Vallotton Félix

Publié le par Mémoires de Guerre

Félix Vallotton, né à Lausanne le 28 décembre 1865 et mort à Paris le 29 décembre 1925, est un artiste peintre, graveur, illustrateur, sculpteur, critique d'art et romancier franco-suisse.

Vallotton Félix
Vallotton Félix
Vallotton Félix

Paul Vallotton son frere est ne en 1864, lequel deviendra plus tard marchand d'art. Sa soeur Helene nait en 1867. Quand il a dix ans, Felix Edouard entre au college classique cantonnal a Lausanne, et suit des etudes tout fait honorables jusqu'en 1882, date a laquelle il obtient son baccalaurat en latin-grec, tout en manifestant deja son gout pour les arts et la peinture. Il part a Paris suivre les cours de l'Academie Julian, ou il est rapidement remarque par Jules Lefevre et Gustave Boulanger. Il passe le concours d'entree a l'Ecole des Beaux Arts, ou il est recu 4eme sur 70, en mars 1883. Tout en restant chez Julian a Paris, il revient rgulierement en Suisse pour les vacances. Il fait la connaissance d'artistes suisses, tels que Biler, Reichlen, Gaulis, Blancpain, et se noue d'amitie avec Charles Maurin et le graveur Felix Jasinski.

Il se passionne en effet pour le portrait. En 1887, il presente son " Portrait de Jasinski tenant son chapeau" au Salon des Artistes Francais, lequel tableau deplait fortement a son professeur Jules Lefevre, en raison d'une certaine liberte qu'il prend dans cette toile par rapport a l'academisme qu'on lui a enseigne. Les difficultes financieres apparaissent, mais il decide cependant de quitter l'Acadmie Julian, et il demenage Rue de Vaugirard durant l'ete 1888. Il retourne de temps a autre en Suisse, dans le pays de Vaud, en particulier, ou il peint des paysages, tel ses vues sur le port de Pully,  tandis qu' a Paris, il s'interesse a la gravure et realise des eaux-fortes en s'inspirant de Rembrandt et de Millet. De retour a Paris, au Printemps 1891, il se consacre a ses premiers travaux de gravures sur bois, et presente 10 de ses tableaux au Salon des Independants ou il expose pour la premiere fois. Il est alors admis dans le groupe des Nabis, aupres de Vuillard, Bonnard, et Serusier.

Il poursuit en 1892 ses activites de gravure et de xylographie, tandis qu'un article dans la revue "L'Art et l'Idee", fait les eloges en fevrier 1892, de ses travaux de gravures. En Mars  il participe avec 4 gravures au salon des Rose Croix avec les Nabis et recoit les encouragements de Felix Jasinski, son ami graveur. Il acheve de peindre une toile commence quelque temps plus tot  "La Malade", qui constitue un chef d'oeuvre de virtuosite, de detail et de  tradition. Il vit de ses gravures, de ses illustrations pour la presse ou l'edition, mais aussi de portaits de commande. En Juillet, il sejourne a Ballancourt avec Helene Chatenay, dont il a fait connaissance environ une an plus tot. Durant l'annee 1893, il multiplie son activite : il peint "Le Bain au Soir d'Ete ", qui est present au Salon des Independants ou il fait sensation. Vallotton abandonne en effet la peinture descriptive qui etait la sienne jusqu'alors, au profit d'une peinture a la figuration synthetique issue de ses travaux de gravure, qu'il poursuit ainsi que lithographie. Un oeuvre telle que " Femme au bain se coiffant", peinte quelque temps apres en 1895, confirme ce tournant dans l'evolution du peintre.

Il decouvre aussi le dessin de mode avec Mme de Broutelles, et confectionne l'affiche " La Pepiniere", tandis qu'il fait une nouvelle exposition avec les Nabis chez Le Barc de Boutteville. L'annee 1894, est elle aussi tres riche en activite pour Felix Vallotton, car il redige quelques articles pour des revues telles que "Le Courrier Francais", "La Revue Blanche", "Le Rire", travaille un projet de vitrail, et expose des gravures sur bois, et des peintures a l'exposition de "la Depeche de Toulouse, tandis qu'il sejourne a l'Ile d'Olron ou il peint des paysages. Son activite devient de plus en plus diversifiee : en exposant au Salon de la Libre Esthetique a Bruxelles et Neufchtel en 1895, il realise de nombreuses illustrations pour differents journaux tels que "Pan" a Berlin et "Jugend" a Munich, et devient Directeur Artistique de la Revue Franco Americaine du Prince Poniatowski. Il realise aussi des illustrations pour le livre d'Octave Ozanne intitule "Rassemblements". En 1896 , il fait la connaissance de sa future femme Gabrielle Rodrigues-Henriques. Il sejourne en Bretagne, puis en Suisse, tandis que le Musee des Beaux Arts de Lausanne fait l'acquisition de son "Autoportrait" de 1885.

