Allemagne : l'ex-gardien d'Auschwitz, complice du meurtre de 170 000 personnes, est mort

Publié le par Victor Fortunato

Allemagne : l'ex-gardien d'Auschwitz, complice du meurtre de 170 000 personnes, est mort

L'un des derniers criminels nazis, jugé et condamné en juin 2016, soixante et onze ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, est mort en Allemagne à l'âge de 95 ans. 

Archives: Detmold (Allemagne), vendredi 17 juin 2016. Reinhold Hanning, ancien gardien du camp d'extermination, lors de son procès. (AFP/Bernd Thissen.)

Archives: Detmold (Allemagne), vendredi 17 juin 2016. Reinhold Hanning, ancien gardien du camp d'extermination, lors de son procès. (AFP/Bernd Thissen.)

L' ex-gardien du camp de concentration d'Auschwitz (Pologne), Reinhold Hanning, reconnu coupable de «complicité» dans la mort de 170 000 personnes, est mort à l'âge de 95 ans rapporte, le journal allemand «Der Spiegel».

Selon le quotidien allemand, Reinhold Hanning est décédé dans un village près de Detmold, en Rhénanie-du-Nord, un an après sa condamnation à une peine de cinq ans de prison par le tribunal de Detmold. Sa mort a été confirmée par son avocat Andreas Scharmer, précise «Der Spiegel».

Sanctionner le rôle d'un SS 

Durant son procès, l'accusé avait exprimé ses regrets. «J'ai honte d'avoir laissé cette injustice se produire et de ne rien avoir fait pour l'empêcher», avait-il déclaré dans une confession lue à l'audience par ses avocats, rompant avec des décennies de silence. La décision du tribunal avait été rendue dans la salle des pas perdus du bâtiment, exceptionnellement reconvertie en salle d'audience en raison de l'affluence médiatique et de la présence de parties civiles venues des Etats-Unis, du Canada ou d'Israël.

Lors de ce procès, la justice sanctionnait pour la première fois le rôle d'un SS dans les différentes formes de l'extermination, allant des chambres à gaz aux exécutions sommaires et au meurtre par les conditions de vie, notamment la sous-alimentation. Reinhold Hanning était le troisième accusé d'une vague de procédures entamées avec la condamnation en 2011 de John Demjanjuk, ex-gardien de Sobibor, puis celle en 2015 d'Oskar Gröning, ex-comptable d'Auschwitz, après des décennies de relative indulgence judiciaire.

Commenter cet article