La Tour, prends garde !

Publié le par Georges Lampin

La Tour, prends garde ! est un film franco-italo-yougoslave de Georges Lampin, sorti en 1957. En Bavière et en France au XVIIIe siècle. Durant la guerre en dentelles opposant Louis XV et Marie-Thérèse d'Autriche, le bondissant Henri de La Tour (Jean Marais) dirigeant une troupe de comédiens va affronter mille dangers. La Tour joue un pamphlet devant le roi de France Louis XV et sa cour, celui-ci apprécie. Mais ce n'est pas au goût du duc de Saint-Sever qui le fouette à la baïonnette. Décidé à se venger, La Tour va récupérer l’étendard du roi qui a été pris par les Autrichiens lors d'une précédente bataille. Second camouflet pour le duc qui demande réparation. Le roi accepte de faire chevalier La Tour pour qu'un duel puisse se faire. Pendant le duel, ils sont surpris par une bande de soldats autrichiens. 

Caché, Pérouge (Renaud Mary) en profite pour tuer le duc (pour que l'héritage et sa maîtresse profitent à son maître) et fait accuser La Tour. Le duc de Saint-Sever, mourant, demande à la Tour de veiller sur sa fille naturelle, Toinon, et de la faire reconnaître comme son héritière. La Tour rentre à Paris pour délivrer Toinon des griffes de Taupin (Jean Parédès) qui utilise celle-ci comme servante avec la complicité de Pérouge. La Tour, capturé et emprisonné à la Conciergerie, parvient à s’échapper avec l'aide de ses amis comédiens. Mais Taupin et Pérouge dénoncent Toinon comme prostituée; elle est envoyée en Amérique.  Ayant déjoué les calculs de ses ennemis, La Tour libère la jeune fille qui s’éprend de lui.

La Tour, prends garde ! de Georges LampinLa Tour, prends garde ! de Georges Lampin

La Tour, prends garde ! de Georges Lampin

Fiche technique

  • Titre : La Tour, prends garde !
  • Réalisation : Georges Lampin
  • Scénario et adaptation : Denys de La Patellière, Claude Accursi
  • Décors : Jacques Colombier, assisté de J. Chalvet
  • Costumes : Marcel Escoffier, Christiane Coste
  • Maquillage : Jean-Jacques Chanteau
  • Coiffures : Jean Lalaurette
  • Photographie : Jean Bourgoin
  • Son : Séverin Frankiel
  • Montage : Monique Isnardon et Robert Isnardon
  • Musique : Maurice Thiriet, Georges Van Parys
  • Production : Evrard de Rouvre, Albert Passy ; Jean Kerchner (directeur de production)
  • Sociétés de production : Véga-Films – S.G.G.C (Paris), U.F.U.S (Belgrade), – Fonorama (Rome) (Franco-Italo-Yougoslave)
  • Société de distribution : Sirius
  • Durée : 82 min.
  • Format : Couleur (Eastmancolor) - 35mm - Dyaliscope - son mono
  • Genre : cape et d'épée
  • Dates de sortie : France : 26 février 1958

Distribution

  • Jean Marais : Henri la Tour
  • Eleonora Rossi Drago (VF : Jacqueline Porel) : la comtesse Malvina d'Amalfi
  • Nadja Tiller (VF : Martine Sarcey) : Mirabelle
  • Cathia Caro : Antoinette « Toinon » de Saint-Sever
  • Jean Parédès : Nicolas Taupin
  • Renaud Mary : Pérouge
  • Robert Dalban : Barberin
  • Christian Duvaleix : Passelacet
  • Yves Massard : le marquis François de Marmande
  • Marcel Pérès : Chamonet
  • Jean-Pierre Léaud : Pierrot
  • Raoul Delfosse : Bravaccio
  • Paul-Emile Deiber : le duc Philippe de Saint-Sever
  • Jean Lara : Louis XV
  • Sonia Hlebsova/Klebs : l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche
  • Roger Saget : le maréchal de Noailles
  • Liliane Bert : la duchesse de Châteauroux
  • Jacques Marin : Aristide Cornilion (non crédité)
  • Dominique Davray : une invitée de Taupin (non créditée)
  • Albert Michel : l'invité de Taupin (non crédité)
  • Monette Dinay : Mme Taupin (non créditée)
  • Albert Daumergue : un policier du roi
  • Bernadette Lafont

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article