Le trésor présumé des Troadec aurait un lien avec une légende de la Seconde Guerre mondiale

Publié le par Céline Hussonnois-Alaya

Le trésor présumé des Troadec aurait un lien avec une légende de la Seconde Guerre mondiale

Le trésor présumé pour lequel la famille Troadec a été tuée aurait-il un lien avec une légende brestoise? La mère de Pascal a évoqué un "or volé" lors de la Seconde Guerre mondiale". Or, comme le rapporte Le Télégramme, en 1940, 50 kg de lingots et de pièces d'or auraient disparu.

Photo prise le 10 mars 2017 à Pont-de-Buis-lès-Quimerch à proximité du domicile - dont l'accès est fermé - du suspect Hubert Caouissin - Fred Tanneau-AFP

Photo prise le 10 mars 2017 à Pont-de-Buis-lès-Quimerch à proximité du domicile - dont l'accès est fermé - du suspect Hubert Caouissin - Fred Tanneau-AFP

Le trésor présumé de la famille Troadec serait-il lié à une légende de Brest? Une enquête patrimoniale a été ouverte pour tenter de retrouver la trace de pièces et lingots d'or qui seraient au cœur du drame d'Orvault. Les policiers souhaitent savoir si cet or a réellement existé, comme le prétendent certains protagonistes de l'affaire. 

Des convois chargés de lingots et de pièces d'or

Mais selon Le Télégramme, ce trésor pourrait être lié à une légende brestoise liée à la Seconde Guerre mondiale. En 1940, le ministre des Finances décidait d'évacuer l'or de la Banque de France vers l'étranger face à l'avancée des troupes allemandes.

"Ainsi, du 30 mai au 14 juin 1940, 60 convois arrivent à Brest par chemin de fer", chargés de lingots et de pièces d'or, rappelle le quotidien régional, qui précise que "en tout, 16.201 colis en caisses et sacoches, soit 736 tonnes d'or" ont été entreposés au fort de Portzic, à Brest. Mais "un paquet de 50 kg n'aurait jamais été retrouvé" car il serait tombé dans l'eau.

Un or "volé peut-être à la Banque de France"

La mère de Pascal - le père de famille tué - et Lydie Troadec - sa sœur et compagne du suspect - évoquait jeudi la piste d'un trésor dans Le Parisien. "Cette affaire terrifiante trouve son origine dans un trésor composé de lingots et de pièces d'or que mon mari avait caché dans le garage de notre maison", selon elle. Son fils l'aurait placé à Monaco et Andorre.

Ce "trésor", dont on ne connaît pas le montant et dont l'existence n'a toujours pas été confirmée, aurait été découvert en 2006 par son mari, ex-artisan plâtrier, lors de travaux dans un immeuble ancien d'un vieux quartier de Brest. Un or "volé peut-être", croit-elle savoir, "à la Banque de France" lors de la Seconde Guerre mondiale", raconte-t-elle. 

"Cette histoire sort de l'imaginaire d'Hubert Caouissin"

Lundi, toujours dans Le Parisien, la mère du suspect - Hubert Caouissin - affirmait de son côté que "cette histoire de lingots", c'était "n'importe quoi". C'est également le point de vue de Cécile de Oliveira, l'avocate de la famille de Brigitte Troadec - la mère de famille tuée - pour qui "cette histoire de lingots d'or sort de l'imaginaire d'Hubert Caouissin".

"Aujourd'hui, il n'y a aucune évidence", a assuré une source proche de l'enquête au Télégramme, appelant à la "prudence". "On n'est que sur du déclaratif pour l'instant."

Publié dans Articles de Presse

Commenter cet article