En 1897, Felix Vallotton expose une nouvelle fois avec les Nabis a la Galerie Vollard a Paris, tandis que Vuillard lui fait cadeau de sa toile intitulee" Grand Interieur". Il poursuit la peinture de portraits et de paysages lors de differents sejours dans l'Yonne, en Bretagne, et en Vendee en 1898, et commence une periode pendant laquelle il peint une serie de tableaux d'interieur, dont "Le Mensonge". Apres une nouvelle exposition en mars avec les Nabis chez Durand Ruel ou il presente 6 toiles, en mai 1899, il epouse Gabrielle Rodrigues-Henriques, ce qui le separe d'Helene Chatenay et de plusieurs de ses amis. Il sejourne de nouveau a Lausanne, puis Etretat ou il realise des peintures de bains de mer et des interieurs. En 1900, il se fait naturaliser francais. Les expositions se poursuivent : apres la Secession de Vienne, il fait la Centennale de l'Art Francais de l'Exposition Universelle de Paris, puis la secession de Berlin, et sejourne a Lausanne ou il peint differents paysages. ll voyage dans le midi de la France en janvier 1901 dans la region de Cannes, et fait une nouvelle exposition au Salon des Independants avec des vues de Marseille, de Nice et de Paris, mais participe aussi a une exposition de groupe  Zurich  au Kunstlerhauss.

Durant l'anneee 1902, il decouvre Honfleur et sa region ou il peint des paysages, des interieurs et des portraits. Il se deplace aussi en Bretagne a Locquirec, et expose une dizaine de tableaux chez Berheim-Jeune, mais encore pour cette annee, au salon des Independants ou il presente cette fois des portraits decoratifs. Lors de sa nouvelle exposition a la Secession de Vienne en Autriche, ou il presente une dizaine de peintures en janvier 1903, il recoit les felicitations de Gustav Klimt et de Hodler. Il expose encore cette meme annee au premier Salon d'Automne, dont il est membre fondateur. Les annees 1904, 1905 et 1906 sont consacrees a des peintures d'interieur et sont partagees entre les differentes expositions en particulier en Allemagne, et des voyages en Belgique et Hollande, eavec des liens d'amities qu'il noue avec Manguin, Marquet, Guerin et Laprade. En 1906, il expose un portrait de Gabrielle au Salon des Independants, participe a des expositions d'art francais en Allemagne et en Suede, et peint une serie importante de nus. Il partage son temps entre la peinture et les voyages a Cabourg, mais aussi en Italie, Rome, Florence et Pise ou il realise de nombreux dessin.

Durant l'annee 1907, il sejourne a Naples, puis a Guernesey ou il ecrit un roman qui paraitra sous le titre "La Vie Meurtriere". L'annee 1908, il participe a differentes expositions dont la Secession de Munich, et l'exposition de la Toison d'Or, a Moscou, au cours desquelles plusieurs des ses toiles sont achetees, en particulier par le collectionneur  Arthur Hahnloser et sa femme qui decident de diffuser son oeuvre en Suisse. En 1909, il participe a la Fondation de l'Academie Ranson, avec Vuillard, Bonnard, Denis et Roussel, tandis qu' aZurich, le Kunstlerhauss organise la premiere exposition qui lui est totalement consacree. Celle-ci est suivie par une autre exposition personnelle de 49 tableaux a la Galerie Druet, a Paris, qui devient son marchand attitre, en 1910, tandis que se multiplient les expositions  aMunich, Prague, Stockholm, Londres et Zurich. En 1912, une nouvelle exposition est organisee par la Galerie Druet, tandis qu'il envoie encore 6 tableaux a la Centennale de l'Art Francais a St Petersbourg, et 43 tableaux a l'exposition d'Art Francais qui se tient au Kunsthaus de Zurich en janvier 1913. En mars 1914, Paul Vallotton, frere du peintre ouvre une Galerie a Lausanne, et consacre a Felix une nouvelle exposition personnelle, tandis que la Galerie Druet, presente nouveau une quarantaine de toiles. 

L'ete 1914, Felix Vallotton est a Honfleur, lorsque se declare la guerre. Il cherche a s'engager volontaire, mais il est refuse en raison de son age. Les ventes de tableaux diminuent et les difficultes financieres apparaissent. La guerre lui inspire en 1915 differents tableaux dont " Le Crime Chatie", "1914", ou encore "C'est la guerre", et ne cache pas son opinion pour une victoire francaise. En 1917, il visite le front qui lui inspire une serie de paysages de guerre. Il reprend ensuite durant l'annee 1919, differents voyages, en Suisse dans le Valais, et en Bretagne, tandis qu'une nouvelle exposition chez Druet est organisee, suivie d'une autre a Lausanne, chez Berheim-Jeune, courant 1920, tandis qu'il sejourne a Avignon et se multiplient les expositions a Munich, Prague, Stockholm, Londres et Zurich. Apres son succes au Salon d'Automne, il sejourne a Cagnes sur mer pendant l'hiver 1920, et entreprend differents voyages au travers les regions de France jusqu'en 1924, tout en continuant de peindre alors que la maladie le gagne. Les expositions se poursuivent durant ces annees chez Druet, au Salon d'Automne et au nouveau Salon des Tuileries a Paris en 1925. Cette annee la, il est hospitalise en novembre, pour y subir une operation. Felix Vallotton meurt des suites de cette intervention. Il venait d'avoir  60 ans..

Commenter cet article