Lewis Joseph H.

Publié le par Mémoires de Guerre

Joseph H. Lewis est un réalisateur américain né le 6 avril 1907 à New York (États-Unis) et décédé le 30 août 2000 à Santa Monica (Californie). Il est spécialisé dans les séries B. Le sommet de sa carrière est Le Démon des armes.

Lewis Joseph H.
Lewis Joseph H.
Lewis Joseph H.

Né de parents juifs immigrés de Russie, Joseph Lewis se passionna très tôt pour le cinéma, et se vit ouvrir, grâce à son frère Ben qui y était monteur, les portes de la sacro-sainte Metro-Goldwyn-Mayer, où il sera, dès 1927, un factotum parmi tant d’autres, avant de se rapprocher un peu plus des métiers du cinéma et de devenir assistant caméraman. En 1935, profitant de la renommée de son aîné, qui s’était taillé une solide réputation en ayant à son crédit la supervision du montage de films aussi prestigieux que The Kiss (1929), Tarzan the Ape Man (1932), Dinner at Eight (1933) ou encore Manhattan Melodrama (1934), Joseph Lewis se fit engager comme monteur à la Mascot Pictures Corporation. Quatre mois et deux serials plus tard, sous l’effet d’une opération de fusion-acquisition, il se retrouva salarié de la Republic Pictures, où il travailla sur 27 longs-métrages, ainsi que sur le célèbre film à épisodes The Undersea Kingdom (1936).

Ayant très vite attiré l’attention sur sa personne en raison de l’originalité de ses montages secs et nerveux, il se vit rapidement confier la réalisation de Courage of the West (1937) et The Singing Outlaw (1937), deux westerns de série B produits par Universal et qui, en plus de mettre le pied à l'étrier au jeune Joe Lewis, marquèrent également les débuts au cinéma du crooner Bob Baker. Rejetant presque systématiquement le privilège des films de série A au profit de la liberté de travail inhérente aux productions de série B, c’est donc plus par choix que par réelle contrainte que Joseph Lewis restera, à l’instar de ses contemporains Jacques Tourneur et Anthony Mann, dans le giron des longs-métrages à budget limité, y passant, avec la plus grande aisance, du western (Blazing Six Shooters et Texas Stage Coach en 1940, A Lawless Street en 1955) au film fantastique (The Invisible Ghost en 1941, The Mad Doctor of Market Street en 1942), du film d’aventures (The Swordman, 1947) au film de guerre (Retreat, Hell !, 1952). 

Mais son genre de prédilection, celui dans lequel il a su exceller et affirmer la pleine mesure de son talent, reste sans conteste le Film Noir, auquel il donnera quelques-unes de ses œuvres les plus marquantes, telles So Dark the Night (1946), Gun Crazy (1950) et, bien évidemment, The Big Combo (1955). Joseph Lewis est alors à l’automne d’une carrière cinématographique aussi riche qu’éclectique, qu’il délaissera pourtant, dès 1958, au profit de la télévision, à l’époque en plein essor. Il y mettra son savoir-faire au service de séries à succès ayant pour titre The Rifleman (ABC, 1958-1963), Bonanza (NBC, 1963), Gunsmoke (CBS, 1965) ou encore The Big Valley (ABC, 1965-1966). Il se retira définitivement de la vie active en 1966, à l’âge de 59 ans.

Filmographie

  • 1937 : Navy Spy
  • 1937 : The Gold Racket
  • 1937 : Courage of the West 
  • 1937 : The Singing Outlaw 
  • 1938 : The Spy Ring
  • 1938 : Border Wolves
  • 1938 : The Last Stand
  • 1939 : Two-Fisted Rangers
  • 1940 : Blazing Six Shooters
  • 1940 : The Man from Tumbleweeds
  • 1940 : Texas Stagecoach
  • 1940 : The Return of Wild Bill
  • 1940 : Boys of the City
  • 1940 : That Gang of Mine
  • 1940 : Pride of the Bowery 
  • 1941 : Le Fantôme invisible (Invisible Ghost)
  • 1941 : Arizona Cyclone
  • 1942 : The Mad Doctor of Market Street
  • 1942 : The Silver Bullet
  • 1942 : Boss of Hangtown Mesa
  • 1942 : Secrets of a Co-Ed
  • 1943 : Bombs Over Burma 
  • 1943 : Criminals Within
  • 1944 : Le Troubadour de Broadway (Minstrel Man)
  • 1945 : The Falcon in San Francisco
  • 1945 : My Name Is Julia Ross
  • 1946 : So Dark the Night
  • 1948 : Le Manoir de la haine (The Swordsman)
  • 1948 : The Return of October
  • 1949 : Le Maître du gang (The Undercover Man)
  • 1950 : Le Démon des armes (Gun Crazy/Deadly Is the Female)
  • 1950 : La Dame sans passeport (A Lady Without Passport)
  • 1952 : Retreat, Hell!
  • 1952 : Quatre jours d'angoisse (en) (Desperate Search)
  • 1953 : Le Mystère des Bayous (Cry of the Hunted)
  • 1955 : Man on a Bus
  • 1955 : Association criminelle (The Big Combo)
  • 1955 : Ville sans loi (A Lawless Street)
  • 1956 : La Mission du capitaine Benson (7th Cavalry)
  • 1957 : The Halliday Brand
  • 1958 : Terreur au Texas (Terror in a Texas Town)

Publié dans Réalisateur

Commenter cet article