Macabre découverte à la fac de Strasbourg : des restes humains de la Seconde Guerre Mondiale exhumés

Publié le par Gabriel

Macabre découverte à la fac de Strasbourg : des restes humains de la Seconde Guerre Mondiale exhumés

Des restes humains datant de la Seconde Guerre Mondiale auraient été retrouvés à la faculté de médecine de Strasbourg. Ces ossements pourraient être issus d’atroces expériences menées par des nazis entre 1941 et 1944. 

Macabre découverte à la fac de Strasbourg : des restes humains de la Seconde Guerre Mondiale exhumés

Selon France Bleu Alsace, des restes humains datant de l’époque nazie ont été récemment découverts à la faculté de médecine de Strasbourg.

Des restes humains datant de la Seconde Guerre Mondiale découverts à la faculté de médecine de Strasbourg

Cette macabre découverte est le fruit du travail d’enquête minutieux mené par une commission « historique » d’experts. Selon des informations de l‘AFP et du Figaro, ces experts sont chargés de faire toute la lumière sur le lourd passé de la faculté. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, des expérimentations nazies du professeur August Hirt auraient été menées.
Les soupçons de Michel Cymes se confirment ?

Cette commission est indépendante. Elle est présidée par deux professeurs de Berlin et d’Oxford. Elle a été instaurée après la polémique suscitée en janvier 2015 par les écrits du médecin le plus célèbre du PAF et de la radio, Michel Cymes. Dans son livre, Hippocrate aux enfers, l’animateur de France 5 affirmait que des restes humains de victimes juives étaient encore présents dans la faculté de Strasbourg.

Macabre découverte à la fac de Strasbourg : des restes humains de la Seconde Guerre Mondiale exhumés

Les découvertes accablantes au cœur de la faculté de médecine de Strasbourg

Selon des précisions de l’AFP et du Figaro, la commission vient tout juste de débuter ses travaux de recherches et d’enquête. De nombreuses découvertes viennent d’être faites et ont été révélées cette semaine. Parmi ces différents éléments découverts figurent :

    une vingtaine de boîtes avec des restes humains (…) et 160 thèses de médecine produites entre 1943 et 1944, jusque-là inconnues.

Les travaux de recherche vont donc se poursuivre. Mathieu Schneider, vice-président de l’université de Strasbourg, s’est confié sur cette délicate mission et ce lourd passé.

    Les premiers travaux de la commission historique montrent bien qu’il y a eu une intensification de la recherche entre 1943 et 1944 et que cette recherche était clairement destinée à servir les thèses raciales et les expérimentations médicales du nazisme. Malheureusement nous avons dû héberger dans nos murs une université qui a commis des crimes. C’est cette histoire que nous devons écrire.

Le but est donc de :

    reconstituer les éléments du puzzle (…) et de pouvoir présenter un récit cohérent, que nous pouvons assumer. Nous pourrons ainsi construire pour nos étudiants une réflexion sur l’éthique de la médecine.

Macabre découverte à la fac de Strasbourg : des restes humains de la Seconde Guerre Mondiale exhumés

Les expérimentations des nazis dans la partie occupée de l’Hexagone

Ces découvertes en 2017 peuvent surprendre après tant d’années. La commission va ainsi permettre de dévoiler au grand jour tout un pan de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale. D’après des informations de France Bleu, ces restes humaines seraient liés aux expérimentations atroces du professeur August Hirt, menées par ce médecin SS entre 1941 et 1944. L’Alsace, annexée lors de la Seconde Guerre Mondiale, aurait donc été le théâtre d’expérimentations barbares au sein de la faculté de médecine de Strasbourg, rebaptisée la « Reichsuniversität ».

Selon des précisions de France Bleu, le professeur Hirt aurait mené des expériences sur près d’une centaine de personnes. Ces 86 victimes du nazisme à Strasbourg se sont révélées être des déportés d’Auschwitz. Ils ont été gazés et disséqués sur ordre du professeur Hirt. Il voulait se constituer une collection de squelettes. Les étudiants et les professeurs de l’université de Strasbourg s’étaient réfugiés à Clermont-Ferrand de 1939 jusqu’à la Libération.

Macabre découverte à la fac de Strasbourg : des restes humains de la Seconde Guerre Mondiale exhumés

Publié dans Articles de Presse

Commenter cet article