Drame d'Orvault : "Lydie Troadec prend petit à petit la mesure des faits"

Publié le par Pascale Boucherie

Drame d'Orvault : "Lydie Troadec prend petit à petit la mesure des faits"

Lydie Troadec a passé 3 heures et demi dans le bureau des juges ce vendredi matin. Au lendemain de la longue audition de son ex-compagnon Hubert Caouissin, elle a redit qu'elle n'était pas présente à Orvault la nuit du 16 au 17 février dernier pendant le quadruple assassinat.

Lydie Troadec est défendue par maître Alexis Crestin et maître Loïc Cabioch du barreau de Nantes. © Radio France - Pascale Boucherie

Lydie Troadec est défendue par maître Alexis Crestin et maître Loïc Cabioch du barreau de Nantes. © Radio France - Pascale Boucherie

Lydie Troadec redit aux juges ce qu'elle dit aux enquêteurs en garde à vue. Elle n'est pas présente la nuit du 16 au 17 février dans la maison d'Orvault. Ce n'est qu'après le quadruple assassinat de son frère, sa belle-soeur, sa nièce et son neveu, qu'elle découvre les faits. Lydie Troadec, 47 ans ne conteste pas sa mise en examen pour modification de scène de crime et recel de cadavres.

    Lydie Troadec a expliqué son rôle devant les juges comme elle l'a déjà fait en garde à vue. Elle sait pourquoi elle est incarcérée et ne le conteste pas. Elle prend la mesure des faits petit à petit - maître Loïc Cabioch

Sans trahir le secret de l'instruction ça signifie que lorsque Hubert Caouissin revient sur la scène de crime, elle reste à l'extérieur, en retrait, et n'approche pas les corps. Elle participe en revanche, ses avocats le précisent, à amener la voiture de Sébastien Troadec à Saint-Nazaire et à la nettoyer.

Devant les juges Lydie Troadec reconnaît les faits qui lui sont reprochés. Elle répond sans difficulté et donne des précisions quand les magistrats le lui demandent. L'instruction ne fait que débuter, elle va durer encore au moins 18 mois.

Commenter cet article