Le train sifflera trois fois

Publié le par Fred Zinnemann

Le train sifflera trois fois (High Noon) est un western américain de Fred Zinnemann sorti en 1952. En 1989, le film est sélectionné pour le National Film Registry par le National Film Preservation Board pour la conservation à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique », la première année de sa création. Le train sifflera trois fois se déroule approximativement en temps réel, comme l'illustrent les plans récurrents montrant le cadran de l'horloge du bureau du shérif. L'action du film débute en effet à 10 h 40 pour se terminer peu après midi, et sa durée est de 85 minutes.

À dix heures trente du matin, dans la petite bourgade d'Hadleyville, le shérif Will Kane (Gary Cooper) vient d'épouser la jeune Quaker Amy Fowler (Grace Kelly). Alors qu'il s'apprête à rendre son étoile de shérif, Will Kane apprend l’imminent retour en ville de Frank Miller, un homme qu’il avait jadis arrêté et qui avait par la suite été condamné à mort. Finalement libéré au bout de cinq ans, Miller est en route pour Hadleyville avec la ferme intention de régler son compte à l'ancien shérif. Miller doit arriver par le train de midi à la gare où trois de ses complices l’attendent.

Will Kane et sa femme projettent d'ouvrir un magasin dans une bourgade voisine mais, en définitive, le sens du devoir l'emporte. Malgré les supplications de sa femme, Kane décide de rester et tente de recruter des hommes auprès des habitants de la ville. Mais, l'un après l'autre tous lui font défaut, par lâcheté, intérêt, ou amitié pour le bandit. C’est donc seul qu’il devra livrer le combat face aux quatre hommes. À l'arrivée du train, les rues de la ville se désertent et se transforment en champ de bataille. Le combat se termine par la victoire du shérif. Sans se retourner, Will et Amy Kane quittent Hadleyville.

Le titre original du film joue sur le double sens de l'expression high noon. Au sens propre, elle signifie « plein midi », mais au sens figuré elle désigne l'« heure de vérité ». Après le film, to be high noon est devenu une expression, qui signifie « être complètement seul avec de gros problèmes ». Le titre français fait référence au fait que le train de midi doit siffler trois coups au cas où il y aurait un voyageur (Frank Miller) qui en descendrait. Mais cette précision n'existe pas dans le dialogue original. L'invention est purement française d'où l'inspiration de ce titre. Le train sifflera trois fois constitue la première apparition au cinéma de Lee Van Cleef, dans un rôle muet. C'est aussi le premier grand rôle de Grace Kelly.

Le réalisateur Fred Zinnemann, compose Le train sifflera trois fois de trois éléments visuels récurrents : tout d'abord, le plan fixe sur la voie ferrée, qui signifie la menace attendue. Ensuite, le parcours désespéré du shérif qui cherche de l'aide dans toute la ville. Enfin, les horloges, de plus en plus grosses à l'image et de plus en plus souvent montrées au fur et à mesure que la menace se rapproche. La chanson du film en forme de ballade a été interprétée par Tex Ritter sous le titre Do not forsake me, oh my darlin', et en France par John William sous le titre Si toi aussi tu m'abandonnes. Les paroles françaises furent signées Henri Contet qui refusa de faire de la traduction littérale. Le film est une dénonciation du maccarthisme, l’attitude des habitants de la ville étant censée être le reflet de celle des professionnels du cinéma qui dénonçaient leurs collègues. Carl Foreman fut d’ailleurs placé sur la liste noire peu après sa sortie.

Le train sifflera trois fois de Fred ZinnemannLe train sifflera trois fois de Fred Zinnemann

Le train sifflera trois fois de Fred Zinnemann

Fiche technique

  • Titre : Le train sifflera trois fois
  • Titre original : High Noon
  • Réalisation : Fred Zinnemann
  • Scénario : Carl Foreman, d'après la nouvelle (magazine story "The Tin Star") de John W. Cunningham
  • Musique : Dimitri Tiomkin : Do not forsake me Oh my darling
  • Photographie : Floyd Crosby
  • Montage : Elmo Williams, Harry Gerstad
  • Direction artistique : Ben Hayne
  • Décors : Rudolph Sternad
  • Décorateur de plateau : Murray Waite
  • Costumes : Joe King et Ann Peck
  • Production : Carl Foreman producteur associé et Stanley Kramer (non crédités)
  • Société de production : Stanley Kramer Productions
  • Société de distribution : United Artists
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Langue : anglais
  • Genre : western
  • Noir et blanc - Son : Mono (Western Electric Recording)
  • Durée : 85 minutes
  • Date de sortie: États-Unis : 24 juillet 1952 (première à New York), États-Unis : 30 juillet 1952 (première à Los Angeles), États-Unis : 13 août 1952 (sortie nationale), France : 26 septembre 1952

Distribution

  • Gary Cooper (VF : Jean Martinelli) : Will Kane
  • Grace Kelly (VF : Nelly Benedetti) : Amy Fowler Kane
  • Thomas Mitchell (VF : Pierre Morin) : Jonas Henderson
  • Lloyd Bridges (VF : Raymond Loyer) : Harvey Pell
  • Katy Jurado (VF : Katherine Kath) : Helen Ramírez
  • Otto Kruger (VF : Jean Toulout) : Percy Mettrick
  • Lon Chaney Jr. (VF : Jacques Berlioz) : Martin Howe
  • Ian MacDonald : Frank Miller
  • Harry Shannon (VF : Jean Brochard) : Cooper
  • Lee Van Cleef : Jack Colby
  • Henry Morgan (VF : Michel Gudin) : Sam Fuller
  • Sheb Wooley (VF : André Valmy) : Ben Miller
  • Robert J. Wilke (VF : Jacques Beauchey) : Jim Pierce

Acteurs non-crédités 

  • Virginia Christine : Mme Simpson
  • Chubby Johnson : Le premier vieil homme sous le porche de l'hôtel
  • Jack Elam : Le prisonnier libéré par le shérif

Publié dans Films

Commenter cet article