Affaire Troadec : à Pont-de-Buis, les voisins essaient tant bien que mal de revenir à une vie normale

Publié le par Jérôme Collin

Affaire Troadec : à Pont-de-Buis, les voisins essaient tant bien que mal de revenir à une vie normale

Les recherches sont terminées à Pont-de-Buis-lès-Quimerc'h (Finistère), dans la ferme du beau-frère de Pascal Troadec. Des restes humains y ont été retrouvés. La fin d'une longue semaine pour les voisins les plus proches. Même si quelques curieux continuent de perturber leur quotidien.

Un grillage bloque l'accès à la ferme de la sœur et du beau-frère de Pascal Troadec. Le site est placé sous scellés. © Radio France - Jérôme Collin

Un grillage bloque l'accès à la ferme de la sœur et du beau-frère de Pascal Troadec. Le site est placé sous scellés. © Radio France - Jérôme Collin

Une large grille est posée en travers du chemin qui mène à la ferme d'Hubert Caouissin et Lydie Troadec. Un panneau indique que le site est sous scellé judiciaire. Interdiction formelle d'y pénétrer. La gendarmerie fait régulièrement des rondes et des patrouilles pour surveiller. Chaque jour, selon le voisinage, une dizaine de curieux viennent devant le grillage et dans les environs. A une centaine de mètres, en contrebas, on distingue un peu la ferme.

    Certains prennent des photos mais on ne voit pas mieux qu'à la télé ! C'est un peu pénible tout ça", témoigne un voisin

Une curiosité qui peut paraître morbide. Annick a garé sa voiture quelques secondes. Elle souhaitait venir sur les lieux pour se recueillir. "Il faut être fou pour faire ça, c'est vraiment traumatisant. Comme quoi, ça peut vraiment arriver de partout".

 Devant le grillage, une fleur a été déposée pour rendre hommage aux quatre membres de la famille Troadec. © Radio France - Jérôme Collin

Devant le grillage, une fleur a été déposée pour rendre hommage aux quatre membres de la famille Troadec. © Radio France - Jérôme Collin

    Il va falloir du temps pour retrouver la tranquillité... Avec une histoire comme ça, les gens vont en parler longtemps et puis les enquêteurs vont peut-être revenir", explique Patrick, un voisin

Une semaine épuisante et stressante pour le voisinage

Avec ses 7.200 habitants, Pont-de-Buis-lès-Quimerc'h n'est pas habitué à être au cœur de l'actualité. Pendant quatre jours, le torrent médiatique s'est abattu sur la commune. "Il y avait des journalistes partout devant ma maison, des CRS, des policiers. On n'a pas dormi pendant trois-quatre jours !", se désole un voisin. Les questions des journalistes se sont multipliées.

Très peu de voisins disent avoir vu Hubert Caouissin et Lydie Troadec. "J'entendais la voiture descendre de temps en temps, mais c'était très rare", explique un premier homme. Plus loin, un autre dit les avoir vus. "Mais je ne leur ai jamais parlé. Cela fait 30 ans que j'habite ici. Eux n'étaient là que depuis deux ans. S'ils voulaient socialiser, c'était à eux de venir, pas à moi".

Publié dans Articles de Presse

Commenter cet article