Valli Alida

Publié le par Mémoires de Guerre

Alida Maria Laura von Altenburger, connue sous le nom d'Alida Valli, est une actrice italienne née le 31 mai 1921 à Pola, en Istrie1, et morte le 22 avril 2006 à Rome.

Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida
Valli Alida

Elle était la fille d'un journaliste autrichien. Elle fait ses débuts comme actrice à quinze ans au Centro sperimentale di Cinematografia (Centre expérimental du cinéma) de Rome en 1936 dans Les Deux sergents. Mais son premier rôle lui est offert par Mario Bonnard dans Le Féroce Saladin en 1937. C'est d'ailleurs ce réalisateur qui a choisi son nom d'artiste. Elle signa ensuite un contrat à long terme avec Italciné. Merveilleusement belle et douée, elle devient l'étoile montante du cinéma italien, « la plus aimée des italiens » et « la fiancée de l'Italie ». Le début de sa carrière se déroule devant les caméras des grands réalisateurs italiens de l'époque, Mario Camerini et Goffredo Alessandrini, bien sûr (période des Téléphones blancs oblige), mais aussi Mario Bonnard, Max Neufeld, Mario Mattoli, Carmine Gallone et Mario Soldati. C'est ce dernier qui va lui permettre de devenir une vedette en Italie, en 1942, avec Le Mariage de minuit (Piccolo mondo antico), où elle fera montre d'une qualité de jeu dramatique peu ordinaire, qui lui vaudra un prix à la Mostra de Venise.

Après Le Mariage de minuit, où elle joue d'une manière bouleversante, Darryl F. Zanuck lui propose Hollywood. Mais elle sent que l'Italie glisse dans la guerre et veut d'autant moins quitter son pays, ses amis, sa mère. Dans le film monumental Noi vivi ou Addio Kira, une critique sociale de la dictature, elle interprète le premier rôle de telle façon que la critique la compare à Garbo — ce film fut interdit cinq mois après sa sortie, en 1942, par Mussolini. La Valli a rompu les contacts avec ses producteurs et s'est cachée chez des amies à Rome, chez Leonor Fini et Luciana d'Avack. En 1944, elle épouse le musicien de jazz triestien, Oscar de Mejo (dont la musique est mal vue par le régime), échappant ainsi à l'enrôlement d'office dans le cinéma de propagande fasciste. C'est en 1947 qu'elle va tenter sa deuxième chance aux États-Unis où elle ne jouera que dans quatre films dont Le Procès Paradine de Hitchcock, et Le Troisième Homme de Carol Reed. Dans Le Troisième homme (1949), elle apparaît comme « l'incarnation de l'Europe martyrisée par la guerre » (Frédéric Mitterrand).

Peu satisfaite du système hollywoodien et séparée de son mari Oscar de Mejo, un an après avoir donné naissance à un second fils à Los Angeles, Lorenzo "Larry", Alida Valli retourne seule en Italie, sa mère patrie, avec ses deux fils, Carlo De Mejo, Lorenzo De Mejo, en 1953, et elle s'installe définitivement à Rome. En 1951 elle va travailler avec des réalisateurs italiens ou français. Les réalisateurs italiens seront Mario Soldati à nouveau, Gianni Franciolini et, surtout, les deux « grands » que sont Luchino Visconti, qui lui confie le rôle principal de Senso, en 1954, et Michelangelo Antonioni qui la fait jouer dans Le Cri, en 1957. Les réalisateurs français seront entre autres Yves Allégret, Henri Decoin, Roger Vadim, René Clément, Yves Robert, Georges Franju, Jacques Deray, Claude Chabrol. En 1960, elle incarne la prieure dans les Dialogues des Carmélites de Philippe Agostini, d'après la pièce de Georges Bernanos.

