Crise nord-coréenne: Pyongyang menace de tirs hebdomadaires

Publié le par Sébastien Leurquin

Crise nord-coréenne: Pyongyang menace de tirs hebdomadaires

Après un week-end pendant lequel Etats-Unis et Corée du Nord ont fait monter la pression, le régime de Kim Jong-Un s'est livré à une nouvelle provocation.

Les deux dirigeants ont multiplié les propos hostiles tout le weekend.  Reuters

Les deux dirigeants ont multiplié les propos hostiles tout le weekend. Reuters

La tension ne cesse de monter entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Depuis plusieurs jours, les administrations de Donald Trump et Kim Jong-Un se menacent mutuellement. Retour en six actes sur les derniers événements. 

Acte 1: Trump promet de "régler le problème"

Photo de l'US navy prise le 31 mars 2017 montrant le porte-avions américain Carl Vinson et sa flotte  afp.com/MCS 3rd Class Matt Brown

Photo de l'US navy prise le 31 mars 2017 montrant le porte-avions américain Carl Vinson et sa flotte afp.com/MCS 3rd Class Matt Brown

Jeudi dernier, Donald Trump a promis que le "problème" nord-coréen serait "traité". Il avait annoncé auparavant l'envoi vers la péninsule coréenne d'une "armada" comprenant le porte-avions Carl Vinson et une escorte composée de trois navires lance-missiles et de sous-marins. 

Acte 2: Kim Jong-Un évoque une réponse "sans pitié"

Vendredi l'armée nord-coréenne lui répond et affirme que l'administration américaine est "entrée dans l'ère des menaces ouvertes et du chantage" contre la Corée du Nord. Elle promet alors de répondre à l'envoi "insensé" de ce groupe aéronaval, se disant prête pour la "guerre".  

"Plus de grosses cibles comme des porte-avions à propulsion nucléaire se rapprochent [de la péninsule coréenne], plus l'effet de frappes sans pitié sera grand", martèle la Corée du Nord. 

Acte 3: Kim Jong-Un montre les muscles

Parade militaire à Pyongyang, le 15 avril 2017, à l'occasion du 105e anniversaire de Kim Il-Sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée  afp.com/Ed Jones

Parade militaire à Pyongyang, le 15 avril 2017, à l'occasion du 105e anniversaire de Kim Il-Sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée afp.com/Ed Jones

Joignant les gestes à la parole, le leader nord-coréen a sorti samedi ses plus beaux missiles dans les rues de Pyongyang. Lors d'une parade organisée pour le 105e anniversaire de la naissance du fondateur du pays, Kim Il-Sung, du matériel militaire et des dizaines de missiles ont ainsi été exhibés.

Lors de ce défilé, le numéro 2 du régime affirme que la Corée du Nord est prête à "répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire".  

Acte 4: Mike Pence "n'exclut aucune option"

En déplacement dans la zone démilitarisée entre les deux Corées, le vice-président de Trump a affirmé ce lundi que "toutes les options" sont envisagées pour régler le dossier nucléaire nord-coréen. Mike Pence recommande alors également à Pyongyang de ne pas éprouver la "détermination" de Donald Trump

Acte 5: Trump invite Kim Jong-Un "à bien se tenir"

Donald Trump qui participait ce lundi à une grande chasse aux oeufs de Pâques dans les jardins de la Maison Blanche a conseillé - en pleine chasse aux oeufs - au dirigeant nord-coréen de "bien se tenir".  

Un peu plus tard en conférence de presse, Sean Spicer, le porte parole de la Maison Blanche a réaffirmé que l'ère Obama était terminée. "La politique de la patience stratégique n'est pas prudente pour les Etats-Unis", a-t-il affirmé. Il a précisé que les Etats-Unis allaient s'appuyer sur les puissances étrangères "et en particulier la Chine" pour influencer politiquement et économiquement la Corée du Nord.

Acte 6: Kim prêt à réagir "à n'importe quel type de guerre"

La réponse de l'administration Trump n'a manifestement pas intimidé la Corée du Nord. Par la voix de Kim In Ryong, son ambassadeur adjoint à l'ONU, elle affirme que "si les Etats-Unis osent choisir l'action militaire, la République populaire démocratique de Corée est prête à réagir à n'importe quel type de guerre voulue par les Etats-Unis". "Nous prendrons les mesures de représailles les plus dures face aux provocateurs", a-t-il asséné. 

Acte 7: Pyongyang promet des tirs hebdomadaires  

Le gouvernement nord-coréen en a remis une couche mardi, en menaçant des essais de missiles "chaque semaine". "Nous allons mener plus d'essais de missiles de manière hebdomadaire, mensuelle et annuelle", a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères, Han Song-Ryol, à la BBC, agitant la menace d'une "guerre totale".  

Face à cette nouvelle provocation de Pyongyang, Mike Pence, le vice-président américain, en déplacement au Japon, étape de sa tournée asiatique, a tenu à rassurer Tokyo de l'engagement des Etats-Unis à assurer la sécurité du pays. "L'alliance entre les Etats-Unis et le Japon est la pierre angulaire de la paix et de la sécurité en Asie du nord-est", a-t-il affirmé.  

Publié dans Articles de Presse

Commenter cet article