Les diamants sont éternels

Publié le par Guy Hamilton

Les diamants sont éternels (Diamonds Are Forever) est un film britannique réalisé par Guy Hamilton et sorti en 1971. C'est le 7e opus de la série des films de James Bond produite par Harry Saltzman et Albert R. Broccoli, par l'intermédiaire de leur société EON Productions. Sean Connery incarne James Bond pour la dernière fois pour EON Productions. Il reviendra cependant en 1983 dans Jamais plus jamais, produit par une autre société. Les diamants sont éternels est l'adaptation cinématographique du roman éponyme de Ian Fleming paru en 1956 et également connu en France sous le titre Chauds les Glaçons ! James Bond fait le tour du monde pour retrouver Ernst Stavro Blofeld, responsable de la mort de sa femme1. Bond le retrouve, tue deux de ses gardes et un homme qui trempait dans de la boue, neutralise Blofeld et le jette dans une mare bouillante, croyant l'avoir tué.

Bond retourne en Angleterre et apprend que des diamants sud-africains disparaissent. Il se rend aux Pays-Bas pour rencontrer une certaine Tiffany Case, qui est censée le renseigner, et il part avec elle pour Las Vegas (Q est aussi du voyage). Au casino, Bond rencontre Abondance Delaqueue, ils se font agresser dans la chambre de Bond qui défait les agresseurs après que Delaqueue ait été jetée dans la piscine de leur hôtel. Bond se retrouve alors seul avec Case qui l'attendait dans son lit. Bond remonte finalement une piste qui va jusqu'à un laboratoire spatial. Il se fait repérer en tant qu'espion et s'échappe par un véhicule lunaire, semant finalement les trois motards qui le poursuivaient. C'est alors qu'il est fait prisonnier par le SPECTRE, et qu'il découvre que Blofeld a survécu grâce à la chirurgie esthétique : Bond a en fait tué un homme dont le visage a été refait pour qu'on le confonde avec le chef du SPECTRE. Il tue un autre double, mais Blofeld l'emprisonne dans un pipe-line.

Il s'en sort, et retrouve Blofeld jusqu'à une plate-forme pétrolière qui est en fait la base du SPECTRE. C'est de là que s'applique le plan de Blofeld : utiliser les diamants pour fabriquer un satellite de la mort pour enrayer les armes nucléaires partout dans le monde. Avec l'aide de Case, qui aura changé de camp durant tout le film ou presque, il échappe au SPECTRE, et malmène Blofeld dans son sous-marin de fuite. Il s'en suivra des séquelles qui le rendront hémiplégique. La base est finalement détruite et le satellite mis hors d'état de nuire. Bond a tué les deux derniers sbires de Blofeld, Wint et Kidd, en les jetant à la mer depuis son bateau alors qu'ils essayaient de les supprimer, lui et Case.

Les diamants sont éternels de Guy HamiltonLes diamants sont éternels de Guy Hamilton

Les diamants sont éternels de Guy Hamilton

Fiche technique

  • Titre français : Les diamants sont éternels
  • Titre original : Diamonds Are Forever
  • Réalisation : Guy Hamilton
  • Scénario : Richard Maibaum et Tom Mankiewicz, d'après le roman Les diamants sont éternels de Ian Fleming
  • Musique : John Barry, chanson interprétée par Shirley Bassey
  • Photographie : Ted Moore
  • Montage : Bert Bates et John W. Holmes
  • Décors : Ken Adam
  • Costumes : Elsa Fennell, Ted Tetrick, Donfeld pour les robes de Jill St John
  • Production : Harry Saltzman et Albert R. Broccoli
  • Sociétés de production : EON Productions et Danjaq
  • Société de distribution : United Artists
  • Budget : 7 200 000 $3
  • Pays d'origine : Royaume-Uni
  • Langues originales de tournage : allemand, anglais
  • Format : couleur par Technicolor — 35 mm — 2.35:1 Panavision — son monophonique
  • Genre : Espionnage, action
  • Durée : 115 minutes
  • Dates de sortie : Allemagne de l'Ouest : 14 décembre 1971, États-Unis : 17 décembre 1971 (première mondiale à New York), France : 20 décembre 1971, Royaume-Uni : 30 décembre 1971

Distribution

  • Sean Connery (VF : Jean-Pierre Duclos et Claude Bertrand (quand Bond imite la voix de Bert Saxby)) : James Bond 007
  • Jill St John (VF : Sylviane Mathieu) : Tiffany Case
  • Charles Gray (VF : René Bériard) : Ernst Stavro Blofeld, N° 1 chef du SPECTRE
  • Jimmy Dean (VF : Francis Lax) : Willard Whyte
  • Norman Burton (VF : William Sabatier) : Felix Leiter
  • Lana Wood (VF : Francine Lainé) : Abondance Delaqueue (Plenty O'Toole en V.O.)6
  • Bernard Lee (VF : Serge Nadaud) : « M »
  • Desmond Llewelyn (VF : Georges Hubert) : « Q »
  • Lois Maxwell (VF : Paule Emanuele) : Miss Moneypenny
  • Bruce Cabot (VF : Claude Bertrand) : Albert R. « Bert » Saxby
  • Bruce Glover (VF : Philippe Mareuil) : M. Vent (Mr. Wint en V.O.)
  • Putter Smith (VF : Albert Médina) : M. Kidd
  • Joseph Furst (VF : Georges Atlas) : Dr. Metz
  • Leonard Barr (VF : Henri Virlogeux) : Shady Tree
  • Margaret Lacey (VF : Hélène Tossy) : Mme Whistler
  • Joe Robinson (VF : Jean Lagache) : Peter Franks
  • Laurence Naismith (VF : Jean-François Laley) : Sir Donald Munger
  • David Bauer (VF : Louis Arbessier) : M. Morton Slumber
  • Lola Larson (VF : Annie Jeannenet) : Bambi
  • Trina Parks (VF : Claudie Chazel) : Perle Noire (Thumper en V.O.)
  • Burt Metcalfe : Maxwell
  • Sid Haig : un employé de Slumber Inc.
  • Marc Lawrence : un employé de Slumber Inc.
  • David Healy (VF : Michel Gudin) : Vandenburg, le directeur du lancement du satellite
  • John Abineri (VF : Jacques Balutin) : le représentant de la compagnie aérienne Lufthansa à Amsterdam
  • Ray Baker : un pilote d'hélicoptère
  • Roy Hollis : le shérif de Las Vegas
  • Ed Bishop (VF : Jean-Pierre Dorat) : Klaus Hergersheimer, un employé de Whyte Tectronics
  • Shane Rimmer : Tom, un employé de Whyte Tectronics
  • Henry Rowland (VF : Roger Rudel) : Dr. Tynan, le dentiste
  • David de Keyser : le docteur mexicain (pré-générique)
  • Denise Perrier (VF : Martine Messager) : Marie (pré-générique)
  • George Lane Cooper : un garde du SPECTRE (pré-générique)
  • Terence Mountain : un garde du SPECTRE (pré-générique)
  • E.J. 'Tex' Young (VF : Georges Aubert) : le croupier stickman à la table de craps (non crédité)
  • Sammy Davis, Jr. : un joueur à la roulette (caméo, scène finalement coupée au montage)

Publié dans Films

Commenter cet article