En 1957, elle aura témoigné en faveur du principal accusé de l'affaire Wilma Montesi. Après 1963, elle se fera plus rare sur les écrans, à raison d'un film par an, parfois moins. Il faut noter cependant ses rôles importants dans Œdipe roi (Edipo re) de Pier Paolo Pasolini, en 1967, dans La Stratégie de l'araignée (La Strategia del ragno) de Bernardo Bertolucci, en 1970, dans L'Antéchrist (L'Anticristo) d'Alberto de Martino, en 1974, et dans 1900 de Bernardo Bertolucci, en 1976. Au milieu des années 1950, elle commence une carrière théâtrale dans (entre autres) des œuvres d'Ibsen, Tchekhov, Shakespeare, O'Neill, Pirandello, D'Annunzio, Sartre, Williams, Miller et Marlowe, en Italie, en France et aux États-Unis. Elle travaille pendant deux ans en Amérique du Sud et au Mexique où elle tourne plusieurs séries de téléfilms (telenovelas), et elle participe au fameux Manolo Fabregas Show. À la télévision italienne, elle conduit son propre show 'Music Rama', avec des chansons de films. Un grand succès fut le téléfilm La Stratégie de l'araignée (1970) de Bernardo Bertolucci.

Son dernier film, Semana Santa, fut tourné en 2001 à Séville, en Espagne. Elle a tourné 100 films pour le cinéma, participé à plus de 30 productions de TV (show et téléfilms, sans compter les feuilletons), et à plus de 30 productions de théâtre comptant plusieurs centaines de représentations. Au cours de sa carrière, elle obtint quelques prix ; parmi les plus importants se trouvent le 'Lion d'or pour la carrière', au festival de cinéma à Venise ; la 'Laurea ad Honorem' del 'Terza Università' de Rome ; le 'Chevalier des Arts et des Lettres' de la France, le 'Prix international Lumière' et, en dernier lieu, le prix 'Vittorio de Sica 2001' du Président de la République Italienne, le prix 'Bacchelli' pour sa carrière au cinéma et au théâtre par le Conseil des ministres de la République Italienne. Alida Valli est morte le 22 avril 2006 à Rome. Elle est inhumée au cimetière communal monumental de Campo Verano de Rome.

