Hubert Caouissin "s'est trouvé piégé", selon sa mère

Publié le par Le Progrès

Hubert Caouissin "s'est trouvé piégé", selon sa mère

La mère d'Hubert Caouissin, qui a avoué le meurtre de Pascal et Brigitte Troadec, ainsi que de leurs enfants Sébastien et Charlotte, prend la défense de son fils, qui a été piégé selon elle.

C'est dans cette maison d'Orvault que la famille Troadec a été assassinée. AFP

C'est dans cette maison d'Orvault que la famille Troadec a été assassinée. AFP

Ce matin, la mère d'Hubert Caouissin, qui a avoué avoir tué, à l'aide d'un pied de biche, les quatre membres de la famille Troadec, avant de démembrer et brûler les corps, témoigne sur RTL. Selon elle, son fils, aujourd'hui mis en examen pour le quadruple meurtre, "s'est trouvé piégé".

"Toujours content"

"Il n'était pas parti pour faire du mal", jure-t-elle. "Il était toujours content, il a des copains de partout, toujours prêt à rendre service. Jamais la moindre connerie. Il n'a jamais rien fait. Dès qu'il voit que quelqu'un lui cherche des histoires, il s'éclipse, il ne reste pas", explique-t-elle.

"Argent sale"

Concernant l'origine du différend, des prétendus lingots d'or, que Pascal Troadec aurait gardé pour lui au lieu de les partager avec sa sœur Lydie et le conjoint de celle-ci, Hubert Caouissin, la mère du présumé tueur répond : "C'est de l'argent sale, mon fils n'aurait jamais voulu de cela".

"L'acte est moche"

Selon elle, Pascal Troadec, le père de famille assassiné, était violent : "J’ai toujours entendu Lydie dire que son frère était violent. Il était méchant sur sa sœur, il la battait. Mais mon fils n’y est pour rien. Évidemment que je vais défendre mon fils. L'acte est moche, mais il n'avait pas sa tête certainement quand il a fait ça. Il s'est trouvé piégé".

La mère Troadec décrit elle aussi son fils comme autoritaire

Le drame qui a déchiré cette famille semble avoir des racines très profondes. Si la mère du présumé assassin Hubert Caouissin défend son fils, celle de Pascal Troadec, tué avec sa femme et ses enfants, décrit elle aussi son fils comme "autoritaire et violent."

Dans une interview au Parisien, elle expliquait : "Il a spolié sa sœur Lydie ! J'ai bien essayé d'intervenir et d'arbitrer. J'ai dit que je n'étais pas d'accord, mais Pascal est devenu très autoritaire et m'a dit de me taire. Pascal a menacé. Il a tapé violemment sur la table. Il a parlé de crises cardiaques, j'en ai fait deux, j'ai eu la peur de ma vie et je lui ai dit que je ne voulais plus le voir", raconte-t-elle, se souvenant d'un dîner de famille compliqué en 2014.

Elle va plus loin : "Pascal a toujours été jaloux de la bonne situation d'Hubert qui gagnait très bien sa vie à l'arsenal. Il n'a jamais supporté qu'il devienne le compagnon de sa soeur Lydie. Il ne l'aimait pas."

Commenter cet article