Affaire Grégory : la demande de libération de Murielle Bolle sera examinée lundi

Publié le par Victor Fortunato

Affaire Grégory : la demande de libération de Murielle Bolle sera examinée lundi

Les avocats de Murielle Bolle, en détention provisoire depuis le 29 juin dernier dans l'affaire Grégory, diffèrent leur demande de remise en liberté au lundi 17 juillet.

Murielle Bolle et Marie-Ange Laroche, ici en juin 1986.  AFP/Eric Feferberg

Murielle Bolle et Marie-Ange Laroche, ici en juin 1986. AFP/Eric Feferberg

Le dépôt de la demande de remise en liberté de Murielle Bolle, qui devait intervenir ce jeudi 13 juillet, a été reporté et ne sera finalement effectué par ses avocats que le 17 juillet, rapporte France Info. 

Ce report s'explique par les «événements tragiques récents» précise Christophe Ballorin, l'avocat dijonnais de Murielle Bolle, en référence à la mort du juge Jean-Michel Lambert, le premier juge chargé en 1984 d’instruire l'affaire de la mort du petit Grégory Villemin.

Me Christophe Ballorin met en avant également «la nécessité de ne pas mettre la pression sur la Chambre de l'instruction», alors que la confrontation entre Murielle Bolle et son cousin est planifiée pour le 28 juillet. Une fois la demande déposée, les magistrats auront 20 jours pour se prononcer précise le journal Le Bien Public.

Dans cette affaire, le deuxième avocat de Murielle Bolle, Me Jean-Paul Teissonnière s'était dit mardi soir «consterné» par la disparition du juge Lambert. «C'est une voie supplémentaire vers la recherche de la vérité qui s'est fermée hélas brutalement.» L'avocat comptait en effet faire témoigner le juge qui avait auditionné Murielle Bolle lorsque l'affaire Grégory avait débuté, le 16 octobre 1984, et démontrer, via son témoignage, l'impossibilité pour sa cliente d'avoir commis les faits dont on l'accuse.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article