Filmographie

  • 1936 : Les Deux sergents (I Due sergenti) d'Enrico Guazzoni
  • 1937 : Saladin le féroce (Il Feroce Saladino) de Mario Bonnard
  • 1937 : C'était moi ! (Sono stato io !) de Raffaello Matarazzo
  • 1937 : Le Dernier ennemi (L'Ultima nemica) d'Umberto Barbaro
  • 1938 : La Maison du péché (La Casa del peccato) de Max Neufeld
  • 1938 : Et cela en fait une femme (L'ha fatto una signora) de Mario Mattoli
  • 1938 : Mais mon amour ne meurt pas (Ma l'amor mio non muore) de Giuseppe Amato
  • 1939 : Absence injustifiée (Assenza ingiustificata) de Max Neufeld
  • 1939 : Le Bal au château (Ballo al castello) de Max Neufeld
  • 1939 : Mille lires par mois (Mille lire al mese) de Max Neufeld
  • 1940 : La Première Femme qui passe (La Prima donna che passa) de Max Neufeld
  • 1940 : Plus fort que l'amour (Oltre l'amore) de Carmine Gallone
  • 1940 : La Taverne Rouge (Taverna rossa) de Max Neufeld
  • 1940 : Manon Lescaut de Carmine Gallone
  • 1941 : L'amant secret (L'Amante segreta) de Carmine Gallone
  • 1941 : Leçon de chimie à neuf heures (Ore 9 lezione di chimica) de Mario Mattoli
  • 1941 : Lumières dans les ténèbres (Luce nelle tenebre) de Mario Mattoli
  • 1941 : Le Mariage de minuit (Piccolo mondo antico) de Mario Soldati
  • 1942 : Ce soir rien de nouveau (Stasera niente di nuovo) de Mario Mattoli
  • 1942 : Nous, les vivants (Noi vivi ou Addio Kira !) de Goffredo Alessandrini
  • 1942 : Les Deux orphelines (Le Due orfanelle) de Carmine Gallone
  • 1942 : Chaînes invisibles (Catene invisibili) de Mario Mattoli
  • 1943 : Apparition (Apparizione) de Jean de Limur
  • 1943 : Je t'aimerai toujours (T'amerò sempre) de Mario Camerini
  • 1943 : Tragique destin (I Pagliacci) de Giuseppe Fatigati
  • 1944 : Circo equestre Za-bum de Mario Mattoli, segments : Jalousie (Gelosia), Le facteur (Il postino) et Galop final au cirque (Galop finale al circo)
  • 1945 : Il Canto della vita (Giovanna) de Carmine Gallone
  • 1945 : La vie recommence (La Vita ricomincia) de Mario Mattoli
  • 1946 : Eugénie Grandet, de Mario Soldati, d'après le roman d'Honoré de Balzac : le rôle d'Eugénie Grandet
  • 1947 : Le Procès Paradine (The Paradine Case) d'Alfred Hitchcock avec Gregory Peck, Ann Todd, Charles Laughton, dans le rôle de Mrs. Maddalena Anna Paradine
  • 1948 : The Miracle of the Bells d'Irving Pichel avec Frank Sinatra, dans le rôle d'Olga Treskovna
  • 1949 : Le Troisième Homme (The Third Man) de Carol Reed avec Joseph Cotten, Orson Welles, Trevor Howard, dans le rôle d'Anna Schmidt
  • 1950 : L'Étranger dans la cité (Walk Softly, Stranger) de Robert Stevenson
  • 1950 : La Tour blanche (The White Tower) de Ted Tetzlaff
  • 1951 : Les miracles n'ont lieu qu'une fois (I Miracoli non si ripetono) d'Yves Allégret avec Jean Marais, dans le rôle de Claudia
  • 1953 : Les Anges déchus (Il Mondo le condanna) de Gianni Franciolini
  • 1952 : Rapt à Venise (La Mano dello straniero / The Stranger's Hand) de Mario Soldati
  • 1953 : Nous les femmes (Siamo donne) segment Alida Valli de Gianni Franciolini
  • 1953 : Les Amants de Tolède (El Tirano de Toledo / Gli Amanti di Toledo) d'Henri Decoin et Fernando Palacios avec Françoise Arnoul, dans le rôle d'Inés de Arévalo
  • 1954 : Senso de Luchino Visconti avec Farley Granger et Christian Marquand, rôle de la comtesse Livia Serpieri
  • 1957 : Le Cri (Il Grido) de Michelangelo Antonioni, dans le rôle d'Irma
  • 1957 : L'Amore più bello de Glauco Pellegrini avec Eduardo De Filippo, Memmo Carotenuto, dans le rôle de Carolina
