du lit de Ray Cooney et John Chapman, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre du Gymnase
  • 1976 : Acapulco Madame d’Yves Jamiaque, mise en scène Yves Gasc, Théâtre de la Michodière
  • 1977 : Acapulco Madame d’Yves Jamiaque, mise en scène Yves Gasc, Théâtre des Célestins
  • 1980 : L'Azalée d'Yves Jamiaque, mise en scène Michel Roux, Théâtre Marigny-salle Popesco
  • 1981 : Le Charimari de Pierrette Bruno, mise en scène René Clermont, avec Pierre Tornade, Patrick Bruel, Théâtre Saint-Georges
  • 1985 : N’écoutez pas, Mesdames ! de Sacha Guitry, mise en scène Pierre Mondy, avec Pierre Dux, Jacques François, Micheline Dax, Théâtre des Variétés
  • 1989 : La Ritournelle de et mise en scène Victor Lanoux, avec Sim, Théâtre Antoine, Théâtre des Célestins
  • 1991 : Magic Palace de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, mise en scène Gérard Caillaud, Théâtre des Mathurins
  • 1993 : Pygmalion de George Bernard Shaw, mise en scène Bernard Murat, Théâtre Hébertot
  • 1998 : Comme un écho de Donald Margulies, mise en scène Michel Fagadau, avec Liana Fulga, Studio des Champs-Élysées

Fictions et autobiographies

  • Viens voir les comédiens, éd. Albin Michel, 1997
  • La Fleur du mal, éd. Albin Michel, 1993
  • Julie Talma, l’ombre heureuse, éd. Laffont, 1989
  • Le Roman d’un souffleur, éd. Plon, 1988
  • Mademoiselle Mars, l’inimitable, éd. Perrin, 1987
  • Ami, amant, éd. Plon, 1984
  • Marguerite 1925, éd. Albin Michel, 1982
  • Un jeune homme roux, éd. Albin Michel, 1980
  • La Baladeuse, éd. Albin Michel, 1979.
  • Passion Théâtre : Avec Marie Bell, Louis Jouvet, Madeleine Renaud, Gérard Philipe... un demi-siècle de théâtre français, Robert Laffont, 2009

Télévision

Au théâtre ce soir 

  • 1968 : Feu la mère de madame de Georges Feydeau, mise en scène Jacques Charon, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny (Spectacle de la Comédie-Française) - Yvonne
  • 1968 : Azaïs de Georges Berr et Louis Verneuil, mise en scène Jean Le Poulain, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny - la baronne
  • 1970 : Un fil à la patte de Georges Feydeau, mise en scène Jacques Charon, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny (spectacle de la Comédie-Française) - Lucette
  • 1974 : La Parisienne d’Henry Becque, mise en scène René Clermont, réalisation Georges Folgoas, Théâtre Marigny - Clotilde du Mesnil
  • 1978 : Acapulco Madame d'Yves Jamiaque, mise en scène Yves Gasc, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny - Nat
  • 1956 : Le Procès de Mary Dugan de Jean-Pierre Rey
  • 1957 : Les Serments indiscrets de Marivaux, mise en scène Jean Piat, réalisation Claude Dagues - Lisette
  • 1959 : Le Malade imaginaire de Molière, mise en scène Robert Manuel, réalisation Claude Dagues - Toinette
  • 1959 : Les Maris de Léontine d’Alfred Capus, réalisation André Leroux - Léontine
  • 1960 : Port-Royal d'Henry de Montherlant, réalisation Jean Vernier
  • 1960 : Le Barbier de Séville de Beaumarchais, réalisation François Gir - Rosine
  • 1961 : Les Femmes de bonne humeur de Carlo Goldoni, réalisation Alain Boudet - Constanza
  • 1962 : On va faire la cocotte de Georges Feydeau, réalisation Jean-Pierre Marchand - Émilienne
  • 1970 : Monsieur de Pourceaugnac de Molière, mise en scène Jacques Charon, réalisation Georges Lacombe - Lucette
  • 1971 : Les Fausses Confidences de Marivaux, mise en scène Jean Piat, réalisation Jean-Marie Coldefy - Araminte
  • 1971 : Mais n'te promène donc pas toute nue de Georges Feydeau, mise en scène Jean-Laurent Cochet, réalisation Jacques Audoir - Clarisse Vendroux
  • 1972 : Le Prince travesti de Marivaux, mise en scène Jacques Charon, réalisation François Chatel - Hortense
  • 1973 : Le Plaisir de rompre de Jules Renard, réalisation Jean-Marie Coldefy - Blanche
  • 1974 : Tovaritch de Jacques Deval, réalisation François Villiers - Tatiana Ouratief
  • 1975 : Washington Square d’Alain Boudet - tante Lavinia
  • 1976 : Adieu Prudence de Leslie Stevens, mise en scène François Guérin, réalisation Jean Cohen - Constance
  • 1976 : Le Siècle des lumières de Claude Brulé - Marie-Paule
  • 1977 : C’est arrivé à Paris de Claude Brulé, réalisation François Villiers - la directrice des théâtres parisiens
  • 1980 : Le Curé de Tours de Gabriel Axel d'après le roman d'Honoré de Balzac - Baronne de Listomère
  • 1982 : Emmenez-moi au théâtre : Lorsque l’enfant paraît d’André Roussin, mise en scène Jean-Michel Rouzière, réalisation Guy Séligmann - Madeleine Lonant
  • 1984 : Le Bonheur à Romorantin d’Alain Dhénaut - Elvire
  • 1986 : N'écoutez pas Mesdames de Sacha Guitry, mise en scène Pierre Mondy, réalisation Pierre Badel - Madeleine Bachelet
  • 1988 : Les Cinq dernières minutes, épisode Fais-moi cygne de Louis Grospierre - Mme Cythère
  • 1988 : La Sonate pathétique de Jean-Paul Carrère - Gloriane
  • 1994 : La Rêverie ou le Mariage de Sylvia de Jean-Luc Trotignon - Mathilde
  • 1995 : Lettre ouverte à Lili de Jean-Luc Trotignon - Adélaïde
  • 1995 : Famille sacrée d'Alain Wermus - Mia
  • 1997 : La Rumeur d’Étienne Périer - Mme Noblet
  • 2003 : Maigret, épisode Maigret et la Princesse de Laurent Heynemann - Isabelle de Wissemberg
  • 2005 : Si j'avais des millions, épisode Martin et Lola de Gérard Marx - Mathilde
  • 2006 : Louis la Brocante, épisode Louis et le cordon bleu de Patrick Marty - Éléonore Delval

Publié dans Acteurs et Actrices

Commenter cet article