Affaire Troadec : "Cet or a tout brisé", confie la mère du père de famille assassiné

Publié le par Europe 1

Affaire Troadec : "Cet or a tout brisé", confie la mère du père de famille assassiné
La famille se serait déchirée autour d'un trésor caché par le grand-père, dont Pascal Troadec se serait emparé - Jean-Sebastien Evrard

La famille se serait déchirée autour d'un trésor caché par le grand-père, dont Pascal Troadec se serait emparé - Jean-Sebastien Evrard

Hubert Caouissin aurait tué la famille Troadec à cause d'une brouille liée à un "trésor composé de lingots et de pièces d'or" que le père de famille, Pascal, aurait "volé" à sa propre mère après le décès de son mari.

"Cet or a tout brisé", lâche la mère de Pascal Troadec, le père de famille tué par son beau-frère Hubert Caouissin, et celle de Lydie, la compagne de l'assassin présumé. La vieille dame de 76 ans affirme que le trésor découvert par feu son mari est à l'origine de la tragédie, dans une interview au Parisien jeudi.

"Il a spolié sa sœur Lydie !". "Cette affaire terrifiante trouve son origine dans un trésor composé de lingots et de pièces d'or que mon mari avait caché dans le garage de notre maison", explique la mère au téléphone. La vieille dame s'exprime pour la première fois sur cette affaire qui a brisé sa famille. Ce trésor a selon elle été découvert en 2006 lorsque son mari, ex-artisan plâtrier, avait effectué des travaux chez une locataire dans un immeuble datant de 1907 du vieux quartier de Recouvrance, à Brest. Un or "volé peut-être", croit-elle savoir, "à la Banque de France lors de la Seconde Guerre mondiale". 

L'artisan, devenu commerçant en outils, est décédé le 29 novembre 2009. "En 2010, poursuit Roberte (le prénom a été changé par le journal), j'ai dû être hospitalisée et Pascal m'a demandé la clé de la maison et a profité de mon absence pour s'emparer de cet or !" assure la vieille dame. "Il a spolié sa soeur Lydie ! J'ai bien essayé d'intervenir et d'arbitrer. J'ai dit que je n'étais pas d'accord, mais Pascal est devenu très autoritaire et m'a dit de me taire".

Des relations familiales tendues. Selon son récit, la relation entre Pascal et le couple formé par sa soeur Lydie et Hubert n'a jamais été très bonne. "Pascal a toujours été jaloux de la bonne situation d'Hubert qui gagnait très bien sa vie à l'arsenal. Il n'a jamais supporté qu'il devienne le compagnon de sa sœur Lydie. Il ne l'aimait pas", raconte-t-elle. Elle évoque également un épisode où "Lydie avait enregistré son frère lors d'une dispute et avait placé ce document sur son ordinateur comme pour se protéger".

Une "profonde rancœur". Hubert Caouissin nourrissait lui aussi une "profonde rancoeur" à l'égard de son beau-frère. Il était "persuadé" que son beau-frère avait pu récupérer des pièces d'or dans le cadre d'une succession, a affirmé lundi le procureur de la République qui l'a auditionné. C'est d'ailleurs pour "voir s'il pourrait recueillir des informations, des éléments" que l'homme de 46 ans se serait rendu au domicile de la famille Troadec le 16 février dernier à Orvault. Le soir venu, il se serait caché dans la buanderie en attendant que la famille se couche. Il avait "l'intention de récupérer une clé qu'il a vu sur meuble", a ajouté le procureur. 

"Cet or a tout brisé". Mais un bruit avait alerté Pascal qui s'est retrouvé nez à nez avec son beau-frère. Hubert Caouissin aurait alors "donné la mort" à Pascal et sa femme Brigitte avec un pied-de-biche avant de s'en prendre aux enfants Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans. Avec l'aide de sa compagne Lydie, il se serait débarrassé des corps et aurait nettoyé la scène de crime. Lundi, le parquet de Nantes a requis la mise en examen du beau-frère de Pascal Troadec pour les "assassinats" des quatre membres de la famille, ainsi que celle de sa compagne pour "modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres".

"Cet or a tout brisé", se lamente Roberte qui cherche désormais avant tout à protéger son dernier petit-fils de 8 ans, né de l'union entre Hubert Caouissin et sa fille Lydie.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article