  • 1957 : Un dénommé Squarcio (La Grande strada azzurra) de Gillo Pontecorvo avec Yves Montand, Terence Hill, dans le rôle de Rosetta
  • 1958 : Les Bijoutiers du clair de lune de Roger Vadim avec Brigitte Bardot, Stephen Boyd, Fernando Rey, dans le rôle de Tante Florentine
  • 1958 : Barrage contre le Pacifique (This angry age) de René Clément avec Silvana Mangano, Anthony Perkins, dans le rôle de Claude
  • 1959 : Signé Arsène Lupin (Il Ritorno di Arsenio Lupin) d'Yves Robert avec Robert Lamoureux, Jacques Dufilho, Robert Dalban, dans le rôle d'Aurélia Valéano
  • 1959 : Les Yeux sans visage (Occhi senza volto) de Georges Franju avec Pierre Brasseur, Claude Brasseur, dans le rôle de Louise
  • 1960 : Le Gigolo de Jacques Deray avec Jean-Claude Brialy, Philippe Nicaud, dans le rôle d'Agathe
  • 1960 : Il Peccato degli anni verdi de Leopoldo Trieste
  • 1960 : Le Dialogue des carmélites de Philippe Agostini et Raymond Leopold Bruckberger avec Jeanne Moreau, Madeleine Renaud, Pascale Audret, Pierre Brasseur, Jean-Louis Barrault, Georges Wilson, dans le rôle de Mère Thérèse de Saint-Augustin
  • 1961 : Une aussi longue absence (L'Inverno ti farà tornare) d'Henri Colpi avec Georges Wilson, Charles Blavette, dans le rôle de Thérèse Langlois
  • 1962 : La Fille du torrent de Hans Herwig, dans le rôle de Livia Boissière
  • 1962 : Al otro lado de la ciudad d'Alfonso Balcázar
  • 1962 : Le Désordre (Il disordine) de Franco Brusati : la mère d'Isabella et de Carlo
  • 1962 : Les Joyeux Voleurs (The Happy Thieves) de George Marshall
  • 1962 : Quatre femmes pour un héros (Homenaje a la hora de la siesta) de Leopoldo Torre Nilsson
  • 1963 : Ophélia de Claude Chabrol, dans le rôle de Claudia Lesurf
  • 1963 : L'Autre femme (Quella terribile notte) de François Villiers avec Annie Girardot, dans le rôle d'Annabel
  • 1963 : El Hombre de papel d'Ismael Rodríguez
  • 1963 : El Valle de las espadas de Javier Setó
  • 1963 : A la salida de Giancarlo Zagni
  • 1965 : Humour noir (Umorismo nero), film à sketches, épisode La Corneille (La Cornacchia) de Giancarlo Zagni, dans le rôle de la veuve
  • 1967 : Œdipe roi (Edipo re) de Pier Paolo Pasolini avec Silvana Mangano, dans le rôle de Merope
  • 1968 : L'Amore in tutte le sue espressioni documentaire d'Alida Valli
  • 1970 : La Stratégie de l'araignée (La Strategia del ragno) de Bernardo Bertolucci, dans le rôle de Draifa
  • 1970 : Le Champignon (Fungus) de Marc Simenon avec Mylène Demongeot, Jean-Claude Bouillon, Catherine Allégret, rôle de Linda Benson
  • 1972 : L'Œil du labyrinthe (L'Occhio nel labirinto) de Mario Caiano
  • 1972 : Le Professeur (La Prima notte di quiete) de Valerio Zurlini avec Alain Delon, Sonia Petrovna, Lea Massari, Giancarlo Giannini, Renato Salvatori, dans le rôle de la mère de Petrovna
  • 1973 : La Maison de l'exorcisme (La Casa dell'esorcismo) de Mario Bava et Alfredo Leone avec Telly Savalas, Elke Sommer, Sylva Koscina, dans le rôle de la comtesse
  • 1973 : Diario di un italiano de Sergio Capogna
  • 1974 : Tendre Dracula (ou La Grande trouille) de Pierre Grunstein avec Peter Cushing, Miou-Miou, Bernard Menez, Julien Guiomar, dans le rôle d'Héloïse
  • 1974 : Le Pervers (No es nada, mamá, sólo un juego) de José María Forqué
  • 1974 : Il Consigliere imperiale (série télévisée) de Sandro Bolchi
  • 1974 : L'Antéchrist (L'Anticristo) d'Alberto de Martino avec Carla Gravina, Mel Ferrer, Arthur Kennedy, dans le rôle d'Irene
  • 1975 : Ce cher Victor de Robin Davis avec Bernard Blier, Jacques Dufilho, dans le rôle d'Anne
