La tombe de Romy Schneider profanée ce week-end dans les Yvelines

Publié le par Ludovic Béot

La tombe de Romy Schneider profanée ce week-end dans les Yvelines

Trente ans après le décès de l’actrice mythique, sa tombe a été profanée durant le week-end à Boissy-sans-Avoir dans les Yvelines.

 

Romy Schneider dans "L'Enfer" d'Henri-Georges Clouzot

Romy Schneider dans "L'Enfer" d'Henri-Georges Clouzot

D’après des informations policières relayées par l’AFP, la tombe de l’actrice Romy Schneider située dans dans le cimetière de Boissy-sans-Avoir dans les Yvelines a été ouverte pendant le week-end du 29 au 30 avril. “Un ou des individus ont descellé la pierre tombale et l’ont déplacée, occasionnant l’ouverture du caveau. À ce stade des constatations, il n’y a, à priori, pas eu de dégradation, ni de graffiti”, a déclaré une personne proche de l’enquête qui exclut l’hypothèse d’un acte de vandalisme morbide. Depuis, la sépulture a été refermée. Les gendarmes de la brigade de recherches de Mantes-la-Jolie ont été chargés de l’enquête.

Une icône mythique

Née en 1938 à Vienne, l’actrice franco-allemande Romy Schneider fut propulsée au sommet de la gloire à l’âge de seize ans avec le succès mondial Sissi en 1955. Très vite, la jeune femme devient une icône incontournable du cinéma et tourne avec de prestigieux metteurs en scène comme Claude Sautet, Orson Welles, Luchino Visconti, Réné Clément ou Claude Miller. En 1976, elle remporte son premier César de la meilleure actrice pour L’important c’est d’aimer d’Andrzej Żuławski puis un second en 1979, pour Une histoire simple de Claude Sautet.

Le 29 mai 1982, soit moins d’un an après la mort accidentelle de son fils, l’actrice trouve la mort dans son appartement parisien à l’âge de 43 ans suite à l’absorption d’alcool et de médicaments. Les causes de son décès – suicide ou abus accidentel – n’ont jamais été déterminées, par le procureur de la République de l’époque qui a classé l’affaire sans réaliser d’autopsie.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article