Le profes­seur Cabrol, l'homme qui avait opéré Mireille Darc, est décédé

Publié le par Geneviève Cloup

Le profes­seur Cabrol, l'homme qui avait opéré Mireille Darc, est décédé

Il avait réalisé la première greffe du cœur en Europe. Le profes­seur Chris­tian Cabrol est décédé a 91 ans des suites d'une longue mala­die, à l'hôpi­tal pari­sien de la Pitié-Salpê­trière. En 1980, Mireille Darc s'en était remise aux mains de cet éminent spécia­liste pour les opéra­tions du cœur qu'elle devait subir.

Le profes­seur Cabrol, l'homme qui avait opéré Mireille Darc, est décédé

En 1980, Mireille Darc faisait une embo­lie qui l’obli­geait à se faire opérer quelques mois plus tard. Elle s'en remit au spécia­liste de la chirur­gie cardiaque, le Profes­seur Chris­tian Cabrol. Ce dernier lui sauva la vie en lui implan­tant une valve cardiaque desti­née à régu­ler l'acti­vité du cœur. 

Après avoir réalisé 40 000 inter­ven­tions, dont 400 greffes, celui que l'on surnom­mait le « de Gaulle de la chirur­gie » pour avoir voué sa carrière à l’As­sis­tance publique, vient de s'éteindre, à 91 ans, là où il a exercé toute sa vie son acti­vité de chirur­gien.

Né à Chézy-sur-Marne dans l'Aisne, le 16 septembre 1925, le profes­seur Chris­tian Cabrol était avant tout un grand huma­niste. Il disait s'être inté­ressé au coeur par hasard.
Fils d'agri­cul­teurs, tout gamin il décida de prendre modèle sur son grand-père, méde­cin du village. « Si tu veux être un bon chirur­gien, il faut bien connaître l'anato­mie », lui répé­tait ce dernier. C'est ce qu'il fit. Devenu profes­seur d'anato­mie en 1955, après avoir entendu parler d'une opéra­tion auda­cieuse où, pour la première fois, un chirur­gien était entré à l'inté­rieur du coeur grâce à une machi­ne­rie permet­tant d'assu­rer la circu­la­tion sanguine, il décida de pour­suivre sa forma­tion aux Etats-Unis. Ce voyage fut fonda­men­tal.

De retour en France, Chris­tian Cabrol mit en pratique ses acquis. En Avril 1968, Clovis Roblain fut le premier malade à rece­voir une greffe du cœur. Un évène­ment. Et l'opéra­tion fut consi­dé­rée comme une victoire -même si le patient décéda trois jours plus tard. 

En 1982, le Profes­seur Cabrol réus­sit la première greffe coeur-poumon d'Europe. En 1986, il procèda avec succès à l'implan­ta­tion d'un coeur arti­fi­ciel.

Depuis qu'il avait cessé d'opérer, le profes­seur Chris­tian Cabrol prési­dait l'asso­cia­tion Adicare et pour­sui­vait son combat en faveur du don d'organes, respec­tant sa devise emprun­tée au géné­ral leclercCroire, vouloir, conti­nuer ».

Commenter cet article