Arnaud Henri-Jean

Publié le par Mémoires de Guerre

Henri-Jean Arnaud, né le 27 novembre 1928 à Montpellier, est un homme politique français.

Arnaud Henri-Jean

Entré dans la Résistance à l'âge de 15 ans, Henri-Jean Arnaud fait carrière dans la médecine et il fut le fondateur de la Clinique Pasteur à Guilherand-Granges dont il sera le directeur jusqu'en 1988. Le Docteur Arnaud se lance dans la politique en 1970 en se présentant comme candidat DVD lors des cantonales dans le Canton de Saint-Péray mais il est battu et c'est le conseiller RI sortant Gérard Mallen qui sera réélu, l'année suivante il prend la mairie de Guilherand à la gauche et en 37 ans de gestion, Henri-Jean Arnaud transforme la ville dans le domaine de la culture, du sport, de l'économie et Guilherand deviendra la 3e ville d'Ardèche.

Il échoue de nouveau aux cantonales de 1976 mais il sera réélu lors des municipales de 1977 contre le conseiller général PS Robert Charra à Guilherand avec 54,32 % des voix et en 1980, il est investi par l'UDF lors des législatives partielles dans la 2e circonscription de l'Ardèche à la suite de l'élection du député Henri Torre au Sénat il arrive en troisième position et il permet la victoire de Régis Perbet au second tour. En 1982, Henri-Jean Arnaud entre au conseil général à la suite de sa victoire au premier tour dans le canton de Saint-Peray avec 52,25 % sur Charra et l'année suivante il est brillamment réélu à la mairie. Arnaud se présente de nouveau lors des législatives de 1986 dans la liste RPR conduite par Régis Perbet ou il est placé en 3e position mais il ne sera pas élu.

Réélu le 8 mai 1988, François Mitterrand dissous l'Assemblée nationale et Henri-Jean Arnaud est candidat comme suppléant de Perbet dans ses législatives ou Régis Perbet sera réélu. Le 23 juin 1992, H-J Arnaud devient député de la 2e circonscription de l'Ardèche à la suite du décès de Régis Perbet et Arnaud sera réélu député l'année suivante avec 58,33 % contre Dominique Chambon (candidat de l'UDF) et Arnaud soutiendra la candidature de Jacques Chirac en 1995 et la même année les Guilherandais-grangeois le reconduisent pour un 5e mandat mais deux ans plus tard, il est battu par Jacques Dondoux lors des législatives de 1997 qui voit la circonscription basculer alors que la droite la détenait depuis 1928.

Commenter cet article