Entrammes : Pierre Blin, au travail forcé à Auschwitz

Publié le par G.P

Entrammes : Pierre Blin, au travail forcé à Auschwitz

A 20 ans, durant la Seconde Guerre mondiale, Pierre Blin a été envoyé travailler à Auschwitz. L'Entrammais revient sur cette douloureuse période de sa vie.

 Devant ses archives et ses mémoires, Pierre Blin présente son Ausweis, sa carte d'identité dans le camp de travail

Devant ses archives et ses mémoires, Pierre Blin présente son Ausweis, sa carte d'identité dans le camp de travail

Les années ont passé mais les souvenirs sont restés intacts. Si les mains tremblent un peu, la voix de Pierre Blin ne déraille pas quand il évoque ses 20 ans. A 95 ans,  assis devant ses clichés et ses mémoires, l'Entrammais revient sur ses années passées à Auschwitz. « On m'a volé une partie de ma jeunesse », résume-t-il avec pudeur.

En décembre 1942, Pierre Blin embarque à la gare de Laval, investie par les militaires et leur fusil. « On allait dans l'inconnu », se souvient celui qui venait de souffler ses vingt bougies. Après un passage par Paris puis par la banlieue de Berlin, le train arrive à destination : Auschwitz. « Nous avons déchanté rapidement. Durant le trajet, nous avons vu des femmes construire une voie ferrée. A notre arrivée, nous avons vu plein de pyjamas rayés sur la place de la gare. On s'est dit : ça y est, on arrive au bagne. »

La découverte du camp de travail ne le rassure pas. Au contraire, le paysage qui s'offre à lui fait froid dans le dos. « Derrière les barbelés, il y avait un cimetière juif. Toutes les tombes avaient été ouvertes, les squelettes gisaient à l'air libre... »

Publié dans Articles de Presse

Commenter cet article