Camp des Milles - Décès de Louis Monguilan, résistant et déporté

Publié le par Le Dauphine Libéré

Camp des Milles - Décès de Louis Monguilan, résistant et déporté

Le lieutenant-colonel Louis Monguilan, ancien résistant, déporté à Mauthausen, co-fondateur du Site-mémorial du Camp des Milles (Bouches-du-Rhône) s’est éteint à l’âge de 91 ans.

Louis Monguilan avait cofondé le Site-mémorial du Camp des Milles, dans les Bouches-du-Rhône

Louis Monguilan avait cofondé le Site-mémorial du Camp des Milles, dans les Bouches-du-Rhône

La fondation du Camp des Milles, qui entretient la mémoire tragique de ce grand camp d’internement et de déportation de la Seconde Guerre mondiale près d’Aix-en-Provence, a salué, dans un communiqué, la ligne de conduite de Louis Monguilan: «Vouloir aller là où le vent allait l’envoyer, là-haut, toujours plus haut, vers le grand, vers le beau, vers le pur».

«Si sa présence manquera à tous ceux qui l’ont côtoyé, son esprit de résistance, lui, restera», a écrit la fondation.

Il mettait en garde contre l'extrême droite

Le 30 avril encore, entre les deux tours de l’élection présidentielle, le colonel avait mis en garde contre le «risque mortel» de l’extrême droite.

Plongeur, pilote, archéologue, Louis Monguilan a vécu «mille vies», comme le souligne son épouse Hélène.

Décédé en début de semaine, Louis Monguilan a été inhumé vendredi lors d’une cérémonie à l’Eglise protestante d’Aix-en-Provence.

Commenter cet article