L’une des plus vastes collection d’artefacts nazis a été découverte dans une maison en Argentine (derrière une bibliothèque)

Publié le par Marine Benoît

L’une des plus vastes collection d’artefacts nazis a été découverte dans une maison en Argentine (derrière une bibliothèque)
Une bibliothèque au Chili. Image d'illustration.

Une bibliothèque au Chili. Image d'illustration.

Dissimulée derrière la bibliothèque d'une maison de la banlieue Buenos Aires, la collection pourrait bien être la plus importante jamais mise au jour en Argentine, lieu de refuge pour les nazis après la Seconde Guerre mondiale.

L’une des plus vastes collection d’artefacts nazis a été découverte dans une maison en Argentine (derrière une bibliothèque)

Difficile à croire et pourtant, ce genre de découverte aussi macabre que spectaculaire peut encore avoir lieu en 2017. De très nombreux objets liés au régime hitlérien, constituant probablement le plus grand ensemble d’artefacts nazis jamais répertorié à ce jour en Argentine, ont été mis au jour par les services d’Interpol dans une maison de la banlieue nord de Buenos Aires.

Au total, 75 objets, dont un buste d’Hitler, une loupe ayant sûrement directement appartenu au dictateur allemand ou encore un sinistre instrument médical pour mesurer les crânes, étaient accumulés dans une pièce secrète dissimulée derrière une bibliothèque.

    Une grande bibliothèque a attiré l’attention des agents. Derrière elle était dissimulé un passage

Pour les enquêteurs, tout a commencé dans une galerie d’art de la capitale argentine, où plusieurs œuvres spoliées par le régime nazi ont été localisées. C’est lors d’une filature que les forces de l’ordre ont été conduites, le 8 juin dernier, à perquisitionner la bâtisse où les objets ont été trouvés. D’après l’agence AP, qui rapporte l’affaire, "une grande bibliothèque a attiré l’attention [des agents locaux et d’Interpol]. Derrière elle était dissimulé un passage conduisant à une pièce pleine d’artefacts nazis".

"Nos premières investigations indiquent qu’il s’agit là de pièces originales", a déclaré lundi 19 juin à AP Patricia Bullrich, la ministre argentine de la Sécurité. Parmi les objets estampillés de la croix gammée du Troisième Reich se trouvent également des jouets utilisés pour l’endoctrinement des enfants, une boîte d’harmonicas, une imposante sculpture de l’aigle nazi ou encore un sablier.

Des négatifs de photographies, dont l’un montrant Adolf Hitler lui-même tenant entre ses mains la même loupe que celle trouvée dans la pièce, ont également été répertoriés. "C'est un moyen de commercialiser [les pièces], en montrant qu'elles ont bien été utilisées pendant l'horreur par le Führer. Il y a plusieurs photos de lui avec les objets", a expliqué Patricia Bullrich.

La collection potentielle d’un haut dignitaire nazi

Pour les historiens et les membres experts de la communauté juive argentine, tout porte à croire que cette collection appartenait à un homme haut placé dans la hiérarchie du Troisième Reich. "Ces 75 pièces originales constituent une trouvaille historique qui pourrait offrir une preuve irréfutable de la présence des plus hauts dirigeants en Argentine, après leur fuite de l’Allemagne nazie", a déclaré Ariel Cohen Sabban, président de la Délégation des associations israélites argentines (DAIA), à l'agence AP.

Si la manière dont tous ces objets sont entrés dans le pays est encore difficile à déterminer, il est probable que leur propriétaire les ait fait venir d’Allemagne après la Seconde Guerre mondiale. Au lendemain du conflit, de très nombreux nazis, dont certains de haut rang, ont en effet trouvé refuge en Amérique latine et s’y sont pour la plupart cachés jusqu’à leur mort. 

Josef Mengele, surnommé "L’Ange de la mort" pour ses sordides expériences médicales, a justement vécu à Buenos Aires durant une dizaine d'années après une nouvelle fuite vers le Paraguay. Il était, bien sûr, un habitué des instruments médicaux.

Publié dans Articles de Presse

Commenter cet article