Mort de l'ex-gardien d'Auschwitz, Reinhold Hanning, à l'âge de 95 ans

Publié le par i24 News

Mort de l'ex-gardien d'Auschwitz, Reinhold Hanning, à l'âge de 95 ans

L'ancien SS avait été condamné à cinq ans de prison pour "complicité" dans la mort de 170.000 personnes

Reinhold Hanning pendant son procès devant la cour de Detmold, le 17 juin 2016

Reinhold Hanning pendant son procès devant la cour de Detmold, le 17 juin 2016

L'ex-gardien d'Auschwitz, Reinhold Hanning, condamné l'année dernière à cinq ans de prison pour "complicité" dans la mort de 170.000 personnes, est mort jeudi à l'âge de 95 ans.

Durant son procès, Hanning avait exprimé ses regrets. "J'ai honte d'avoir laissé cette injustice se produire et de ne rien avoir fait pour l'empêcher", avait-il déclaré dans une confession lue à l'audience par ses avocats, rompant avec des décennies de silence.

Pour les survivants de la Shoah et les descendants des victimes, ce procès marquait "un grand pas, même tardif" dans "l'examen complet des meurtres de masse à Auschwitz".

M. Hanning était le troisième accusé d'une vague de procédures entamées avec la condamnation en 2011 de John Demjanjuk, ex-gardien de Sobibor, puis celle il y a deux d'Oskar Gröning, ex-comptable d'Auschwitz, après des décennies de relative indulgence judiciaire.

Reinhold Hanning pendant son procès devant la cour de Detmold, le 17 juin 2016

Reinhold Hanning pendant son procès devant la cour de Detmold, le 17 juin 2016

Jeune ouvrier dans une usine de vélo, engagé à 18 ans dans les Waffen SS, Hanning avait combattu aux Pays-Bas, dans les Balkans et sur le front russe. Blessé, il avait été transféré début 1942 à Auschwitz dans l'unité Totenkopf (tête de mort).

Sans prendre la parole, l'accusé avait écouté tout au long du procès les récits poignants des anciens déportés, puis a confié à ses avocats 25 pages de confession.

"Je n'ai jamais pu parler de mon expérience à Auschwitz avec d'autres personnes. Ni à ma femme, ni à mes enfants, ni à mes petits enfants", a expliqué l'ex-soldat, devenu laitier-fromager après la guerre.

Quelque 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs, ont péri entre 1940 et 1945 à Auschwitz-Birkenau, alors situé en Pologne occupée, un camp libéré par les troupes soviétiques fin janvier 1945. Au total, six millions de Juifs ont été exterminés par les nazis.

Commenter cet article