8 Mai 2017 : il y a 72 ans la capitulation Allemande mettait fin à la seconde guerre mondiale

Publié le par CJ

8 Mai 2017 : il y a 72 ans la capitulation Allemande mettait fin à la seconde guerre mondiale

Lundi 8 Mai : c'est l'une des grandes dates de l'histoire. Le jour de commémoration de la victoire des Alliés et de la capitulation de l'Allemagne nazie. Petit rappel historique... et détails de la commémoration à Dijon.

Signature de la reddition le 7 mai 1945 à Reims, par Major Wilhelm Oxenius, General Alfred Jodl, General Admiral Hans-Georg von Friedeburg (officiers allemands, tous trois de dos, de droite à gauche), sir F E Morgan, François Sevez, Harold Burrough, Harry C. Butcher, Walter Bedell Smith, K W D Strong, Ivan Cherniaev, Ivan Sousloparov, Carl Spaatz, Henri Bull (une très petite partie de sa tête est présente à l'angle de la table), John Robb, Ivan Zenkovitch (de face, de gauche à droite)

Signature de la reddition le 7 mai 1945 à Reims, par Major Wilhelm Oxenius, General Alfred Jodl, General Admiral Hans-Georg von Friedeburg (officiers allemands, tous trois de dos, de droite à gauche), sir F E Morgan, François Sevez, Harold Burrough, Harry C. Butcher, Walter Bedell Smith, K W D Strong, Ivan Cherniaev, Ivan Sousloparov, Carl Spaatz, Henri Bull (une très petite partie de sa tête est présente à l'angle de la table), John Robb, Ivan Zenkovitch (de face, de gauche à droite)

L'acte de capitulation des armées de terre, de mer et de l’air du IIIème Reich. a été signé le 7 mai 1945 à Reims, au QG des forces alliées. Le Grand Etat-Major du Corps Expéditionnaire allié en Europe était en effet installé à Reims, dans une salle du Collège technique et moderne Aujourd'hui cet établissement est le lycée Roosevelt qui abrite le Musée de la reddition.

Après le suicide d'Adolph Hitler, le haut commandement Allemand souhaitait négocier sa reddition avec les alliés occidentaux plutôt qu'avec les soviétiques afin de négocier le sort qui serait réservé aux prisonniers Allemands. Devant l'exigence d'une capitulation totale et inconditionnelle le IIIe Reich a signé l'acte de reddition tel qu'il lui a été présenté. 

L'histoire a retenu la date du 8 mai 1945, car la capitulation du IIIe Reich a été signée une seconde fois à Berlin. Une signature solennelle voulue par Staline alors que Berlin était sous contrôle soviétique et que l'on se battait encore sur le front Russe.

La capitulation du Japon a été signée le 2 septembre 1945 après l'explosion de deux bombes atomiques la première sur le 6 Août le Hiroshima et la seconde sur Nagasaki le 9 août.

La seconde guerre mondiale a été au moins 4 fois plus meurtrière que la première guerre mondiale avec près de 60 000 morts et 35 millions de blessés. Une guerre marquée par les déportations massives et l'horreur des camps d'extermination.

La France dévastée après l'occupation Allemande, divisée entre partisans de Vichy collaborationnistes et la Résistance, a traversé plusieurs années difficiles avant de pouvoir se reconstruire dans les années 50. 

C'est en 1953 que le 8 mai est devenu un jour férié commémorant la victoire de 1945. Cette commémoration a été supprimée en 1975 par le chef de l'Etat, Valéry Giscard d'Estaing, pour renforcer symboliquement la réconciliation franco-allemande.  Le 8 mai est redevu une journée de commémoration nationale par la loi du 23 septembre 1981.

A Dijon, deux cérémonies successives pour cette commémoration du 8 mai 1945.

A 9 heures au mémorial des fusillés (rond-point du 8 mai 1945)

  • Montée des couleurs par l'association du Souvenir de la Résistance, Rhin et Danube, la 2ème DB, la 1ère DFL et un parachutiste de la section de Côte-d'Or, accompagnés par deux résistants.
  • Dépôt de gerbes par les autorités civiles (Préfète, maire, parlementaires, présidente du conseil régional et président du conseil départemental), par les autorités militaires (Le commandant d'armes-DMD, le commandant de la région et du groupement de gendarmerie, le chef de corps commandant le 511ème RT, le commandant de l'école de gendarmerie) et par les associations d'anciens combattants (Comité d'Entente et UDAC ensemble, 2ème DB et 1ère DFL ensemble, l'association du Souvenir de la Résistance)
  • Sonnerie "Aux morts" par Gabriel Bosset et Georges Grenier, clairons
  • Minute de silence
  • "Marseillaise"
  • "Chant des partisans"

A 10h au monument aux morts de la ville de Dijon sur le rond-point Edmond Michelet.

  • Le commandant des troupes salue et accueille les autorités civiles et militaires qui se portent devant le drapeau de la gendarmerie
  • Mme la préfète de Région, M. le maire de Dijon, le commandant d'armes-DMD, le commandant de la région et du groupement de gendarmerie, le chef de corps commandant le 511ème RT, le commandant de l'école de gendarmerie et les parlementaires présents saluent le drapeau
  • Revue des troupes
  • Remise de décorations
  • Lecture du poème « Liberté » de Paul Éluard par une élève du collège Montchapet de Dijon, accompagnée par son professeur
  • Lecture de la déclaration du général de Gaulle du 8 mai 1945 par Philippe Javelet, président de la 1ère DFL
  • Lecture de l'ordre du jour n°9 du général de Lattre de Tassigny  par une élève du collège Montchapet de Dijon, accompagnée par son professeur et par Joëlle Cornu présidente de la Fondation Maréchal de Lattre de Tassigny
  • Lecture du manifeste des anciens combattants par Jean-Louis Nageotte, président de l'UDAC
  • Lecture du message de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'État auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire, par Mme la Préfète de Région
  • Dépôt de gerbes par les autorités civiles (Préfète, maire, parlementaires, présidente du conseil régional et président du conseil départemental), les autorités militaires (le commandant d'armes-DMD, le commandant de la région et du groupement de gendarmerie, le chef de corps commandant le 511ème RT, le commandant de l'école de gendarmerie) et les associations d'anciens combattants (Jean Vuillemot pour le Comité d'Entente, Jean-Louis Nageotte pour l'UDAC, Jacqueline Pierrat ou Joëlle Cornu et Philippe Collot pour la section Rhin et Danube au sein du Souvenir Français, Louis Berthou pour la 2ème DB, Philippe Javelet pour la 1ère DFL et Jacky Lordey pour la section des parachutistes de Côte-d'Or)
  • Dépôt de fleurs par des élèves du collège Montchapet de Dijon
  • Sonnerie "Aux morts" par les clairons de l'harmonie municipale
  • Minute de silence
  • "Marseillaise" jouée par l'harmonie municipale
  • Honneurs au drapeau
  • La musique municipale joue pendant que les autorités civiles et militaires vont saluer le chef du détachement, les porte-drapeaux, les décorés, les professeurs et les élèves

De 11h30 à 12h15 se tiendra l'office religieux dans l'église Notre-Dame avec les autorités civiles, militaires et le clergé, précédés des porte-drapeaux.

Publié dans Articles de Presse

Commenter cet article