  • 1975 : La Chair de l'orchidée (Un' Orchidea rosso sangue) de Patrice Chéreau avec Charlotte Rampling, Bruno Cremer, Edwige Feuillère, Simone Signoret, dans le rôle de la folle de la gare
  • 1975 : Bertolucci secondo il cinema documentaire de Gianni Amelio
  • 1975 : Il Caso Raoul de Maurizio Ponzi
  • 1976 : Le Pont de Cassandra (The Cassandra Crossing) de George Pan Cosmatos avec Sophia Loren, Richard Harris, Martin Sheen, O. J. Simpson, Ingrid Thulin, Lee Strasberg, Ava Gardner, Burt Lancaster, dans le rôle de Mrs. Chadwick
  • 1976 : Le Jeu du solitaire de Jean-François Adam, avec Sami Frey, dans le rôle de Germaine
  • 1976 : 1900 de Bernardo Bertolucci avec Robert De Niro, Gérard Depardieu, Dominique Sanda, dans le rôle d'Ida Cantarelli Pioppi
  • 1977 : Suspiria de Dario Argento Miss Tanner
  • 1977 : Berlinguer ti voglio bene de Giuseppe Bertolucci avec Roberto Benigni, dans le rôle de Madame Cioni
  • 1978 : Le Crime du siècle (Indagine su un delitto perfetto) de Giuseppe Rosati
  • 1978 : Les Grandes conjurations : le tumulte d'Amboise (téléfilm) de Serge Friedman
  • 1978 : Porco mondo de Sergio Bergonzelli
  • 1978 : Un Cuore semplice de Giorgio Ferrara
  • 1978 : La Petite sœur du diable (Suor Omicidi) de Giulio Berruti avec Anita Ekberg, dans le rôle de la mère supérieure
  • 1979 : La Luna de Bernardo Bertolucci avec Jill Clayburgh, Matthew Barry, Renato Salvatori, rôle de la mère de Giuseppe
  • 1979 : Zoo zéro d'Alain Fleischer avec Klaus Kinski, Rufus, Piéral, dans le rôle d'Yvonne, la mère
  • 1979 : Le Bailli de Greifensee (Der Landvogt von Greifensee) de Wilfried Bolliger
  • 1980 : Aquella casa en las afueras d'Eugenio Martín, Inferno de Dario Argento, Eredità della priora téléfilm d'Anton Giulio Majano
  • 1981 : La Caduta degli angeli ribelli de Marco Tullio Giordana avec Clio Goldsmith
  • 1981 : Une saison de paix à Paris (Sezona mira u Parizu) de Predrag Golubovic avec Maria Schneider
  • 1982 : Sogni mostruosamente proibiti de Neri Parenti
  • 1985 : Aspern d'Eduardo de Gregorio avec Jean Sorel, Bulle Ogier
  • 1985 : Hitchcock : il brividio del genio de Francesco Bortolini
  • 1985 : Segreti segreti de Giuseppe Bertolucci
  • 1986 : We the Living de Goffredo Alessandrini
  • 1987 : Le Jupon rouge de Geneviève Lefebvre avec Marie-Christine Barrault
  • 1988 : À notre regrettable époux de Serge Korber avec Jacqueline Maillan, Jacques Dufilho, Pierre Tornade, Jean-Pierre Aumont, Francis Lemaire, dans le rôle de Catarina
  • 1989 : Il Piccolo mondo antico série télévision de Salvatore Nocita
  • 1990 : La Bocca de Mara Bronzoni et Luca Verdone,
  • 1991 : La Fête est finie (Zitti e mosca) d'Alessandro Benvenuti
  • 1992 : Delitti privati série télévision de Sergio Martino
  • 1993 : Le Long silence (Il Lungo silenzio) de Margarethe von Trotta avec Carla Gravina, Jacques Perrin
  • 1993 : Bugie rosse de Pierfrancesco Campanella
  • 1995 : Romance sur le lac (A Month by the Lake) de John Irvin avec Vanessa Redgrave, Edward Fox, Uma Thurman, dans le rôle de la signora Fascioli
  • 1996 : Fatal Frames (Fotogrammi mortali) d'Al Festa
  • 1999 : Le Doux murmure de la vie (Il dolce rumore della vita) de Giuseppe Bertolucci
  • 2000 : Vino santo de Xaver Schwarzenberger avec Raf Vallone
  • 2001 : L'Amour probablement (L'Amore probabilmente) de Giuseppe Bertolucci
  • 2002 : Semana Santa de Pepe Danquart avec Féodor Atkine

Théâtre

  • 1972 : Le Massacre à Paris de Christopher Marlowe, mise en scène Patrice Chéreau, Théâtre national populaire Villeurbanne

Publié dans Acteurs et Actrices

Commenter cet article