Meurtre de personnes âgées : un homme en garde à vue à Montluçon

Publié le par Le Progrès

Meurtre de personnes âgées : un homme en garde à vue à Montluçon

Un jeune homme de 19 ans, interpellé lundi pour un viol en réunion commis samedi à Montluçon, est également soupçonné d'être derrière le meurtre d'un couple de personnes âgées survenu dix jours plus tôt.

Photo d'illustration Julio Pelaez

Photo d'illustration Julio Pelaez

Les enquêteurs ont-ils mis la main sur un tueur et violeur en série ? Un homme de 19 ans a été placé interpellé et placé en garde à vue dans la nuit de lundi à ce mardi à Montluçon (Allier) dans l'enquête sur un viol en réunion commis samedi.

Et ce suspect pourrait avoir un lien... avec le meurtre de personnes âgées de 71 et 85 ans, survenu dans la même ville dans la nuit du 2 au 3 mars, rapporte La Montagne.

Placé en garde à vue pour viol en réunion 

Le jeune homme placé en garde à vue est soupçonné de viol en réunion, commis samedi sur une jeune femme, au domicile de cette dernière, une fois encore à Montluçon.

Le compagnon de la femme, présent sur les lieux, aurait été ligoté par les auteurs du viol, qui seraient au moins deux.

Les malfaiteurs auraient également volé leurs victimes, mais les enquêteurs ignorent encore ce qui a été dérobé.

Connu de la justice

Le suspect est connu de la justice, pour des faits de très faible importance.

Son frère a lui aussi été interpellé, mais pour l'instant, il n'y a aucune preuve qu'il soit mêlé à l'une ou l'autre des affaires.

Un homme aperçu au domicile des personnes âgées tuées

La nuit où le couple de personnes âgées avaient été tuées, un jeune homme avait été aperçu sur les lieux par une femme qui s’était inquiétée de l’absence à son travail du vieil homme, porteur de journaux.

Un nouveau meurtre de personne âgé lié à l'homicide du couple ?

Une troisième affaire dans l'affaire ? À peine dix jours après le meurtre du couple de personnes âgées, une femme de 74 ans a également été retrouvée morte lundi à Montluçon.

Les causes de la mort n’ont pas pu être précisées, mais les enquêteurs s'interrogeaient ce mardi sur un lien éventuel entre les deux homicides.

"Le mode opératoire utilisé est très similaire [...] ; il s'agit de personnes âgées ; les faits ont été commis avec une grande violence avec des blessures à la tête et un écrasement crano-facial. Les divers éléments observés par les enquêteurs laissent penser que ça pourrait être le ou les même(s) auteur(s)", indique le procureur de Cusset Éric Mazaud, cité par La Montagne.

Commenter cet article