Corée du Nord - Mais où est passé le porte-avions de Donald Trump?

Publié le par Le Dauphine Libéré

Corée du Nord - Mais où est passé le porte-avions de Donald Trump?

La semaine dernière, le président américain montrait les muscles en annonçant l’arrivée d’un puissant groupe aéronaval américain au large de la péninsule coréenne. Mais en fait, l'armada a pris la direction de l'Australie...

Le porte-avions américain Carl Vinson a pris la direction du Japon ce jeudi. Photo AFP

Le porte-avions américain Carl Vinson a pris la direction du Japon ce jeudi. Photo AFP

Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, a promis mercredi à la Corée du Nord une réponse écrasante en cas d’attaque, devant des soldats américains rassemblés sur le pont du porte-avions américain Ronald Reagan, stationné au Japon.

La menace d’un sixième essai nucléaire de la part du régime reclus plane toujours, et Donald Trump avait montré les muscles la semaine dernière en annonçant l’arrivée du porte-avions américain Carl Vinson sur les côtes de la péninsule coréenne.

Direction l'Australie

Pourtant «l’armada» américaine «très puissante» promise par le président américain censée dissuader Pyongyang de mener un essai balistique ou nucléaire n’a pas encore commencé à naviguer vers cette zone.

En dépit des effets d’annonce, le porte-avions et son escorte, un escadron aérien, deux destroyers lanceurs de missiles et un croiseur lanceur de missiles, ont pris une route... inverse, vers l’Australie. Une manœuvre, une tromperie ou un bluff ?

Sur zone dans quelques jours

La flotte américaine a bien participé ces derniers jours à des exercices militaires avec la marine australienne, au large de l'île de Java, d'après La Croix.

Selon le ministère américain de la Défense, l'armada devrait finalement prendre la direction du Japon ce jeudi.

Il n’arrivera sur zone que la semaine prochaine, au moment où la Corée du Nord célébrera, le 25 avril, l’anniversaire de la naissance de l’armée populaire de Corée du Nord : une nouvelle date symbolique pouvant servir de prétexte à Pyongyang pour lancer un nouveau missile ou effectuer un sixième test nucléaire.

Publié dans Articles de Presse

Commenter cet article