DOSSIER : Le procès de Francis Heaulme pour le double-crime de Montigny-lès-Metz

Publié le par Rachel Noel, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

DOSSIER : Le procès de Francis Heaulme pour le double-crime de Montigny-lès-Metz

Procès Heaulme : "Mon frère, il a un cœur et pas une pierre"

Les proches et la famille de Francis Heaulme témoignent, au 3e jour de son proçès devant les Assises de la Moselle

Les proches et la famille de Francis Heaulme témoignent, au 3e jour de son proçès devant les Assises de la Moselle

Au troisième jour du procès de Francis Heaulme, ses proches sont venus parler à la barre de la cour d'assises de Metz. Son père, et sa soeur ont dressé le portrait de l'enfance du tueur en série.

Au troisième jour du procès du double meurtre de Montigny les Metz, les proches de Francis Heaulme sont appelés à la barre. Ce matin, on s'est penché sur la personnalité de Francis Heaulme. Son père Macel, mais surtout sa sœur Christine sont longuement revenus sur son enfance.

Une soeur qui le soutient depuis 25 ans

Cheveux bruns courts, lunettes noires, la petite femme maigre au regard anguleux ressemble à Francis Heaulme même si elle est beaucoup plus petite. Son regard cherche celui de son frère. Elle est là pour le soutenir.

Elle parle vite d'une voix coupante. Et précise tout de suite que jamais elle n'a cessé de voir son frère parce qu'il avait tué un enfant. Elle se retourne vers lui, en larmes : "Je serais toujours là pour toi Francis".

Lui aussi a les larmes aux yeux.

- Est-ce que c'est toi qui as tué ? demande Christine en se tournant vers lui.

Dans son box, Francis Heaulme se lève, la regarde intensément et réponds simplement Non.

Elle ne veut pas parler des autres meurtres, elle ne sait pas, ne veut pas savoir.

    "Mon frère, il a un coeur et pas une pierre" - Christine Heaulme

Pendant une heure Christine raconte encore ce frère qui la protégeait, cette enfance glauque, avec un père qui buvait, battait sa mère et Francis s'interposait.

Elle décrit aussi un enfant qui lisait des Picsou et regardait des dessins animés. Bien loin du tueur en série d'aujourd'hui. Un portrait triste d'une soeur qui est dans le déni mais qui donne un visage plus humain au tueure en série.

Elle décrit aussi un enfant qui lisait des Picsou et regardait des dessins animés. Un portrait triste d'une soeur qui est dans le déni, bien loin du Francis Heaulme que l'on connait. Le tueur en série Francis Heaulme condamné à de multiples reprises.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article