Deux obus de la Seconde Guerre mondiale retrouvés dans un bois à Niort

Publié le par Mathilde Leclerc

Deux obus de la Seconde Guerre mondiale retrouvés dans un bois à Niort

La découverte de deux engins explosifs datant de la Seconde Guerre mondiale a nécessité l’intervention des démineurs de La Rochelle.

 Deux obus potentiellement dangereux ont été découverts dans le secteur du bois de la Tranchée à Niort. De 15 h à 18 h, les services de police ont bloqué les différentes entrées de ce bois, des deux côtés de la rue du Bois-Chiron depuis la route de Saint-Jean-d'Angély.

Deux obus potentiellement dangereux ont été découverts dans le secteur du bois de la Tranchée à Niort. De 15 h à 18 h, les services de police ont bloqué les différentes entrées de ce bois, des deux côtés de la rue du Bois-Chiron depuis la route de Saint-Jean-d'Angély.

Le bois de la Tranchée à Niort n'a pas fini de témoigner du passé. Hier, en début d'après-midi, des ouvriers mobilisés pour la remise à niveau d'une rue en graviers ont découvert deux obus d'environ 40 cm de long chacun dans un fossé, tout près de la route passagère de Saint-Jean-d'Angély. Alertés, les services de police ont immédiatement bloqué le secteur, établissant un périmètre de sécurité dès 15 h.

Les démineurs de la Sécurité civile de La Rochelle mobilisés pour sécuriser les engins

 « Nous avons envoyé les photos aux démineurs de la Sécurité civile de La Rochelle afin de solliciter leur intervention », justifie Gislaine Blanchier, responsable du service interministériel régional de défense et de protection civile à la préfecture des Deux-Sèvres.

« Il s'agit de deux obus datant de la Seconde Guerre mondiale », confirme le capitaine de police Denis Parpaillon, dépêché sur les lieux vers 17 h 45 pour assister à la sécurisation des engins explosifs, potentiellement dangereux, par les démineurs. Le dispositif a été levé peu après 18 h, permettant aux services de la préfecture de communiquer librement… sans craindre la venue de curieux. Déjà, en septembre 2015, la découverte d'un même engin enterré cette fois avait été faite dans les parages par un homme, à l'aide de son détecteur de métaux.

Publié dans Articles de Presse

Commenter cet article