Décès du doyen des Anciens Combattants

Publié le par La Dépêche du Midi

Décès du doyen des Anciens Combattants
Le dernier hommage rendu à Albert Dauriac./Photo DDM M. S.

Le dernier hommage rendu à Albert Dauriac./Photo DDM M. S.

Albert Dauriac était né à Tourdun, quelques mois avant l'Armistice du 11 novembre 1918. Vingt ans après, appelé sous les drapeaux, il était incorporé au 15e RIA (Infanterie alpine) avant de partir en campagne avec son régiment le 1er septembre 1939. Démobilisé le 30 septembre 1941, il parvint à échapper au STO. Rappelé à l'activité le 15 février 1945, il fut démobilisé le 28 août suivant. Dès lors, il ne devait plus quitter sa petite exploitation de Tourdun. Il épousait en 1947 une amie d'enfance, Marie-Thérèse Peyret. De cette union naquit Jean-Claude qui reprit la ferme familiale dans laquelle, aujourd'hui retraité, il réside toujours.

Une vie de travail, perturbée par un terrible accident de tracteur qui le contraint à rejoindre la maison de retraite dans laquelle il est décédé. À presque 99 ans, il était à la fois le doyen de la commune et le plus âgé des Anciens Combattants de la Deuxième Guerre mondiale du secteur. La section d'ACPVG de Marciac et ses 3 porte-drapeaux lui ont rendu samedi un dernier hommage, au cimetière de Tourdun, où il repose désormais.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article